Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Bleuets champions du monde : "C'est vraiment une bande de copains qui a gagné ce titre" pour Vincent Pinto

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Après la victoire en finale ce samedi face à l'Australie, le XV de France des moins de 20 ans est champion du monde pour la deuxième fois consécutive. La joie est grande pour l'ailier de la Section Paloise Vincent Pinto.

Vincent Pinto et Rayne Barka, les deux jeunes champions du monde de la Section Paloise.
Vincent Pinto et Rayne Barka, les deux jeunes champions du monde de la Section Paloise. - © Twitter / Section Paloise

Les Bleuets, champions du monde après leur victoire face à l'Australie (24-23), seront bientôt de retour en France, avec un supplément bagage. Parmi eux, les deux jeunes de la Section Paloise Rayne Barka et Vincent Pinto. Juste avant l'embarquement à Rosario, l'ailier raconte la belle aventure des Bleuets ces trois dernières semaines.

France Bleu Béarn : Vous voilà champion du monde des moins de 20 ans, cela fait quoi ?

Vincent Pinto : C'est beaucoup de joie, mais on le prend aussi comme la récompense de beaucoup de travail, avec ce groupe et cette génération avec laquelle je vis depuis maintenant un moment. On avait vraiment tous à cœur de rapporter ce trophée pour se quitter sur une belle image.

C'était l'objectif affiché en début de saison cette Coupe du monde et ce titre...

Oui mais parce que c'est l'objectif de n'importe quel gamin ! Jouer une Coupe du monde c'est déjà énorme, être en finale en Argentine dans un stade plein c'est énorme aussi... Alors franchement champion du monde oui c'était mon objectif depuis tout petit, et c'est un plaisir énorme.

Il a fallu recréer un groupe entre les vainqueurs de l'année dernière déjà, et les nouveaux arrivants comme vous, on a l'impression d'une belle alchimie...

Complètement, et c'est pour ça que je parlais de récompense pour ce groupe. Je leur ai aussi dit que c'était peut-être la dernière fois qu'on jouait ensemble... On va jouer les uns contre les autres certainement mais peut-être plus jamais tous ensemble, c'est pour ça que c'est beau.

C'est ça l'explication de votre hymne officieux, "Pourvu que ça dure" ?

Oui carrément ! (rires) Ça rappelle cette bande de copains, on ne voudrait pas que cette aventure ce termine, même si on va être contents de rentrer d'Argentine. Entre nous on continuera à bien vivre, à se voir et faire des repas... C'est vraiment ça, une bande de copains qui a gagné ce titre.

Avoir à porter ce titre maintenant, ça va changer quelque chose ?

Bof, moi je vais continuer à travailler, essayer d'atteindre le plus haut niveau avec Pau et faire de belles choses à la Section. Là il y a un mois de vacances, avec deux semaines de coupure vraiment, et je reprendrai après un peu de sport, ça va faire du bien parce que la saison a été longue. Et après, c'est reparti !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess