Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limogé du CSBJ, Jean-Henri Tubert ne veut "garder que les bons moments vécus avec le club"

En début de semaine, Jean-Henri Tubert, promu il y a peu manager général du CSBJ, voyait le club berjallien mettre fin à son aventure ciel et grenat. La raison : la série de six défaites et "une cassure entre le groupe et les deux entraîneurs" selon le club. Tubert n'en veut pas à la direction.

Au milieu des joueurs, Jean-Henri Tubert, l'été dernier, lors de la reprise de l'entraînement.
Au milieu des joueurs, Jean-Henri Tubert, l'été dernier, lors de la reprise de l'entraînement. © Radio France - Céline Loizeau

Invité ce jeudi 8 avril dans l'émission rugby de France Bleu Isère "100% passion rugby", Jean-Henri Tubert, désormais ex-coach du CSBJ rugby, est revenu sur son éviction et celle de son adjoint Anton Moolman à la tête de l'équipe première. Mardi, le club berjallien faisait savoir qu'il avait décidé de mettre un terme au travail du duo, après une rencontre la veille avec les joueurs. "Un manque d'adhésion global" a été exprimé d'après le président Henri-Guillaume Gueydan, qui dit avoir pris cette décision "pas de gaieté de cœur", mais parce qu'il "fallait faire quelque chose". Samedi 3 avril, le CSBJ, 9e de Nationale, a enregistré sa 6e défaite de rang, face à Dax.

L'influence des 12-13 joueurs pas gardés sur le reste du vestiaire

Au micro de Christophe Chardon et d'Antonin Kermen, dans "100% passion rugby", Jean-Henri Tubert parle de "stupéfaction" quand on évoque ce limogeage "dans la mesure où il y a trois semaines de cela le vice-président avait annoncé que j'étais prolongé en tant que manager général (...) Il y a effectivement six revers de suite sur des scénarios qu'on connait tous, sur des "money-time", des décisions arbitrales, sur des actions en fin de matches où on a été terrassé par nos adversaires. Mais le vestiaire, j'ai envie de dire influencé par les 12 ou 13 joueurs qui n'étaient pas gardés, les a suivis et a demandé à ce qu'on soit mis à pied."

Il rend hommage au président Gueydan et au capitaine Léonte 

Cependant, celui qui est arrivé à l'été 2017 du côté de Rajon, dit n'en vouloir à personne : "je veux garder que les bons moments que j'ai vécus avec ce club, notamment la reprise du club par Dario Lodola (ndlr : au printemps 2017, alors en fédérale 1) où nous étions pas nombreux sur le terrain à poursuivre l'aventure. Et là encore, j'ai pu encore compter sur le fidèle et exemplaire Bodgan Léonte (ndlr : le capitaine, qui avec Matthieu Nicolas, va s'occuper du groupe d'ici la fin de la saison).

Jean-Henri Tubert a également évoqué le président Henri-Guillaume Gueydan, arrivé en mars 2018 alors que le club faisait face à de nouvelles difficultés financières : " nous, je dis encore nous, nous avons à Bourgoin, un homme de valeurs, d'écoute, de partage, avec qui j'ai travaillé main dans la main. Le travail de reconstruction, de son côté, économiquement sur le club a été très positif. Je me souviens que dès la deuxième année on finit premiers. Ces deux dernières années, j'ai envie de dire, sont des années "covid" plutôt difficiles à manœuvrer pour tout le monde."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess