Rugby

Journées nationales de l'arbitrage dans la Loire : Antoine, 17 ans en impose déjà sur les terrains de rugby

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 23 octobre 2015 à 12:10

Antoine Dulhoste, 17 ans et arbitre de rugby
Antoine Dulhoste, 17 ans et arbitre de rugby © Radio France - Laureline Dubuy

Les 14e journées de l'arbitrage se déroulent jusqu'au 28 octobre prochain. Elles s'adressent notamment aux jeunes, pour créer de nouvelles vocations et montrer l'importance de l'arbitre sur le terrain.

Les 14ièmes journées nationales de l'arbitrage ont lieu jusqu'au 28 octobre. L'objectif c'est de créer des vocations auprès des jeunes dans tous les sports : en foot, en handball, en basketball et en rugby. Des actions sont organisées pour montrer l'importance de l'arbitre sur le terrain.

Le Case Rugby à Saint-Étienne a son école d'arbitrage 

Antoine Dulhoste a 17 ans, il fait  partie de la jeune génération d'arbitre de Rugby.  Un sport qu'il pratique depuis l'âge de 5 ans. Il a fait l'école d'arbitrage du Case. En un an, il a déjà arbitré 6 matchs, dont 4 tout seul.

Antoine, 17 ans et déjà un bon coup de sifflet

Pour être un bon arbitre, il faut un bon coup de sifflet et de l'autorité

" c'est difficile, c'est vraiment difficile d'être tout seul sur le terrain contre 30 joueurs qui essayent de t'emmener à la faute c'est compliqué. Il faut arriver à s'imposer, surtout que moi j'ai pas beaucoup de différence (d'âge) avec eux,  j'ai maximum 3 ans. Il faut de l'autorité et être sûr de ce que l'on dit. Faut pas écouter ce que l'on dit, c'est difficile mais quand on est dans son match on les entend presque plus, on les laisse crier. Je suis le seul dans mon équipe à faire arbitre, parce que l'arbitre quand on joue, on l'aime pas trop. Mais on en a besoin sinon on jouerait pas. Il y a quand même un respect qui s'impose quand on vient voir les joueurs, je ne sais pas si c'est pareil dans tous les sports, mais c'est bien. Oui l' arbitre a toujours raison!" - Antoine, 17 ans et arbitre de rugby

"Il y a quand même un respect qui s'impose entre les joueurs et l'arbitre"