Rugby

Marc Geneste : "Je ne reconnais plus mon rugby, il faut changer le système"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 21 octobre 2015 à 12:24

L'ancien Béglais Marc Geneste aujourd'hui chirurgien orthopédiste.
L'ancien Béglais Marc Geneste aujourd'hui chirurgien orthopédiste. © Radio France - Rebecca Gil

Marc Geneste était l'arrière de l'équipe de Bègles championne de France en 1991 avec Serge Simon, Vincent Moscato et Bernard Laporte. Aujourd'hui, alors que la FFR réunit ce jeudi un bureau fédéral extraordinaire, le chirurgien qu'il est se penche au chevet du XV de France.

France Bleu : Selon vous, quel est le vrai problème ?

Marc Geneste : C'est une question d'éducation rugbystique. Quand on voit les Blacks se passer le ballon et les Français, ce n'est pas pareil. Il faut revoir toute la formation. C'est du ressort de la Fédération. Soit on continue avec les mêmes dirigeants et on continue comme depuis vingt ans, soit on change tout le système. Il y a selon moi un système éducatif à refaire. La première chose qui me choque, c'est les tournois de jeunes. Il y en a de plus en plus et chaque entraîneur veut que son équipe gagne. On est dès lors dans un jeu restrictif de pilier et seconde ligne "tu prends le ballon et tu fonces". Tout ça pour gagner le tournoi du coin. On oublie l'essentiel, c'est à dire le jeu de passes. Les Blacks, qu'ils soient piliers ou ailiers, ils savent passer le ballon, ils ont cette dextérité que nous n'avons plus.

A court terme, faut-il mieux protéger l'équipe de France par rapport aux clubs ?

C'est la Ligue qui tue la Fédération. Il y a un pouvoir trop important de la Ligue Nationale de Rugby avec le championnat qui a ses exigences dictées par les responsables de la Ligue et notre équipe nationale est totalement abandonnée. Et si je dis qu'il faut changer la présidence de la Fédération, c'est parce qu'on a un président faible qui ne fait pas ce qu'il faut pour son équipe de France.  

Quelle est la responsabilité de Philippe Saint-André dans l'échec des Bleus ?

On n'a pas de jeu depuis quatre ans. Quand on voit les autres équipes qui se font des passes, moi j'ai envie de voir une équipe de France qui joue. Quand je vois Bastareaud, que j'aime bien d'ailleurs car il est efficace, ne fait pas une passe, ça ne m'intéresse pas et je regarde pas l'équipe de France. On n'a plus de réservoir et on n'a pas de système de jeu. Les joueurs passent dix mois dans leur club avec leur système de jeu. Quand ils arrivent en équipe de FRance, ils ne savent pas ce qu'ils vont faire. L'entraîneur n'a pas mis de jeu en place parce qu'il n'a pas les joueurs assez souvent, et quand ils les a pour les tournées de juin ou novembre les joueurs sont fatigués et usés mentalement. Je regardais dimanche les Argentins. En quatre ans, ils ont fait une structure pour protéger leur sélection et ils ont réalisé des progrès incroyables. On peut le faire mais il ne faut pas que les joueurs s'épuisent dans notre championnat. Leur rôle principal doit être de représenter la France.

Et comment faire émerger les jeunes ?

Moi je suis les équipes de France de jeunes. Je sais qui joue en sélection. Eh bien ces jeunes, on ne les voit plus sortir après. Simplement parce que les clubs recrutent des étrangers de très haut niveau et nos jeunes n'ont pas le temps de se développer correctement. Après c'est aussi l'équipe de France qui en pâtit. Mais c'est une question de pouvoir. Tant que la Ligue est forte, la Fédération ne peut pas imposer son point de vue. Et puis, je vois des jeunes qui doivent faire le choix entre le rugby professionnel ou des études dès 16, 17 ans parce que la musculation leur prend beaucoup de temps, ça me gêne. Je suis peut-être vieux jeu mais je ne reconnais plus mon rugby. J'aimerais voir une équipe de France très pétillante comme on a connu à mon éqpoque quand il y a avait Sella, Blanco. Il me faisaient rêver. Je jouais contre eux le dimanche mais ces joueurs me passionnaient et me rendaient heureux.

►►► Toute l'info de la Coupe du monde de rugby dans notre dossier spécial