Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Mauricio Reggiardo : "je suis né en Argentine, mais l'homme (que je suis) est né à Castres"

mercredi 28 novembre 2018 à 0:06 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie

L'actuel entraîneur du SU Agen sera celui du Castres Olympique la saison prochaine. Comme un retour à la maison pour ce natif d'Argentine, tant le Tarn compte dans sa vie. Il ne l'a d'ailleurs jamais vraiment quitté.

Mauricio Reggiardo, dans les couloirs du stade Armandie, à Agen
Mauricio Reggiardo, dans les couloirs du stade Armandie, à Agen © Radio France - Mathieu FERRI

Castres, France

Il entraîne Agen, mais le Tarn est dans son coeur. Le match de ce week-end entre le Castres Olympique et le SU Agen (11e journée du Top 14 de rugby) aura donc une saveur toute particulière pour Mauricio Reggiardo. Surtout que l'actuel manager du club agenais sera celui du CO la saison prochaine. Il remplacera Christophe Urios, qui prendra la direction de Bordeaux-Bègles.

Pour Reggiardo en ce moment, c'est donc tempête sous un crâne, même s'il dit "faire la part des choses". Il lui faut d'abord finir la saison dans le Lot-et-Garonne, et assurer le maintien du SUA en Top 14. Et ce n'est pas gagné, car les Agenais sont aujourd'hui treizièmes et relégables.

Mais il lui faut aussi penser à la suite à Castres, la saison prochaine. D'ailleurs, le Tarn, c'est son département de coeur. L'Argentin de naissance a joué près de 10 ans au Castres Olympique (1996-2005), et a fini sa carrière a Mazamet, qu'il a entraîné ensuite. Il a aussi dirigé les avants du CO par deux fois en 2007 et 2015, avant de devenir le manager d'Albi (2015-2016), puis de quitter le Tarn pour le Lot-et-Garonne en 2016.

"A part ces deux dernières années à Agen, j'ai toujours habité à Castres"

D'ailleurs c'est seulement cette année là que Mauricio Reggiardo a vraiment quitté le département : "à part ces deux dernières années que j'ai passé à Agen,j'ai toujours habité à Castres. Même quand j'ai entraîné Albi. Je suis né en Argentine, mais l'homme, le père de famille, il est né à Castres. Tout le monde a un petit chez soi. Castres, on peut dire que c'est mon petit chez moi".

L'émotion lors du même match l'an dernier

Le technicien du SU Agen se souvient aussi de l'émotion qui l'a envahi la saison dernière, quand il a retrouvé le stade Pierre-Fabre avec les Lot-et-Garonnais, pour le même match de championnat contre le Castres Olympique : "c'était un match très dur à préparer, car c'était la première fois que je revenais. Aujourd'hui, je fais un peu plus la part des choses, je fais la différence. J'essaie de ne pas y penser, mais j'ai vécu beaucoup de choses dans cette ville !".

"J'ai vécu beaucoup de choses dans cette ville"

Le plus difficile sera peut-être aussi de passer l'an prochain derrière Christophe Urios, surtout s'il y a un nouveau titre de champion de France pour le CO. Mauricio Reggiardo croit que c'est possible : "je me pose la question parfois. Peut-être que je vais arriver derrière Christophe Urios qui sera double champion de France." Mais quelle que soit l'issue de la saison, l'entraîneur d'origine argentine voit un "défi" dans la succession de l'emblématique entraîneur du CO : "mais quand vous avez un gros défi, vous pouvez transformer la pression en motivation", assure Reggiardo.

La première des motivations sera d'abord ce weekend : montrer aux supporters du CO ce qu'il vaut, à Pierre-Fabre, avec son actuelle équipe d'Agen.