Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby - Mondial U20 : Cameron Woki a pris l'ascenseur

mardi 29 mai 2018 à 18:03 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Auteur d'une première saison remarquée avec l'Union Bordeaux-Bègles, le longiligne troisième ligne sera l'un des atouts de l'équipe de France qui entame ce mercredi (21h) face à l'Irlande à Perpignan la coupe du monde de sa catégorie d'âge.

L' aérien Woki a été une des révélations de la saison girondine.
L' aérien Woki a été une des révélations de la saison girondine. © Radio France - Justine Hamon

Si le rugby français décernait ses Oscars, Cameron Woki ferait sans doute partie des nommés dans la catégorie "meilleure progression".  "La meilleure progression et la révélation sans aucun doute, renchérit David Ortiz, directeur du centre de formation de l'Union. Un joueur dont on connaissait les qualités mais qu'on ne pensait pas voir éclore aussi vite."

"Un joueur qu'on ne pensait pas voir éclore aussi vite"

L'été dernier, il avait posé son bagage à l'UBB, recruté par les dirigeants girondins alors qu'il n'avait pas joué une seule minute avec l'équipe première de Massy en Fédérale 1 Elite. "On le suivait depuis les équipes de France de jeunes et on avait un avis assez tranché sur son potentiel physique", confie celui qui voulait déjà le faire venir à l'été 2016.

Le 5 mai à Brive, Cameron Woki dispute son 15ème match de Top 14 de la saison. - Radio France
Le 5 mai à Brive, Cameron Woki dispute son 15ème match de Top 14 de la saison. © Radio France - Justine Hamon

Quand on le croise, nonchalamment planté sur ses grand segments, il donne l'impression d'un basketteur échoué dans le monde du rugby. "On peut dire ça comme ça. Mais c'est surtout un joueur qui est très aérien, intelligent, très adroit en l'air et qui a un retour au jeu très rapide. Il peut plaquer et, une demi seconde après, être disponible pour une nouvelle action de jeu."

Venu en Gironde avec la certitude de pouvoir un jour évoluer en Top 14, la volonté de bosser avec les espoirs et de s'inviter, si opportunité, dans le groupe pro pour les matches de Challenge Cup, le Francilien, nourri au biberon du rugby à Bobigny, a véritablement explosé. 

Adaptation et régularité

Une demi-heure en Sibérie, vingt minutes face à Newcastle et le voilà lancé dans le grand bain par Jacques Brunel à Toulouse le 4 novembre. Une titularisation remarquée lors d'un match où la jeunesse bordelo-béglaise (Jalibert, Roumat, Cros, Paiva) montre son potentiel.  

David Ortiz avoue avoir été étonné par "sa capacité à se mettre au niveau aussi rapidement à un poste où il y a une exigence importante et où le simple talent ne suffit pas."

Absent du Mondial 2017 pour cause de blessure, Cameron Woki attend beaucoup de l'édition 2018. - Radio France
Absent du Mondial 2017 pour cause de blessure, Cameron Woki attend beaucoup de l'édition 2018. © Radio France - Justine Hamon

Cameron Woki ne quittera plus la troisième ligne (15 feuilles de match en Top14 dont 10 comme titulaire), le temps seulement d'aller affronter en mars l'Angleterre et le Pays de Galles, de remporter le Tournoi et de s'ouvrir l'appétit pour un Mondial à domicile où les petits Bleus rêvent de déjouer les pronostics. 

Un style à part

En avance sur ses temps de passage, il aura 20 ans en novembre, le néo-Girondin va maintenant devoir confirmer s'il veut prendre la roue des Sekou Macalou, Judicaël Cancoriet et Yacouba Camara, passés eux aussi par le stand massicois.

"Il est dans un registre un peu moins porteur de balle pour le moment malgré ses qualités de vitesse, nuance David Ortiz. Je trouve qu'il a son style à lui et une capacité à être actif sur l'ensemble d'un match."

Ses entraîneurs aimeraient le voir plus souvent ballon en main. - Radio France
Ses entraîneurs aimeraient le voir plus souvent ballon en main. © Radio France - Justine Hamon

Derrière son sourire quasi permanent se cache aussi quelqu'un qui sait ce qu'il veut. "Il a la joie de vivre et l'immaturité comme la plupart des jeunes joueurs mais il est déterminé, capable de changer du tout au tout quand on rentre en compétition. Il n'aime pas perdre, il aime quand il y a du défi, du challenge, quand on le pique aussi. Tout en gardant ce côté décontracté qui lui donne la bonne humeur et un côté rigolo."

Si le Francilien, sous contrat espoir, gagne en épaisseur et en puissance, s'il continue à être régulier dans la rotation, il a tout pour faire son trou dans le rugby pro.