Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Naming du stade Chaban-Delmas : "Autant demander aux Bordelais", propose Guy Accoceberry

-
Par , France Bleu Gironde

Fin de saison pour l'Union Bordeaux-Bègles. Les hommes de Christophe Urios se sont inclinés (24-21), samedi soir contre le Stade Toulousain, en demi-finale du Top 14. Bilan et perspectives, avec l'ancien demi de mêlée de Bègles-Bordeaux et ex-international, Guy Accocceberry.

L'ancien demi de mêlée Guy Accoceberry était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi.
L'ancien demi de mêlée Guy Accoceberry était l'invité de France Bleu Gironde, ce lundi. © Radio France - Capture d'écran France 3

Que retiendra-t-on de la saison 2020/2021 de l'Union Bordeaux-Bègles ? La déception d'avoir vu trois finales à la télé, en s'étant incliné trois fois en demi-finale ? Ou la progression de ce club, qui s'est hissé dans le dernier carré de la Challenge Cup, en début de saison, de la Champions Cup, et du Top 14 ensuite. Comment l'Union, club âgé de 15 ans, va progresser ? On a posé ces questions à notre consultant, l'ex-international, et ancien demi de mêlée de Bègles-Bordeaux, Guy Accoceberry, invité de France Bleu Gironde. 

Une demi-finale perdue sur "plein de petits détails"

La défaite (24-21) contre le Stade Toulousain, samedi, en demi-finale du Top 14, s'est jouée sur "plein de petits détails", juge Guy Accoceberry, qui estime "que l'UBB méritait de gagner ce match". L'ancien demi de mêlée pointe aussi une certaine "indiscipline en première mi-temps, je crois que l'UBB a été sanctionnée huit fois", puis "des faits de jeu. Il y a eu ce carton rouge [pour UJ Seuteni, 58e], qui a un peu déstabilisé l'équipe". 

Il parle aussi "des choix", comme celui de prendre trois points sur la dernière pénalité de Matthieu Jalibert, à la 77e minute, plutôt que de jouer une touche ou une mêlée pour aller chercher la victoire. A cela s'ajoute, selon Guy Accoceberry, la réussite toulousaine. "Le premier essai est vraiment très chanceux pour les Toulousains", rappelle-t-il. 

Une UBB qui fait "partie des grands" 

Ces trois demi-finales montrent en tout cas que l'Union Bordeaux-Bègles fait "partie des grands du Top 14, voire de l'Europe", d'après son ancien demi de mêlée. "L'UBB a montré par ses résultats qu'il fallait la respecter maintenant" . Un manque de respect que Guy Accoceberry a ressenti dans les travées du stade Pierre-Mauroy.

Malgré la défaite contre le Stade Toulousain samedi, l'UBB va gagner du respect, estime Guy Acccoceberry.
Malgré la défaite contre le Stade Toulousain samedi, l'UBB va gagner du respect, estime Guy Acccoceberry. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

"Tous les consultants, les journalistes annonçaient le Stade Toulousain déjà en finale... J'espère que, suite à ce match, tout le monde va maintenant respecter un peu plus l'UBB. Se dire que maintenant, quand l'UBB arrivera en phase finale, elle aura la capacité d'aller plus loin". 

C'est très bien d'arriver au très haut niveau. Mais maintenant, il faut y rester

"C'est très bien d'arriver au très haut niveau. Mais maintenant, il faut y rester", donne comme objectif Guy Accoceberry. Pour cela, la saison prochaine sera capitale, avec un recrutement modeste et déjà bouclé. "Je trouve que c'est très bien la stabilité. Après, bien sûr que chaque année, un groupe va avoir quelques départs et il faut que les quelques arrivées apportent un petit plus", défend-il, prenant l'exemple du Stade Rochelais, qui va "chercher deux, trois joueurs qui permettent d'aller jouer des finales et d'aller jouer des titres". 

Un référendum sur le naming ? 

Les questions sur l'avenir ne sont pas que sportives. Économiquement, l'UBB cherche des financements, et l'un d'eux mène au naming, le fait de donner au stade Chaban-Delmas le nom d'un sponsor, contre rétribution. 

"A la sortie de cet épisode Covid, c'est normal que Laurent cherche toutes les ressources possibles pour maintenir le club à ce niveau", juge Guy Accoceberrry. "Surtout que lui s'engage fortement personnellement", rappelle-t-il. "Donc, oui s'il en a besoin pendant deux-trois ans pour lui permettre de se maintenir à flot au niveau financier, bien sûr qu'il faut l'aider". Pour autant, le Bordelais d'adoption "comprend aussi" les réticences de débaptiser le stade Chaban-Delmas. 

Alors, il propose de "demander aux Bordelais. Un petit référendum, en plus maintenant avec les les réseaux sociaux, ça peut aller très vite. Que ce ne soit ni la décision des gens qui sont à la tête de la ville, ni l'envie seule de Laurent Marti", propose Guy Accoceberry. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess