Rugby DOSSIER : Rugby - La saison 2015-2016 de l'USAP

Nicolas Rabat parle avec les tripes et le coeur avant Lyon - USAP

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon mercredi 30 mars 2016 à 21:08

Nicolas Rabat, de retour avec l'USAP mais non fixé sur son avenir
Nicolas Rabat, de retour avec l'USAP mais non fixé sur son avenir © Radio France - ZEBULON NOG

Nicolas Rabat n'est toujours pas fixé sur son avenir à l'USAP. Il sera remplaçant à Lyon (ce jeudi à 20h45). Sa motivation est claire, nette et se ressent à travers ses mots. Son ton est franc et presque révolté. S'il doit quitter l'USAP en fin de saison, ce ne sera pas sans avoir tout donné.

France Bleu Roussillon : Nicolas, le plaisir doit être fort pour vous de retrouver l'équipe première...

Nicolas Rabat : Ca fait du bien de jouer, ca va faire du bien du moins. J'espère qu'on va les accrocher . Ca fait un moment que j'attends de rejouer. Je me demandais si j'allais rejouer donc ça me fait plaisir.

FBR : Comment garder le moral quand on passe de longs mois sans jouer ?

NR : Je suis dans un bon club, c'est le club pour lequel j'ai envie de jouer. Le moral je le garde, il faut le garder. Dans une carrière, ça arrive des passages à vide. On se remet en question même si bien sûr il y a des moments plus compliqués que d'autres. En tout cas, je ne me voile pas la face je reste comme je suis et je relativise sur certaines choses.

Nicolas Rabat : "je ne me voile pas la face, je reste comme je suis"

FBR : Le risque quand on  est sur-motivé comme vous ne sera-t-il pas de "surjouer" sur le terrain ?

NR : Je ne pense pas. Je vais jouer pour le club et pour me faire plaisir et pour l'équipe, comme je l'ai toujours fait. Je vais donner le meilleur de moi même pour montrer que je mérite de jouer. Je sais que je n'ai que des miettes mais je fais avec.

"Ce match me tient à coeur et on est plusieurs dans ce cas"

FBR : Contre Lyon, la mission s'annonce ardue, n'est-ce-pas un piège pour cette équipe de revanchards ?

NR : Tant qu'à faire, sur un plan personnel, je préfère jouer contre le meilleur du championnat, il n'y aura pas d’ambiguïté sur l'adversaire. On sait qu'ils sont les meilleurs, c'est une équipe de Top 14. Pour moi, c'est du bonus. On est plusieurs dans ce cas là, on est plusieurs à qui ce match tient à coeur. On veut se régaler sur le terrain. Il y a un bon groupe, une bonne équipe avec des joueurs qui veulent jouer les uns avec les autres. Je ne suis pas le seul à vouloir  prouver, on a envie de jouer. Les joueurs alignés ont vraiment envie de se régaler et de faire de leur mieux à Lyon.

Nicolas Rabat : "Je ne suis pas le seul à qui ce match tient à coeur"

FBR : A travers votre discours et votre ton, on sent un esprit revanchard dans cette équipe alignée...

NR : Je ne veux pas parler au nom de l'équipe mais je pense que oui. Pour moi c'est le cas et je pense que ça l'est aussi pour une bonne partie de l'équipe.

FBR : Est-ce un match facile alors à préparer psychologiquement du coup ?

NR : Facile, non parce qu'on sait qu'on va jouer contre une grosse équipe et que ça va être dur. Il y a forcément de l'appréhension, on prépare un match en ayant toujours un peu peur de l'adversaire. On ne peut surtout pas les prendre de haut. On joue contre la meilleure équipe alors oui, peut-être que sur ce plan là c'est plus facile à  préparer. Je ne veux pas jeter de mauvaises ondes ou faire trop prétentieux, on aura le résultat selon ce qu'on fait sur le terrain et on veut bien faire.

"J'ai un match à jouer avec mon club de coeur et je ne dis pas ça parce que je suis devant un micro et que je veux me donner un genre"

FBR : La période que vous avez traversé sans jouer a été délicate à gérer personnellement ?

NR : Vous vous en doutez. Ca a été délicat. Beaucoup de personnes se demandent si je suis encore en vie ou s'il n'y a pas de problèmes pour moi. Donc oui ça a été délicat. Après, ça rend plus fort et je vais m'en servir. Il n'y a pas de problème, je vis au présent.

FBR : Et votre avenir personnel ?

NR : Je pense au présent. J'ai un match à jouer avec mon club de coeur. Je ne dis pas ça parce que je suis devant un micro , c'est vraiment ça. Ce n'est pas un discours pour se donner un genre. Je pense à ce match, je veux me régaler sur le terrain et ça je peux vous le garantir. Est-ce que ça se déroulera bien sur le terrain ? Je n'en sais rien, on en reparlera après le match. On verra pour le reste après. Rien n'est fini. De toutes façons dans le sport il n'y a jamais rien d'écrit d'avance.

Nicolas Rabat : Pour mon avenir personnel, on verra après"

FBR : Comment sentez-vous cette fin de saison pour l'USAP ?

NR : On voit que l'équipe arrive à gagner des matchs facilement et arrive à mieux gérer le score. C'est serré, ça va se jouer sur pas grand chose; le destin fera tout ce qu'il faut. Si les rebonds doivent nous être favorables, ils le seront après ça va être tendu jusqu'à la fin.