Rugby

Pascal Papé, la blessure de l'enfance

Par Lionel Cariou, France Bleu Isère vendredi 21 octobre 2016 à 10:13

Pascal Papé sous le maillot du CSBJ en 2005
Pascal Papé sous le maillot du CSBJ en 2005 © Maxppp - Michel Thomas / Le Dauphiné Libéré

C’est une histoire que Pascal Papé avait bien caché derrière son mètre 97 et ses 120 kg: l’histoire d’un gamin placé dans une famille d’accueil aimante et qui a grandi dans l’angoisse d’être de nouveau confié à une mère biologique prisonnière de ses addictions. Le rugbyman se raconte dans un livre.

À 36 ans, Pascal Papé (65 sélections en équipe de France de rugby) publie son autobiographie intitulée "Double Jeu" (Michel Lafon, 18,95 €). 36 ans, c'est jeune. Et pourtant, l'ancien Berjallien a beaucoup de choses à raconter. À commencer par son enfance: sa mère biologique ne s'occupe pas de lui et il est confié à la DDASS. C'est ce que Pascal Papé nous a confié sur France Bleu Isère.

J'ai attaqué ma vie de manière dantesque! (...) J'étais livré à moi-même jusqu'à mes 4 mois. C'est à force de cris et de hurlements que la police est venu me récupérer.

À 7 mois, le petit Pascal est placé chez les Papé, une famille d'accueil. "C'est la plus belle chose qui ne soit arrivée", dit-il aujourd’hui. Et pourtant le bonheur n'est pas total: durant toute son enfance, il va vivre dans l'angoisse d'être de nouveau confié à sa mère biologique. Et puis, il y a le rugby, ce sport dans lequel il s'épanouit et où il se bâtit une réputation de joueur "rugueux", agressif. Mais tout cela n'est qu'une carapace, une armure qui sert à cacher les blessures de l'enfance. En 2013, Pascal Papé se blesse, et tout remonte à la surface. Il tombe en dépression et tente même de mettre fin à ses jours. Ce livre, aujourd'hui, c'est une thérapie.

Pourquoi le raconter? C'est pour rendre hommage à ma famille d'accueil, mes parents et mes sœurs qui ont été mon équilibre, avec le rugby. À force de cacher, de camoufler, on s'enferme (...). Je jouais un double jeu. Il y avait le Pascal Papé côté ombre, avec une vie sociale compliquée, et le Pascal Papé côté lumière qui prenait énormément de plaisir à jouer au rugby.

Pascal Papé, invité de France Bleu Isère

Partager sur :