Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : Louis Picamoles arrive à l'UBB avec "un gros appétit et une grosse excitation"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Hérault

Arrivé il y a une semaine à l'UBB, quatre mois avant la date prévue, le troisième ligne Louis Picamoles s'est adressé aux journalistes, ce mardi. Entre excitation de relever un nouveau challenge, et satisfaction de retrouver du temps de jeu. Mais sans se poser toutefois comme un leader.

Louis Picamoles a été présenté à la presse, ce mardi à l'UBB.
Louis Picamoles a été présenté à la presse, ce mardi à l'UBB. © Radio France - Thomas Coignac

Louis Picamoles, c'est le tube de ce printemps à l'UBB. "Quand y a Louis, il y a plus de journalistes en conférence de presse", a d'ailleurs souri Rémi Lamerat, qui passait sur l'estrade après son ancien coéquipier à Toulouse et en équipe de France. Juste avant, Picamoles, arrivé en Gironde mercredi dernier, avait prononcé ses premiers mots avec le t-shirt de l'UBB sur le dos. 10 minutes face aux journalistes, où il a exprimé les raisons qui l'avaient conduit à anticiper son arrivée à l'UBB (comme joker médical de Marco Tauleigne), quelques mois avant la fin de saison, comme cela était prévu. 

L'ancien international (82 sélections) a commencé par évoquer son intégration à Moga depuis une semaine, dans un vestiaire où il est "très vite rentré dans le bain". Un vestiaire où il connaissait déjà Lamerat donc, mais aussi Jefferson Poirot et Nans Ducuing, de campagnes partagées avec l'équipe de France. "Bordeaux a la réputation d'avoir un vestiaire qui vit bien", a-t-il expliqué. "Je découvre qu'effectivement, c'est le cas. Et maintenant, j'ai hâte aussi de prendre ce plaisir-là sur le terrain avec ma nouvelle équipe". 

Il ne pourra pas jouer la Champions Cup

Après une grave blessure au genou en décembre 2019, Picamoles se sent "de mieux en mieux. Maintenant, j'ai besoin de jouer, d'être sur le terrain pour valider un petit peu les sensations de l'entraînement". Dès samedi contre La Rochelle ? En tout cas, Picamoles postule, dans une troisième ligne toujours privée de Tauleigne, de Mahamadou Diaby, de Beka Gorgadze, et sûrement de Cameron Woki. Et c'est pour ce genre de rencontres qu'il a été recruté, d'autant qu'en tant que JIFF, il ne pénalisera pas l'UBB dans ce domaine

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Et comme il ne pourra de toute façon pas jouer la Champions Cup, à laquelle il a déjà participé avec Montpellier, l'ancien Toulousain pourra guider ses jeunes coéquipiers dans le sprint qui doit les amener vers les phases finales. Un défi qu'il connaît, avec les deux boucliers de Brennus qu'il compte à son palmarès (2011 et 2012) avec Toulouse. Pourtant, malgré ses 35 ans, il ne veut pas endosser immédiatement le costume de leader. "Je n'arrive pas avec l'ambition d'apprendre quoi que ce soit à mes coéquipiers" dit-il, même s'il n'exclut pas de "peut-être apporter un petit quelque chose. J'ai souvent fonctionné au feeling, donc si j'en ressens, à un moment donné, le besoin et la légitimité, je le ferai". 

Ce n'est pas lui qui va passer devant et prendre tout le monde

Son manager attend lui, pour l'instant plutôt sur le terrain. "Il arrive. Même si c'est quelqu'un qui a énormément d'expérience, ce n'est pas lui qui va passer devant et prendre tout le monde. Ca voudrait dire qu'on a un groupe d'une faiblesse incroyable", dit Christophe Urios, qui voit Picamoles "un peu dans le profil de Marco [Tauleigne]. Il a la capacité  à rester debout, à jouer debout, à avancer systématiquement. C'est aussi un très bon contesteur". 

Seulement 10 matchs cette saison

Une aventure que Picamoles attaque avec "un gros appétit et une grosse excitation de pouvoir démarrer un nouveau challenge". Ecarté à Montpellier à l'arrivée de Philippe Saint-André, il n'a disputé que 10 matchs cette saison, dont 4 titularisations (la dernière le 6 janvier). Un appétit renforcé par le fait que Picamoles quitte un vestiaire 11e de Top 14 et destiné à jouer le maintien pour un autre qui ambitionnera de disputer les premières phases finales de son histoire. En tout cas, ça a l'air de faire plaisir à Rémi Lamerat, "très content de retrouver cette vieille canaille avec nous".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess