Rugby

Pour Titou Lamaison, le XV de France manque de leaders

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Pays Basque et France Bleu jeudi 24 septembre 2015 à 10:22

Titou Lamaison en 2001 face aux Pays de Galles dans le tournoi des 6 Nations
Titou Lamaison en 2001 face aux Pays de Galles dans le tournoi des 6 Nations © Max PPP

Après la deuxième victoire des Bleus en coupe du monde face à la Roumanie, Titou Lamaison ex-demi-de-mêlée du XV de France, d'Agen et de l'Aviron Bayonnais, était l'invité de France Bleu Pays Basque. Il attend autre chose de l'équipe de France, dans le jeu et l'attitude.

France Bleu Pays Basque : il fallait vraiment aimer le XV de France pour regarder jusqu'au bout ce match contre la Roumanie !_

Titou Lamaison : oui, enfin, le supporter est content parce que l'équipe de France a gagné ses deux premiers matches, notamment face à la Roumanie avec le bonus. Donc comptablement, c'est satisfaisant. En revanche, c'est vrai, sur la manière, sur le contenu, y'a beaucoup à redire, évidemment.

Comptablement, on s'y attendait...

La poule est relativement facile et le calendrier lui permet de monter en puissance, jusqu'au match révélateur on va dire, face à l'Irlande, qui définira aussi si le quart de finale se jouera contre les All Blacks ou les Argentins. Maintenant, on attend que la France produise un autre jeu, plus chiadé.

On peut toujours haranguer cette équipe. Ce qui m'interpelle, c'est le manque de leaders

On a vu que Philippe Saint André avait haussé le ton à la mi-temps dans le vestiaire. Et il avait de bonnes raisons de s'agacer ?

On peut toujours motiver, haranguer les foules. Le seul souci, et c'est ce qui m'interpelle, c'est le manque de leadership dans cette équipe de France. Et puis surtout, un manque de système de jeu.

Et ça fait 4 ans que ça dure pour Philippe Saint André et ce groupe !

Oui, on ne va pas faire le bilan sportif mais c''est vrai qu'on ne voit pas de format de jeu spécifique, pour tuer un match dès la première période et pas attendre que les Roumains soient à 14 pour marquer deux essais.

Pas de cadres, pas de patron, ça peut être dramatique sur les matches à élimination directe ?

Oui, sans être méchant, là, on avait un adversaire largement à notre portée. Mais avec l'Irlande ou d'autres nations, j'espère que des joueurs vont plus se montrer. Bon, il n'est jamais trop tard, mais ça interpelle !

Aucun joueur n'a tiré son épingle du jeu face à la Roumanie

Il peut y avoir un match déclic ?

Oui et je suis bien placé pour le savoir. Parce qu'en 1999, on était critiqué de partout et finalement il y a eu un déclic, dès l'instant où l'on a joué ce quart de finale contre l'Argentine. Je pense que l'équipe de France qui a joué contre l'Italie sera reconduite, parce que je ne vois pas, qui a pu tirer son épingle du jeu, hier soir. Et c'est ça qui me choque le plus. Il y a des places à prendre et "l'équipe B" a pu avoir cette chance hier, de montrer ce qu'elle était capable de faire, avec des joueurs qui était là pour se racheter (je pense à Guitoune même s'il a marqué deux essais et à Le Roux qui a fait un match correct). Mais on n'a pas vu grand monde...

C'est inquiétant dans la perspective du quart de finale et au vu du match entre les All Blacks et l'Argentine dimanche. Ces deux équipes sont un ton au-dessus ?

Oui, après, il faut travailler, se remettre en question, trouver des leaders je le répète, et peut-être y aura-t-il un déclic contre le Canada. On attend, nous supporters, c'est vrai, que les Bleus nous rassurent et très vite !

Titou Lamaison invité de France Bleu Pays Basque

Propos recueillis par Yves Tusseau

A LIRE AUSSI :

► Cinq essais contre la Roumanie mais une impression mitigée

► Ne pas broyer du noir

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp