Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des stades le 15 décembre : "J'y crois" dit le président de l'Union des clubs de rugby

-
Par , France Bleu Occitanie

Le président de l'Union des clubs professionnels de rugby, et du club de Colomiers Rugby, Alain Carré, veut croire au soutien de la ministre des sports Roxana Maracineanu, pour une réouverture des stades au public dès le 15 décembre. Il était l'invité de France Bleu Occitanie ce vendredi matin.

Alain Carré, le président de Colomiers.
Alain Carré, le président de Colomiers. © Radio France - Julien Balidas

En visite ce jeudi 26 novembre à Toulouse, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a affirmé envisager un retour du public dans les stades dès le 15 décembre, soit un mois plus tôt que ce qu'avait au départ annoncé le gouvernement, avec une date fixée au 20 janvier. 

Les clubs confiants sur le retour du public dans les stades

"Je crois que les stades vont pouvoir se remplir d'ici une quinzaine de jours". Interrogé sur France Bleu Occitanie ce vendredi matin, Alain Carré, le président de Colomiers Rugby et de l'Union des clubs professionnels de rugby, s'est montré très confiant. "J'ai senti que la ministre était pour, je crois qu'elle nous a compris, et qu'elle va bien porter ce dossier"

"Il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures." - Alain Carré

Alain Carré, président du Colomiers Rugby et de l'Union des Clubs Professionnels de Rugby

Les stades en huis clos jusqu'au 20 janvier apparaît en effet comme difficilement compréhensible pour Alain Carré, ainsi que les autres professionnels du sport, dans la mesure où les cinémas et les théâtres, eux, peuvent rouvrir le 15 décembre. "Il ne peut pas y avoir deux poids deux mesures : comment comprendre qu'il y ait du public dans les cinémas fermés, et pas dans les tribunes en plein air ?". 

Jauges proportionnelles

Alain Carré, comme d'autres présidents de clubs, plaide pour une réouverture des stades encadrée, avec des jauges proportionnelles aux capacités des stades. "À Colomiers, on a environ 7.000 places. Si on enlève toutes les places debout, il nous en reste 5.500. Ensuite, on peut remplir un siège sur trois pour respecter les distances, et on peut espérer faire rentrer 1.500 ou 2.000 personnes". 

Ça fait peu de monde par rapport aux capacités des stades, mais l'enjeu devient vital pour les clubs touchés par la crise. Avec l'absence de billetterie, les pertes sont considérables. "Au Colomiers Rugby, si on reste fermés jusqu'au 20 janvier, ça nous fait 7sept matchs à huis clos, soit des pertes de 70.000 euros. Et puis on perd aussi nos partenaires, nos supporters, nos abonnés, qui disparaissent des radars"

Alain Carré affirme que le Colomiers Rugby reste aussi l'un des clubs les plus touchés, en raison du retard pris dans les matchs à cause des contaminations au coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess