Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : 1re place anecdotique pour Bayonne, mais pas la victoire contre Montauban (21-16)

samedi 12 janvier 2019 à 1:13 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Les Bayonnais ont repris la première place du classement de Pro D2 en battant Montauban (21-16) lors de la 17e journée ce vendredi 11 janvier. Leadership anecdotique, contrairement à l’issue de ce match de reprise en forme de piège déjoué face à des Montalbanais, mal classés, mais revigorés.

L'Aviron Bayonnais se sort du piège de Montauban (21-16) et reprend la première place au classement
L'Aviron Bayonnais se sort du piège de Montauban (21-16) et reprend la première place au classement © Maxppp - Jean-Daniel Chopin / Sud Ouest

Bayonne, France

L’Aviron a tremblé lors de la 17e journée de Pro D2, mais la forteresse a tenu. Le stade Jean-Dauger reste imprenable cette saison, malgré le piège tendu par des Montalbanais revanchards et revigorés. 

"Leader en janvier ? C'est comme avoir 18 au bac blanc"

Bayonne a su repartir sur de bons rails en cette année 2019 pour s’imposer (21-16) après avoir été mené. Un succès qui permet aux ciels et blancs de reprendre la 1re place à Nevers son prochain adversaire. Anecdotique pour les ciels et blancs, à l'image de l'ailier Julien Jané : "Leader au mois de janvier c'est comme avoir 18 au bac blanc... ça ne sert à rien !"

Julien Jané, ailier de l'Aviron Bayonnais, a été sacré homme du match - Radio France
Julien Jané, ailier de l'Aviron Bayonnais, a été sacré homme du match © Radio France - Thibault Vincent

Ce match de reprise, après 3 semaines de pause, en revanche va faire du bien. Les ciels et blancs craignaient un match piège. A raison. "C'est compliqué après une si grosse coupure, c'est un peu des matchs pièges". 

Surtout face à un Montauban, incisif, transfiguré après son mauvais début de saison, qui a réalisé « l’un de (ses) 2 ou 3 meilleurs matchs », selon l’arrière Jérôme Bosviel. _"_On a commencé un peu notre histoire en allant gagner à Montauban (14-25 le 4 novembre), note l'entraineur adjoint bayonnais Eric Artiguste, donc je pense qu'ils étaient revanchards".

Secoués, les Bayonnais ont su réagir avec caractère

Pris à la gorge, malgré 5 bonnes premières minutes, les Bayonnais battus par leur ancien coéquipier Pierre Sayerse sur la première attaque montalbanaise (3-7, 7e minute) ont été secoués, dominés par l'envie des Tarn et Garonnais et poussés dans leurs retranchements.

Eric Artiguste, entraineur adjoint de l'Aviron Bayonnais, a le sourire en conférence de presse après la victoire face à Montauban (21-16) - Radio France
Eric Artiguste, entraineur adjoint de l'Aviron Bayonnais, a le sourire en conférence de presse après la victoire face à Montauban (21-16) © Radio France - Thibault Vincent

Mais les hommes des bords de Nive ont sur se montrer patients et profiter des fautes adverses pour revenir dans le match. Profitant des ballons portés et d'une bonne alternance, ils reviennent à hauteur de Montauban à la pause (10-10). Plus appliqués, forts d'une meilleure conservation en seconde mi-temps, l'Aviron finit par se détacher et s'imposer (21-16).

"Ca nous fait grandir"

"On a pas flanché (...) des matchs comme cela ça nous fait grandir, se réjouit Eric Artiguste, au niveau du caractère on commence à exister." "On a montré un peu plus de maturité", confirme Julien Jané.

Du caractère et de la maturité, il en faudra jeudi 17 janvier en ouverture de la 18e journée. Bayonne, nouveau leader, se rend sans pression mais attendu de pied ferme chez celui qu'elle a dépossédé de son trône, Nevers.