Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

[VIDEOS] Pro D2 - Aviron Bayonnais : "Si tu ramènes des points d'Angoulême, tu auras relevé la tête"

jeudi 11 avril 2019 à 19:55 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Après le derby perdu à domicile contre Biarritz (14-19), l'Aviron Bayonnais doit relever la tête sans tarder. Les ciels et blancs, qui restent sur 4 revers en 5 matchs, n'ont pas encore assuré la qualification. Ils doivent prendre des points à Angoulême, vendredi 12 avril, lors de la 28e journée.

Les Bayonnais d'Evrard Oulai doivent se ressaisir à Angoulême
Les Bayonnais d'Evrard Oulai doivent se ressaisir à Angoulême - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Bayonne, France

_"On ne peut pas se permettre de rester bloqués sur un match_, même si c'est douloureux pour tout le monde." Pas le temps de laisser la plaie cicatriser après le derby perdu à domicile contre Biarritz (14-19) jeudi 4 avril, le 4e d'affilée. L'Aviron Bayonnais de l'ailier Julien Jané doit vite redresser la tête, à 3 journées de la fin de la Pro D2, pour assurer sa qualification en phase finale. Et ça commence par la prise de points à Angoulême. Tout sauf une sinécure. 

"Il n'y a pas eu de rébellion"

_"C'est contre le pire adversaire, celui contre qui il ne fallait pas perdre_... Ca c'est fait ! Ok. On passe à autre chose, ce qui est important maintenant, c'est de marquer des points." Sans occulter la portée de la défaite contre le BO, le premier revers de l'Aviron à domicile, Joël Rey exhorte ses hommes à aller de l'avant. Et donc à ramener quelque chose de Charente, "un point, deux points, quatre points, tout est bon à prendre (...) ça sera positif pour le groupe."

D'une part parce que les Bayonnais, à l'abordage du sprint final, doivent vite effacer ce traumatisme du derby. "Si tu ramènes quelque chose d'Angoulême, affirme l’entraîneur des avants, tu auras relevé la tête, c'est sûr". Mais pour autant pas de signe de révolte visible du côté des joueurs. "Il n'y a pas eu de rébellion, confirme Julien Jané, tout le monde est resté très appliqué et très concentré. Il faut se ressaisir de suite."

"On va pas faire des piqûres aux joueurs pour qu'ils relèvent la tête." 

Un calme apparent qui peut surprendre, voir laisser perplexe, plus d'un observateur assidu de l'Aviron, où l'on a connu des lendemains de derbys perdus plus revanchards. Mais Joël Rey persiste, c'est en marquant des points que Bayonne donnera sa meilleure réponse : "c'est juste de l'amour-propre, _un peu de fierté. On a pas été bons donc le minimum c'est de se battre au match suivant_. On va pas faire des piqûres aux joueurs pour qu'ils relèvent la tête." 

L'Aviron a aussi besoin de se rassurer, retrouver de la confiance après 4 revers en 5 matchs et à l'aube d'une fin de saison haletante et ardue. Bien que troisièmes au classement, les ciels et blanc n'ont toujours pas assuré leur qualification. _"On a plus de marge de manœuvre, il n'y a plus de calcul à faire"rappelle Julien Jané. "Il y a quelque chose de fabuleux à faire, un match de phase finale, voir 2 ou 3, poursuit Joël Rey. Le minimum c'est de faire un quart de finale_ (...). On le doit à tout le monde, au club et au public, mais aussi à nous mêmes. On a pas commencé le 3 juin pour se faire ch... maintenant. Allé encore un coup de collier."

"Que nos garçons prennent conscience"

Mais les Bayonnais vont vite devoir prendre conscience de leurs lacunes et les corriger. A commencer par la conquête. Quand la mêlée redresse la barre, c'est la touche qui fait flop, comme face à Biarritz, entre autres. Une inconstance qui plombe la fin de saison de Bayonnais désormais attendus sur les phases de rucks, mais aussi derrière où ils ne parviennent plus à se montrer aussi décisifs. "Il n'y a pas moins de confiance, affirme pourtant Julien Jané. Après peut-être que on se met des fois un peu trop de pression. Il faut continuer à jouer libérés et remettre cet engagement qu'on avait au début d'année et être rigoureux."

Et notamment sur les débuts de matchs, et les reprises de seconde période. Lors des derniers matchs (Vannes, Mont-de-Marsan, Biarritz), l'Aviron s'est en effet troué au retour des vestiaires de façon rédhibitoire. "Ces absences nous coûtent cher à la fin, confirme Joël Rey. Peut-être qu'on va les fouetter pendant la mi-temps (sourires)... Ils savent, on leur dit, on ne se voile pas la face, on essaie de les réveiller, de faire tout ce qu'il faut (...) mais il faut que nos garçons prennent conscience."

Soyaux-Angoulême est remonté

D'autant qu'en face, il ne faudra sans doute pas longtemps à Angoulême pour se mettre en action, et mettre l'agressivité nécessaire dans ce match. Leurs déclarations d'avant match ne trompent pas. Non seulement les Charentais, encore en course pour la qualification, ont le couteau sous la gorge après leur revers frustrant à Mont-de-Marsan (26-23) et doivent impérativement s'imposer, mais en plus ils gardent en travers de la gorge l'humiliation (60-9) subie au match aller. Les Bayonnais sont prévenus.

Match à vivre à partir de 19h30 sur France Bleu Pays Basque. Coup d'envoi à 20h30

Les compositions des équipes

  1. Ugo BONIFACE
  2. Torsten VAN JAARSVELD
  3. Toma TAUFA
  4. PJ VAN LILL
  5. Abdellatif BOUTATY
  6. Baptiste HEGUY
  7. Antoine BATTUT (cap)
  8. Filimo TAOFIFENUA
  9. Guillaume ROUET
  10. Tristan TEDDER
  11. Julien JANE
  12. Romain BARTHELEMY
  13. Sean ROBINSON
  14. Latu LATUNIPULU
  15. Julien TISSERON

Remplaçants : 16. Maxime DELONCA, 17. Aretz IGUINIZ, 18. Adam JAULHAC, 19. Evrard OULAI, 20. Emmanuel SAUBUSSE, 21. Aymeric LUC, 22. Manuel ORDAS, 23. Luc MOUSSET