Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby DOSSIER : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Pro D2 - Battu (22-20) à Aix en Provence, Brive encore placé mais toujours pas gagnant à l'extérieur

jeudi 6 décembre 2018 à 23:33 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Le CA Brive n'est toujours pas parvenu à remporter sa deuxième victoire à l'extérieur cette saison. Ce jeudi soir, le CAB s'est incliné 22-20 à Aix en Provence d'où il rentre avec le point de bonus défensif. Les Corréziens payent encore cher leur indiscipline et les en-avants.

Brive s'incline 22-20 à Aix en Provence et ne gagne pas à l'extérieur
Brive s'incline 22-20 à Aix en Provence et ne gagne pas à l'extérieur © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

Encore une fois, Brive n'est pas loin. Mais, à nouveau, Brive ne gagne pas. Le CAB s'est incliné 22-20 à Aix-en-Provence ce jeudi soir en ouverture de la 14e journée de Pro D2. Comme à Carcassonne et Mont-de-Marsan, pour leurs deux derniers déplacements, les Corréziens repartent avec le point du bonus défensif... mais pas les quatre de la victoire.

Bien en place pendant les vingt premières minutes, Brive a, encore une fois à l'extérieur, payé son indiscipline dans le jeu au sol (face à des Provençaux très agressifs) sanctionnée par des pénalités adverses longue distance. Puis un carton jaune de Lagrange (33e) a coûté un 10-0 au CAB qui a concédé un essai avant la pause  (16-6). Relégué à dix points, les Corréziens ont réagi en début de deuxième période (essai de Le Bourhis 50e) avant de mollir puis de se réveiller à nouveau en fin de match. Irrésistible pendant le dernier quart d'heure, le CAB aplatit grâce à Jammes (72e, 22-20) mais ne parvient pas à renverser le cours du match. De nombreux en-avants ont aussi anéanti moult opportunités brivistes, laissant encore et toujours des regrets au CAB.

"Si on ne gagne pas à l'extérieur, on va se retrouver comme des cons en fin de saison"

"Aix a été vaillant, généreux, ils ont bien joué le coup. On n'a pas su s'adapter à l'arbitrage. On a percé, on ne concrétise pas et on perd encore" lance Damien Lagrange. "On a des regrets et on va ruminer pendant huit heures dans le bus" continue le 2e ligne, désabusé et agacé après cette nouvelle déception loin du Stadium. "J'ai l'impression qu'on répète à chaque fois les mêmes matchs à l'extérieur. C'est toujours la même chose. Physiquement on est bien, on termine bien. Il faudrait bien commencer les matchs et être à égalité à la mi-temps. Je prends un jaune et je pénalise l'équipe. Il faut qu'on joue 80 minutes comme on fait les 20 dernières". Nouvelle déception, un point de bonus défensif mais Brive n'avance pas beaucoup comptablement. "A un moment donné, si on ne gagne pas à l'extérieur, on va se retrouver comme des cons à la fin de la saison. Il va falloir arrêter de parler, d'avoir des regrets et montrer sur le terrain qu'on peut gagner à l'extérieur. Tous les week-ends si on n'apprend pas de nos erreurs, on va être comme des cons en fin de saison".

Ugalde "a voulu partir"

"On a donné beaucoup de points" déplore Jeremy Davidson. "Douze pénalités, un carton jaune... on ne peut pas exister à l'extérieur si on n'est pas discipliné et plus rigoureux avec le ballon" commente le manager du CA Brive qui a commenté de façon laconique le départ brutal de Matthieu Ugalde vers Grenoble avec effet immédiat, après trois saisons et demi en Corrèze. "Matthieu a voulu partir parce qu'il avait une opportunité en Top 14 donc on lui souhaite bonne chance et beaucoup de réussite". L'ouvreur ou centre, qui entrenait des relations fraiches avec son manager ces derniers temps, était aussi moins sollicité en compétition. Un lien de cause à effet ? "Dans chaque équipe il y a de la compétition pour les places" répond Jeremy Davidson, "je pense qu'il a saisi une opportunité" en rejoignant l'Isère.