Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 - Bayonne : à Oyonnax, « les jeunes ont fait honneur au maillot »

vendredi 7 septembre 2018 à 18:11 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

L’Aviron s’est incliné jeudi 6 septembre pour la première fois de la saison à Oyonnax (18-16) en ouverture de la 4e journée de Pro D2. Si les Bayonnais ont pêché dans plusieurs secteurs clés, ils se réjouissent de l’état d’esprit affiché et du comportement des jeunes pousses.

A l'image de Baptiste Héguy, 20 ans, titulaire pour la première fois en Pro D2, les jeunes bayonnais ont répondu présents à Oyonnax
A l'image de Baptiste Héguy, 20 ans, titulaire pour la première fois en Pro D2, les jeunes bayonnais ont répondu présents à Oyonnax © Maxppp - Jean-Pierre Balfin / Le Progrès

Bayonne, France

Battue pour la première fois de la saison, l’équipe bayonnaise n’est pas pour autant tombée dans la sinistrose à Oyonnax (18-16) ce jeudi 6 septembre en ouverture de la 4e journée de Pro D2. Bien au contraire. 

C’est un bon point défensif de pris (…). Peut-être qu’à la fin il va nous servir. - Peyo Muscarditz, capitaine de l’Aviron Bayonnais à Oyonnax

Après match, joueurs et entraîneurs retenaient tous la performance encourageante dans l’Ain, au regard des circonstances (absences de nombreux cadres, déplacement en bus…), et du nombre important de changements réalisés, même si sur la fin de match ils auraient pu espérer d’avantage.

_« On sait qu’_on est passé à côté de 3 points par nos erreurs » reconnait Peyo Muscarditz, 22 ans, capitaine jeudi. « Il y avait moyen de passer, donc un peu déçu quand même », ajoute le 2e ligne Adam Jaulhac. 

Des jeunes à la hauteur

« On était venus chercher un état d’esprit (…), il a encore une fois été très bon » se félicite de son côté Yannick Bru. Le manager bayonnais rend hommage à ses espoirs qui, dans la foulée d’un Baptiste Héguy (3e ligne) déjà au niveau pour son 2e match professionnel, ont répondu présents chez un des favoris du championnat. 

« On était venus pour tester beaucoup de jeunes joueurs, je dois dire qu’ils ont fait honneur au maillot. On est tous très fiers dans le staff de l’état d’esprit affiché. Il était hors de question qu’on envisage une grosse déconvenue ici (à Oyonnax, ndlr), ils ont montré que l’Aviron Bayonnais allait batailler partout. »

Une défense de fer

« _L’était d’esprit est top, génial_, confirme Adam Jaulhac, la base du rugby c’est le cœur (…). Même avec les changements, ça a marché pas trop mal. » Une solidarité particulièrement criante en défense. 

Le système mis en place par Eric Artiguste, entraineur en charge du secteur, semble assimilé et digéré. Et lorsqu’Oyonnax a réussi à percer le premier rideau, il y a toujours eu un ou plusieurs bayonnais pour colmater la brèche créée.

« On a répondu présents, on a montré du caractère, c’est important. On a montré à tout le monde qu’on allait lutter » se réjouit l’arrière Martin Bustos Moyano, l’un des rares cadres alignés dans l’Ain.

« Stabiliser la mêlée » avec un joker médical

Il y a eu aussi des points noirs dans le Bugey. Le premier, récurrent depuis le début de saison, c’est évidemment la mêlée en grande souffrance. A Oyonnax, elle a coûté plusieurs pénalités et un carton jaune à l’Aviron. Depuis le début de la saison, les Bayonnais ont du mal à construire des attaques à partir de ce secteur. « Stabiliser notre mêlée c’est notre priorité du moment », reconnait Yannick Bru. L'Aviron serait d'ailleurs sur le point de prendre un joker médical au poste de pilier droit.

Les ciels et blancs, à Oyonnax, ont également pêché dans la gestion du jeu, les choix stratégiques et la maîtrise à des moments clés, notamment en fin de rencontre. Le coût du manque d’expérience pour les entraineurs.

Le point sur l’infirmerie

Côté mauvaises nouvelles, l’Aviron est revenu d’ Oyonnax avec de nouveaux bobos. Si le 3e ligne John Beattie, sorti sur protocole commotion, a rapidement récupéré, il n’est pas revenu sur le terrain. L’international écossais s’est en effet retourné un doigt. Le pilier gauche Ugo Boniface est sorti à la mi-temps et grimaçait encore en fin de rencontre. Le 2e ligne Evrard Oulai a lui pris un coup sur le pied, mais a priori sans gravité.

En revanche, Bayonne devrait enregistré pour le prochain match les retours de son capitaine Antoine Battut, remis de son entorse cervicale et présent avec son groupe à Oyonnax, ainsi que de 2 autres 3e lignes : Armandt Koster (épaule) et Benjamin Collet (paternité). Le talonneur Torsten Van Jaarsveld attend lui le feu vert du médecin après sa commotion cérébrale impressionnante à Massy.