Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pro D2 - Bayonne fessé à Aurillac (41-27) : "On a voulu faire les beaux"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Bayonne s'est lourdement incliné à Aurillac (41-27) lors de la 23e journée de Pro D2. Le leader a été pris dans tous les secteurs de jeu et notamment sur l'envie dans le Cantal. Bayonne se remet sous pression avant son déplacement à Mont-de-Marsan après la mini-trêve.

Les Bayonnais d'Ugo Boniface ont été battus dans tous les secteurs par Aurillac
Les Bayonnais d'Ugo Boniface ont été battus dans tous les secteurs par Aurillac © Maxppp - Christian Stavel / La Montagne

Le leader bayonnais avait beau être prévenu, multiplié les discours d'humilité avant son déplacement, il a failli à Aurillac. Battu dans tous les secteurs de jeu, il tombe de haut et s'incline logiquement (41-27) dans l'une de ses pires prestations de la saison.

"Quand on ne respecte pas l'adversaire, on se fait concasser"

"Quand on ne respecte pas l'adversaire et qu'on met pas les ingrédients pour faire un beau match, on se fait concasser", analyse le talonneur Maxime Delonca, regard noir. "On a voulu faire les beaux. On était premiers de Pro D2, champion et mes c... et voilà on en prend 40."

Tout était dit dès les premières minutes, dans cette rencontre chez une équipe en lutte pour le maintien qui, comme prévu, a mis toute son envie dans la bataille. Manque d'énergie, pertes de balles, cafouillages pour un essai casquette d'entrée (9e, T. Salles). 

Des réactions trop sporadiques

Le reste de la rencontre sera du même accabit. La soufflante dans les vestiaires à la mi-temps n'y a rien changé. "On a été battus un peu partout, concède Yannick Bru. Battus dans les rucks, battus dans la circulation défensive, battus dans l'agressivité..."

Et les rares éclairs de la rencontre aboutissant à 3 essais, dont 2 amené (64e, Ndlovu) et réalisé (75e) par l'ouvreur espoir Manuel Ordas, entré en seconde période n'y ont rien changé. "On a eu des réactions sporadiques, concède le manager, mais rien d'assez consistant pour envisager de ramener au moins un bonus défensif."

"On est rien du tout"

A l'arrivée, la meilleure défense du championnat encaisse sa plus grosse défaite - mais pas le plus gros écart de points - de la saison. "Ca nous rappelle qu'on est rien du tout, que pour l'instant on a rien fait et que si on joue comme cela on fera rien du tout." conclut Maxime Delonca.

Et même si le bloc reste positif avec 3 victoires et 13 points pris, l'Aviron doit se remettre en question, conscient que sa marge de manoeuvre se rétrécit. Les ciels et blanc ont 2 semaines pour panser leurs plaies, physiques et mentales, et se remettre à l'ouvrage avant un déplacement à risque à Mont-de-Marsan.

Malheureusement, l'Aviron ramène encore 2 blessés de ce voyage : Romain Barthélémy (cuisse) et Ramon Ayarza (cheville). L'état de Martin Bustos Moyano, sortit à la mi-temps en boîtant ne semblait pas nourrir d'inquiétude en revanche, pas plus que son capitaine, Antoine Battut, qui a déclaré forfait à l'échauffement. Le 3e ligne, légèrement commotionné ne se sentait pas très bien. Le staff a préféré le ménager à la dernière minute.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess