Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : Bayonne gagne... le salaire de la peur

samedi 26 août 2017 à 0:41 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

L'Aviron Bayonnais s'impose face à Béziers (27-23) lors de la 2e journée de ProD2. Menés (13-3) à la mi-temps par de fringants Héraultais, les ciels et blancs ont longtemps tremblé, visiblement encore touchés par la déroute à Perpignan (66-6). Ils ont heureusement su réagir en seconde période.

Juan Pablo Orlandi et la mêlée bayonnaise ont remis les ciels et blancs dans le sens de la marche
Juan Pablo Orlandi et la mêlée bayonnaise ont remis les ciels et blancs dans le sens de la marche © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

La Victoire et ? c'est tout...

"Ce soir on ne va retenir que la victoire, annonce d'emblée Joël Rey, parce qu'elle vient de loin." Et l'entraineur des avants ciels et blancs, l'oeil pas franchement pétillant de bonheur malgré ce premier succès, de développer sa pensée : "En première mi-temps, on a perdu la guerre des rucks (...) et on a été aussi généreux en défense que la semaine dernière". Et pan ! C'est sévère mais le ton de l'après-match dans le vestiaire bayonnais est donné

L'entraineur des avants Joël Rey se contente de la victoire et de la réaction des joueurs bayonnais en seconde période - Radio France
L'entraineur des avants Joël Rey se contente de la victoire et de la réaction des joueurs bayonnais en seconde période © Radio France - Thibault Vincent

Des basques qui s'étaient pourtant promis une revanche face à Béziers, après la bérésina catalane une semaine plutôt. Face à leur public, ils avaient annoncé la couleur : faire preuve de caractère pour se relever en mettant un engagement maximum. On allait voir ce qu'on allait voir.... et on a pas vu grand chose, du moins en première période. Battus dans les rucks, trop de ballons rendus facilement, de munitions perdues, et derrière une défense désorganisée, des placages manqués...

La force de caractère de revenir

Les Bayonnais semblaient pourtant avoir pris le match par le bon bout sur le coup d'envoi. Mais préférant prendre une pénaltouche finalement gâchée à 5m de la ligne biterroise plutôt que tenter la pénalité, péché d'orgueil qui s'est poursuivi tout au long du match, ils ont tendu le bâton à l'adversaire et, fébriles, se ont mis à douter. "Dans leurs tronches il y avait encore des résidus de Perpignan, reconnait Joël Rey. Il a fallu les évacuer et au moins en deuxième mi-temps ils ont eu la force de caractère de revenir"

Rentrés aux vestaires, sous les sifflets de Jean-Dauger (10.100 spectateurs) avec un inquiétant débours de 10 points, les Bayonnais sont revenus avec d'autres intentions, mais peuvent aussi remercier leur mêlée qui leur a permis de revenir au score dès le début de 2e période en récupérant un ballon sur introduction de Béziers à 5m de sa ligne (essai Du Plessis, 10-13, 44'), puis de passer devant sur introduction ciel et blanche, toujours à 5m de l'en-but visiteur (essai Van Lill, 17-13, 55')

La mêlée redonne confiance aux Bayonnais

"On a fait preuve d'amour-propre et de fierté", se félicite Juan Pablo Orlandi. Et le pilier droit argentin de reconnaitre l'importance de la mêlée dans ce réveil de l'Aviron : "C'est notre base d'avoir une bonne conquête. Ce soir ça a payé. C'est trés bien pour l'équipe et ça donne confiance"

Le demi-de-mêlée bayonnais Emmanuel Saubusse en conférence de presse après Bayonne - Béziers - Radio France
Le demi-de-mêlée bayonnais Emmanuel Saubusse en conférence de presse après Bayonne - Béziers © Radio France - Thibault Vincent

Malgré un 3e essai, en force, signé Evrard Oulai (24-16, 70'), les Bayonnais sont retombés dans leurs travers laissant Béziers revenir à 5 minutes de la fin de la rencontre. Les ciels et blancs et leur public ont tremblé jusqu'à la fin, avant de profiter d'un curieux arbitrage en leur faveur à 2 minute du terme, qui leur permet d'assurer une précieuse première victoire. "Soulagés ! On a une victoire, c'est 4 points, c'était l'essentiel aujourd'hui", conclut Emmanuel Saubusse.

Le demi-de-mêlée ne "veut plus connaître un march comme cela (la déroute à Perpignan ndlr) et une semaine comme cela." Les Bayonnais vont devoir très vite corriger le tir avant le déplacement à Colomiers dimanche 3 septembre.

Les Résultats de la 2e journée : 2e victoire pour Grenoble

Jeudi en ouverture, Carcassonne a battu Biarritz 16 à 3

Dernier match dimanche : Colomiers - Perpignan (14h15)