Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 - Bayonne / Massy : "un barrage à l'extérieur serait un échec"

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'Aviron Bayonnais doit gagner à tout prix face à Massy, d'ores et déjà relégué, lors de 29e et avant dernière journée de Pro D2 ce vendredi 26 avril. Un succès pour notamment assurer la qualification en phases finale, et bonifié qui plus est pour se rapprocher de l'objectif : recevoir en barrages.

Face à Massy, les Bayonnais de Julien Tisseron doivent retrouver le chemin de la victoire et penser au bonus offensif
Face à Massy, les Bayonnais de Julien Tisseron doivent retrouver le chemin de la victoire et penser au bonus offensif © Radio France - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Bayonne, France

"Les objectifs maintenant sont comptables". Des points coûtent que coûtent, c'est ce que demande le manager bayonnais Yannick Bru à ses hommes avant la réception de Massy ce vendredi 26 avril pour la 29e journée de Pro D2. Et plus précisément : "Il nous faut 5 points en 2 matchs" pour "très vite assurer notre place dans les 3 premiers." Si la victoire suffit pour permettre à l'Aviron de se qualifier pour les phases finales, l'ambition ne s'arrête donc pas là. 

Une victoire pour se rassurer

"On a envie de donner un barrage à domicile à nos supporters, c'est la mission que l'on s'est fixé", renchérit Yannick Bru. En cas de victoire bonifiée, Bayonne pourra même aller chercher encore mieux lors de la dernière journée à Brive, un véritable quart de finale pour récupérer une des deux premières places et dérocher une demi-finale directe. Mais pas question de mettre la charrue avant les boeufs prévient Manuel Ordas : "On ne pense vraiment qu'à ce match pour ne pas passer à côté (...) Brive on en a pas parlé cette semaine, ni au stage, on a parlé que de Massy pour ne pas tomber dans le piège."

Et l'impératif n'est d'ailleurs pas que mathématique. "C'est plus que cela, confirme le jeune demi d'ouverture. On sort de 3 matchs compliqués avec 3 défaites, dont une à domicile contre le BO, donc forcément on a pris un coup à la tête et le premier objectif c'est de se rassurer, se retrouver." Trois défaites d'affilée c'est une première cette saison pour un Aviron qui a paru émoussé, moins fringant et qui, avec ses résultats négatifs, a perdu en confiance et donc en réussite.

Titularisé pour la 2e fois de la saison, le demi d'ouverture Manuel Ordas doit apporter cette fraîcheur et cette insouciance qui ont manqué ces dernières semaines à Bayonne. - Radio France
Titularisé pour la 2e fois de la saison, le demi d'ouverture Manuel Ordas doit apporter cette fraîcheur et cette insouciance qui ont manqué ces dernières semaines à Bayonne. © Radio France - Thibault Vincent

"Plaisir d'être ensemble qu'on avait un peu perdu"

Pourtant l'expérimenté Yannick Bru parait serein, et même confiant : _"depuis la 2e mi-temps d'Angoulême_, j'ai l'impression qu'on a vraiment enclenché une dynamique différente (...) qu'on est sur une phase de rebond. Je trouve qu'il y a beaucoup de fraîcheur. Je crois que le stage (à Loudenvielle (65) de jeudi à dimanche dernier) nous a amené aussi cette fraîcheur, ce plaisir d'être ensemble qu'on avait peut-être un peu perdu sur ces 5 dernières semaines" après les gros efforts consentis depuis le début de saison dans un contexte interne agité et avec une succession de blessés qui a déstabilisé l'équipe.

Et le manager d'insister : "il y a beaucoup plus de légèreté dans le vestiaire et l'atmosphère est bien meilleure, c'est ce que je ressens. C'est ce qu'on a envie de valider sur le terrain." Convaincu que l'insouciance, la fraîcheur vont permettre de régler beaucoup de choses. Pendant le stage "on a fait également du rugby,  on a travaillé dans la bonne humeur, et ça c'est quelque chose qui a changé, _ça a fait du bien à tout le monde"_, confirme Manuel Ordas.

"Etre maîtres de notre destin"

Mais attention à ne pas sous-estimer le pouvoir de nuisance de cette équipe de Massy, même et surtout si elle est déjà reléguée : "c'est une équipe qui s'accroche partout, prévient Yannick Bru, qui a quelques belles individualités qui vont probablement être à la recherche de contrats pour l'année prochaine (...) Nous on a mis des options sur certains (Gorin, Graaff)". Une équipe qui risque d'être non seulement motivée mais aussi insaisissable craint Manuel Ordas : "elle est très joueuse et n'a plus rien à perdre donc elle va venir ici pour produire du jeu et se faire plaisir."

Les Bayonnais sont prévenus et savent ce qu'ils ont à faire pour retrouver le sourire. "Faire un très bon match pour être maîtres de notre destin", conclut Yannick Bru, et aller à Brive libérés, sans pression, avec uniquement l'idée de préparer les phases finales. Le cas contraire serait une terrible désillusion, confirme Manuel Ordas : "On a été dans le trio de tête presque toute la saison, donc sortir des 4 premiers à une journée de la fin ou à la dernière journée, ce _serait vraiment un très gros échec._"

Bayonne / Massy, coup d'envoi à 20h. Match à vivre dès 19h30 sur France Bleu Pays Basque avec Maxime Delonca, Thibault Vincent et Christian Bibal

et sur notre site internet ici

Les équipes

Hormis les blessés arrêtés au moins jusqu'à la fin de saison (Koster, Ducat, Collet, Jané, Baget, Thiery), l'infirmerie de l'Aviron se vide peu à peu en cette fin de saison. Face à Massy, les Bayonnais seront encore privés du centre et vice-capitaine Peyo Muscarditz, en phase de reprise, du demi-de-mêlée Emmanuel Saubusse légèrement touché (ischios) et du pilier droit Toma Taufa (suspendu), ainsi que du 3e ligne Tom Darlet et du pilier gauche ou talonneur Ramon Ayarza. Guillaume Rouet, qui a subi un K-O. à Angoulême il y a deux semaines, est en revanche apte et sera titularisé d'entrée. Retour également, sur le banc, de Martin Bustos Moyano remis de sa blessure récurrente à un pied. 

  1. Aretz Iguiniz
  2. Grégory Arganèse
  3. Luc Mousset
  4. PJ Van Lill
  5. Adam Jaulhac
  6. Baptiste Héguy
  7. Antoine Battut (cap)
  8. Filimo Taofifenua
  9. Guillaume Rouet
  10. Manuel Ordas
  11. Arthur Duhau
  12. Romain Barthélémy
  13. Julien Tisseron
  14. Latu Latunipulu
  15. Aymeric Luc

Remplaçants : 16. Torsten Van Jaarsveld, 17. Ugo Boniface, 18. Evrard Oulai, 19. Bastien Bergounioux, 20. Enzo Hardy, 21. Tristan Tedder, 22. Martin Bustos Moyano, 23. Jon Zabala

Choix de la station

France Bleu