Rugby

Pro D2 : Bayonne se relance à Aurillac (24-20)

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque samedi 7 octobre 2017 à 2:43

L'arrière Martin Bustos Moyano a inscrit tous les points de l'Aviron Bayonnais sur des pénalités à Aurillac
L'arrière Martin Bustos Moyano a inscrit tous les points de l'Aviron Bayonnais sur des pénalités à Aurillac - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Après un premier bloc de 6 matchs râté, Bayonne réenclenche la marche avant, dès l'entame du second, en s'imposant à Aurillac (24-20) lors de la 7e journée de Pro D2. Un premier succès à l'extérieur, où l'Aviron a montré du caractère, de l'intelligence et de la maîtrise. Rassurant avant le derby.

On avait quitté les Bayonnais, le 21 septembre dernier, têtes basses, mines déconfites, moral dans les chaussette, quittant le terrain du stade Jean-Dauger sous les sifflets après leur défaite à domicile contre Grenoble (21-26), leur 4e revers en 6 matchs. Après deux semaines de pause, on les retrouve transfigurés sur le terrain d'Aurillac, puis sourire irradiant au moment de quitter le stade Jean-Alric, après un succès (20-24) inespéré en terre cantalienne.

Un déclic ?

C'est peu dire que ce succès en déplacement, après trois déculottées lors des trois premiers voyages, les supporters bayonnais ne l'espéraient plus. Un an et demi que l'Aviron n'avait plus gagné, et même pris le moindre point de bonus, loin du Pays Basque (22 avril 2016 à Narbonne, 20-27). Les joueurs à l'image du talonneur Grégory Arganèse espèrent que ce succès, même imparfait, servira de déclic

Grégory Arganèse, talonneur de l'Aviron Bayonnais, espère que la première pierre de l'Aviron nouveau a été posée à Aurillac

Ce qui est sûr, c'est que la victoire à Aurillac, dès l'entame du second bloc de 6 matchs, redonne du baume au coeur des ciels et blancs. La déconvenue à domicile contre Grenoble est comptablement rattrapée, l'Aviron s'éloigne un peu du fond du classement, et surtout ce succès permet à Bayonne de reprendre confiance en retrouvant le chemin du succès, au soulagement de l'entraineur des arrières Vincent Etcheto

Les Bayonnais ont retrouvé à Aurillac de l'envie, de l'engagement. Ils ont répondu présents, attaquant parfaitement la rencontre (3-0, 2e minute), avec de l'alternance et du soutien. Ils se sont surtout montrés pragmatiques et réalistes, une première cette saison, en sanctionnant l'indiscipline aurillacoise et concrétisant leur domination en seconde période par 24 points au pied du capitaine Martin Bustos Moyano (8 pénalités réussies sur 11).

L'Aviron Bayonnais nouveau est arrivé

Une conquête défectueuse (essai de pénalité sur mêlée à 5m), quelques ballons rendus, encore et toujours, et trop d'indiscipline (2e essai à 14 contre 15), auraient pu faire sortir les Bayonnais de la rencontre (17-9 pour Aurillac à la pause). Mais c'est un Aviron nouveau qui semble arriver avec l'automne. Sans s'affoler, avec beaucoup de maîtrise, quelques actions de classe (Bustos Moyano, Tisseron, Robinson) et en respectant à la lettre le plan de jeu, les hommes de Pierre Berbizier ont grappillé leur retard, s'abreuvant des fautes adverses.

Symbole de cette sérénité , de cette confiance et de l'appétit retrouvés, les Bayonnais ont tenu leur victoire en conservant leur ligne d'en-but inviolée pendant le siège aurillacois à 5m de leur ligne pendant les 5 dernières minutes de la rencontre. Et c'est sur une mêlée, là où ils avaient souffert en début de rencontre, qu'ils ont scellé le résultat, en poussant la première ligne adverse à la faute.

Le symbole Antoine Battut

Autre symbole, cette première victoire est acquise lors du premier match du flanker Antoine Battut. Arrivé début septembre en tant que joueur chômeur à Bayonne, après son licenciement par Montpellier, l'ex-3e ligne du Racing 92 a mordu dans la rencontre comme un mort de faim. Une envie de jeunot avec la maturité et l'expérience de ses 33 ans qui ont d'ores et déjà apporté au pack bayonnais comme le confirme Grégory Arganèse

Grégory Arganèse souhaite la bienvenue au "porte-bonheur" Antoine Battut

Antoine Battut est lui simplement heureux d'avoir rejoué après plus de 6 mois d'inactivité due à une sérieuse blessure au dos. Le joueur, ému après la rencontre, sautant comme un cabri dans les bras de ses coéquipiers au coup de sifflet final, savourait ce bonheur personnel, bonifié par la victoire collective. Il a maintenant hâte de revêtir la tunique bayonnaise à domicile. Et pour ne rien gâcher, se sera lors du derby !

Les premiers mots emplis d'émotion d'Antoine Battut après son premier match avec l'Aviron Bayonnais, un succès à Aurillac (20-24)

Les résultats de la 7e journée de Pro D2

Biarritz-Massy, dernier match de la 7e journée, à vivre en intégralité sur France Bleu Pays Basque dès 13h45 dimanche

Classement du Pro D2 avant le dernier match de la 7e journée - Radio France
Classement du Pro D2 avant le dernier match de la 7e journée © Radio France - Thibault Vincent