Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby DOSSIER : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Pro D2 - Brive : avant de recevoir Massy, dernier, "bonus offensif" est un gros mot

jeudi 7 février 2019 à 19:44 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Le CA Brive accueille Massy, ce vendredi, pour la 20e journée de Pro D2. Face au dernier du classement, le CAB a bien l'intention d'emporter une victoire bonifiée pour se replacer dans la course aux deux premières places. Mais chut, il ne faut pas le dire trop fort !

Seva Galala est titulaire avec Brive pour défier Massy
Seva Galala est titulaire avec Brive pour défier Massy © Maxppp - Pierre Saliba

Brive-la-Gaillarde, France

Une victoire avec le point de bonus offensif : c'est ce qui est attendu de la part du CA Brive, ce vendredi soir à 20h, contre Massy pour la 20e journée de Pro D2, qui reprend ses droits après une semaine de coupure. Face au dernier du classement, promis à la relégation en Fédérale Une, le CAB, 4e, n'a pas d'autre option que de l'emporter largement pour se rapprocher de Nevers, Oyonnax et Bayonne, afin de se replacer dans la course aux deux premières places directement qualificatives aux demi-finales du championnat. Mais, dans les rangs du CAB, tout le monde refuse d'annoncer la couleur ainsi.

"Il faut lire entre les lignes..."

"Eux, quand ils reçoivent Brive, ils ne parlent jamais de bonus. Ils parlent d'abord de respect vis à vis de Brive" explique Jean-Baptiste Péjoine, titillé sur le sujet tout au long de son entretien d'avant-match. "Nous allons faire exactement pareil et il en découlera ce qu'il en découlera" reprend l'entraîneur des lignes arrières, qui n'a pas la mémoire courte. "Il faut surtout se souvenir du match aller" continue l'ex demi-de-mêlée, car le CAB doit laver l'affront d'octobre dernier. Les Brivistes furent les premiers à s'incliner contre des Franciliens, avant cela battus lors de leurs sept premiers matchs de la saison.

"Il faut aussi se souvenir de leurs derniers matchs à l'extérieur" égraine J-B Péjoine, "avec un gros match à Montauban où ils s'inclinent de six points ; un match nul à Angoulême ; et celui de Biarritz où ils étaient dans le match jusqu'à la 60e minute". Il est vrai que le RCME fait figure de troisième meilleure défense de Pro D2 à l'extérieur, et, avec huit points pris, de neuvième équipe ex-aequo en terme d'unités empochées loin de chez elle. Massy s'est imposé avec bonus à Aix en Provence, a décroché le nul à Angoulême et pris un bonus défensif à Bourg en Bresse.

Le CAB est en retard sur Nevers et Oyonnax au britannique

Reste qu'avec 16 points au classement britannique, Brive point à quatre longueurs de Nevers et Oyonnax. Et le CAB n'a que deux solutions pour grignoter son retard : empocher des bonus offensifs à domicile et gratter des points à l'extérieur où les Brivistes se montrent irréguliers depuis le début de la saison. "Bien évidemment que comptablement, il faut qu'on récupère le retard qu'on a sur les autres" finit par concéder le technicien briviste, "il faut lire entre les lignes mais on ne dévoilera pas ce qu'on veut au final car cela pousse les adversaires à sur-performer".

Bekoshvili relancé, trois mois après sa dernière apparition

Côté briviste, on va revoir jouer Soso Bekoshvili... trois mois après sa dernière apparition à Carcassonne. Le pilier géorgien, qui connaît une saison galère, évoque "une bonne chance à saisir" face à Massy. Le droitier de 25 ans vit sa troisième saison au CAB. Ses 17 matchs joués la première, et onze la deuxième (en Top 14 et coupe d'Europe) lui ont ouvert les portes de sa sélection nationale, avec 11 rencontres jouées pour la Géorgie. Mais les Lelos et une éventuelle participation à la coupe du Monde semblent loin pour l'attachant droitier du CAB qui ne compte que quatre feuilles depuis le début de cette saison de Pro D2. "Physiquement, je suis à 100%" lâche-t-il sobrement.

"Mon enfant me donne de l'énergie"

L'explication est donc ailleurs, en partie liée évidemment à l'explosion de Demba Bamba comme titulaire. Mais le géorgien n'a tout même été remplaçant que deux fois, le voilà désormais quatrième dans la hiérarchie des droitiers derrière James Johnston et Cody Thomas. Spirale négative et infernale, "peut-être que je réfléchis trop" s'interroge-t-il, "j'ai discuté avec les entraîneurs, ils me demandent d'améliorer plusieurs choses". Ces attentes concernent notamment la mêlée alors Soso Bekoshvili travaille, discute aussi avec le clan géorgien de Brive (Karlen Asieshvili et le retraité Obé Shvelidze), et trouve du réconfort en famille. Ioane son enfant d'un an et un mois, "je positive chaque matin avec lui et ça me donne vraiment de l'énergie". De l'énergie que Soso Bekoshvili devra dépenser sans compter ce vendredi soir pour se mettre en évidence, lui dont le contrat arrive à échéance à la fin de cette saison.

Jurand reconduit à l'arrière

Les matchs de la 20e journée

Le classement