Rugby

Pro D2 : carton plein pour Biarritz face à Carcassonne (36-18)

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque samedi 15 octobre 2016 à 3:06

A l'image de l'ailier Delai, soutenu par ses avants (Synaeghel, Roumat et Sousa, casque rouge), le BO a su s'extirper des bras de Carcassonnais accrocheurs
A l'image de l'ailier Delai, soutenu par ses avants (Synaeghel, Roumat et Sousa, casque rouge), le BO a su s'extirper des bras de Carcassonnais accrocheurs © Maxppp - Maxppp

Biarritz a beaucoup plus tremblé qu'il n'y parait au regard du score face à Carcassonne, mais a su réagir dans les vingt dernières minutes dans le sillage de ses avants pour arracher un bonus offensif précieux. Une soirée malheureusement gâchée par la grave blessure de l'ouvreur Fabien Fortassin.

Des bras levés et de larges sourires ! La joie des Biarrots est à la hauteur de l'importance de ce succès à 5 points autant que des sueurs froides qui ont parcourus les échines d'Aguiléra jusqu'au rocher de la Vierge. Car les Biarrots qui avaient tout en main pour s'imposer sans trembler, ont fait encore une fois preuve de trop d'immaturité, de manque de maîtrise, pour ne pas jouer à se faire peur. Heureusement, cette équipe sait aussi se ressouder dans les moments difficiles et s'arracher pour obtenir sa récompense. Alors même si tout n'a pas été parfait, le demi-de-mêlée et capitaine Maxime Lucu savoure :

On a toujours ce manque de confiance qui nous fait peur au fil des matchs, mais on a su faire preuve de caractère sur ces vingts dernières minutes pour aller chercher le point du bonu à la fin donc c'est vraiment du positif qu'on va garder (...) Aujourd'hui on va garder la victoire parce que celle-là elle fait vraiment du bien - Maxime Lucu

Le demi-de-mêlée et capitaine du Biarritz OIympique Maxime Lucu - Radio France
Le demi-de-mêlée et capitaine du Biarritz OIympique Maxime Lucu © Radio France - Jacques Pons

Même si il reconnait que le match a été loin d'être parfait, le capitaine Maxime Lucu veut retenir le résultat qui fait énormément de bien

La fébrilité d'un BO juvénile

Le BO aurait pourtant pu se mettre beaucoup plus rapidement à l'abri. Après un premier essai en force (de Manu) suite à une touche à 5m de la ligne audoise, les Biarrots menaient 13-3 à la vingtième minute et en supériorité numérique pendant 10 minutes. Idéal pour enfoncer le clou. Mais pas chez ce Biarritz encore en manque de confiance, qui a accumulé les erreurs, les gestes de fébrilité et s'est un peu endormi sur ses lauriers, remettant lui-même Carcassonne, volontaire et plus agressif, sur les rails. Résultat, les rouge et blancs ne doivent qu'au manque de réalisme et de réussite de Carcassonne (2 pénalité et 2 occasions d'essais manquées) de virer en tête à la pause (13-9). Pour l'entraineur des trois-quart David Darricarère, l'explication est très simple : le manque d'expérience de ce jeune groupe.

C'est toujours bon de prendre 5 points à domicile surtout vu la physionomie du match, donc on est très heureux ce soir (vendredi, ndlr). Sur la feuille de match, j'ai 8 joueurs du centre de formation, donc ces joueurs là sont encore en apprentissage et forcément à un moment donné le niveau fait qu'ils font des erreurs, ils essaient de se rattraper... mais on a fait ce pari, aujourd'hui ça n'a pas marché parce qu'il y a eu beaucoup d'imperfections mais il faut aussi leur laisser le temps et être patient - David Darricarère

David Darricarère estime que la jeunesse et l'inexpérience de son équipe explique ses difficultés à tuer les matchs

Les Biarrots ont du coeur

David Darricarère, entraineur des trois-quarts, du Biarritz Olympique - Radio France
David Darricarère, entraineur des trois-quarts, du Biarritz Olympique © Radio France - Jacques Pons

De la patience, et surtout quelques angoisses, c'est ce qu'il a fallu au public d'Aguiléra pour voir son équipe réagir. Très exactement l'heure de jeu, quand pour la première fois les visiteurs prennent l'avantage (16-18) et que des sifflets commencent à se faire entendre. Réaction d'orgueil des Biarrots, poussés par les remplaçants, qui dans la foulée d'un paquet d'avant puissant, engagé et efficace, signant 3 essais en force après autant de pénaltouches, reprennent le dessus et profitent de l'indiscipline audoise pour s'envoler vers les 5 points d'une victoire + ! Une réaction qui donne du baume au coeur de David Darricarère

Y a une force mentale aussi dans ce groupe. Ce groupe a du coeur parce qu'on était menés en 2e mi-temps, à vingt minutes de la fin. Donc il a fallu aller chercher des ressources pour aller chercher d'abord la victoire et après ce point de bonus.- David Darricarère

Fabien Fortassin gravement blessé

Malheureusement la fête n'est pas totale pour le BO qui a sans doute perdu pour de longs mois son ouvreur Fabien Fortassin, auteur d'une excellente entrée, mais ressorti sur une civière au bout de 10 minutes, victime d'un accident de jeu. On craignait, vendredi soir après la rencontre, une double fracture tibia-péroné. Un coup dur pour le joueur et pour le club, dont il était l'unique n°10 expérimenté. Biarritz va donc devoir encore se tourner vers ses jeunes, Yohan Le Bourhis (22 ans), Alex Arrate (19 ans) et Jules Even (18 ans) épaulés par le polyvalent Benoït Baby.

Ca nous fait vraiment de la peine, et ça nous met aussi un peu en difficulté sportivement. On va trouver les ressources, on va faire appel à la jeune garde - David Darricarère

Les dirigeants et entraineurs biarrots vont sans doute également réfléchir rapidement à l'opportunité de prendre un joker médical. Mais les ouvreurs expérimentés ne courent pas les rues en cette saison et ne sont pas forcément dans les moyens du BO.

Biarritz bat Carcassonne 36 à 18 (mi-temps: 13-9)

Pro D2 - 7e journée, 14 octobre 2016, à Biarritz (Stade Aguiléra), Biarritz bat Carcassonne 36 à 18 (mi-temps : 13-9)

Spectateurs: 4.814/ Arbitr : Mme Christine Hanizet (Languedoc)

Les points:

Biarritz : 3 essais Hewitt (22), Singer (70), Usarraga (77), 3 transformations Lucu, 5 pénalités Lucu (5, 18, 48, 61, 65)

Carcassonne : 6 pénalités Berchesi (8, 35, 40, 45, 51, 59)

Exclusions temporaires:

Biarritz : Delai (78, antijeu)

Carcassonne : Gimeno (20, fautes répétées), Marrou (60, plaquage dangereux), Lazzarotto (69, antijeu)

Les Résultats de la 7e journée

Partager sur :