Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pro D2 : en larmes, le BO battu à Agen voit la finale s'envoler !

-
Par , France Bleu Pays Basque
Agen, France

Malgré 3.000 supporters rouges et blancs déchainés, le Biarritz Olympique trop indiscipliné, pas assez précis, n'a rien pu faire à Agen. Les locaux, à un match de retrouver le Top 14 un an après l'avoir quitté, ont gagné d'abord devant. Les Biarrots repartent frustrés.

Avec la défaite du BO, la demie à Agen était le dernier match pour David Roumieu, le capitaine du BO qui met un terme à sa carrière
Avec la défaite du BO, la demie à Agen était le dernier match pour David Roumieu, le capitaine du BO qui met un terme à sa carrière © Radio France - Amaia Cazenave

Si les 3.000 supporters biarrots, bien qu'en sous nombre, ont gagné la bataille des tribunes, leurs joueurs eux n'ont pas réussi à en faire de même sur le terrain, battus par plus forts, et par eux-mêmes. Adieux et aurevoirs frustrants pour une partie du groupe.

Nombreux, mais pas autant que les locaux, les supporters biarrots ont gagné la bataille des tribunes à Agen
Nombreux, mais pas autant que les locaux, les supporters biarrots ont gagné la bataille des tribunes à Agen © Radio France - Amaia Cazenave

Le demi-de-mêlée Maxime Lucu garde cependant le sourire, malgré la déception, reconnaissant la supériorité des Agenais :

Des regrets parce que, quand tu es joueurs de haut niveau tu as envie d'aller plus haut, mais on est tombés sur plus forts, il faut l'admettre (...) Mais c'est que du bonheur d'être arrivés là après la saison galère que l'on a connu

Le demi-de-mêlée du BO Maxime Lucu déçu, mais satisfait d'être arrivé (enfin) jusqu'en phase finale

Concentrés, portés par leurs supporters, les Biarrots avaient pourtant attaqué cette demi- finale comme des lions, prenant à la gorge les Agenais. Deux pénalités et 6-0 ! après 5 minutes. On pensait les Biarrots bien partis, mais c'était sans compter sur la réaction des Agenais, dominateurs en conquête, plus puissants et rapides, inscrivant un essai et prenant l'avantage à la 9e minute pour ne plus le lâcher.

En face, le BO nerveux faisait encore preuve, comme trop souvent cette saison, d'indiscipline. Et c'est à 14 (carton jaune pour le pilier Mathieu Giudicelli), juste avant la mi-temps que les Biarrots encaissent un nouvel essai au pire moment (17-6 ) et rejoignent les vestiaires en ballottage défavorable.

Les Agenais maîtrisent le début de la seconde période (20-6 à la 50e minute). Les sourires et les tapes dans les mains font leur apparition dans les rangs Lot-et-Garonnais. Prématuré ! Le BO, comme souvent cette saison, ne lâche rien et sonne la révolte. Carton jaune pour le flanker du SUA Sione Tau et essai en suivant de Maxime Lucu, après une belle action collective. A l'heure de jeu le match est relancé (20-14) et l'atmosphère irrespirable...

Mais les Biarrots ratent l'occasion de marquer un essai, puis d'inscrire une pénalité en suivant, à un quart d'heure du terme du match ! Occasion manquée et forcément de la déception. De quoi généré de la frustration, après une saison globalement réussie :

On a été déficients sur nos temps forts (...) Il y a un petit peu de regrets sur ce match mais pas sur l'ensemble de la saison et sur l'enthousiasme — Nicolas Brusque, président du BO

Pour le président du BO, Nicolas Brusque, la défaite est logique

Le baroud d'honneur du BO dans les ultimes minutes n'y suffira pas (26-14). Les Biarrots sont tombés sur plus fort qu'eux, un Agen maître de ses nerfs, de son jeu, plus appliqué qui disputera la finale d'accession contre Montauban à Bordeaux dimanche 21 mai.

Les supporters biarrots retrouvés, bien que le tifo ne soit pas encore tout à fait au point, derrière leur équipe en cette fin de saison
Les supporters biarrots retrouvés, bien que le tifo ne soit pas encore tout à fait au point, derrière leur équipe en cette fin de saison © Radio France - Amaia Cazenave

L'équipe de copains rouge et blanc se quitte avec des larmes pleins les yeux pour les adieux au rugby de leur capitaine David Roumieu, ainsi que Benoit Baby, et les aurevoirs de Tim Giresse (Oyonnax), Alexandre Roumat (Bordeaux-Bègles), Yohan Le Bourhis (Castres) et sans doute d'autres...

Le BO repartira pour une 4e saison consécutive en Pro D2 avec Gonzalo Quesada, le manager du Stade Français, aux manettes. Pour Maxime Lucu il faut se servir de cette fin saison pour attaquer la prochaine et surtout, cette fois, ne pas râter le départ. Le demi-de-mêlée biarrot est optimiste, quelque chose a changé dans le vestiaire :

Continuer sur cet état d'esprit qui a complètement changé en novembre et que je n'avais jamais vu dans le groupe depuis 3 ans

L'état d'esprit affiché par le vestiaire biarrot, qui a permis au BO de remonter et se qualifier pour les phases finales, laisse Maxime Lucu optimiste pour l'avenir

La saison prochaine le Biarritz Olympique retrouvera le voisin bayonnais pour un nouveau derby qui animera la Pro D2 ! Un BO ambitieux, qui visera au minimum les phases finales et sans doute la remontée, malgré les changements, à entendre son président Nicolas Brusque :

Dès l'année prochaine, ce (l'objectif) sera de se requalifier et de toute manière l'objectif c'est de remonter ! J'avais dit 3 ans, on y sera l'année prochaine, si on peut le faire ce sera bien

Après cette belle 2e partie de saison, et malgré les changements qui interviendront, le BO se veut ambitieux insiste son président, Nicolas Brusque

Choix de la station

À venir dansDanssecondess