Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 - Entretien : le président de Colomiers Alain Carré fait le bilan

-
Par , France Bleu Occitanie

Colomiers a décroché son maintien en Pro D2 ce dimanche lors de la 29e et avant-dernière journée de championnat. Victoire face à Soyaux-Angoulême (15-8) qui vient soulager tout un club. Le président Alain Carré fait le bilan pour France Bleu Occitanie.

Alain Carré, le président de Colomiers.
Alain Carré, le président de Colomiers. © Radio France - Julien Balidas

Colomiers, France

Alain Carré avait le sourire ce dimanche dans les couloirs du stade Michel-Bendichou. Colomiers a décroché son maintien à une journée de la fin, après une saison éprouvante. Le président fait le bilan et évoque l'avenir du club. 

France Bleu Occitanie : Quel est votre sentiment après ce maintien acquis ? 

Alain Carré : Il y a du soulagement. Sur cette deuxième saison avec ce staff, je cherchais la qualification, une sixième place. A un moment donné, on s'est dit c'est le maintien qu'il faut aller chercher. Les coaches en place n'ont peut-être pas su, ou pas pu... remotiver tout ça. J'ai senti de la part des joueurs qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.

Il y a donc eu des choix : les évictions de Marc Dantin et Olivier Baragnon... 

Ce ne sont pas ces décisions qui ont fait qu'on s'est maintenu. Mais on ne pouvait pas ne rien faire. J'ai une pensée pour eux aujourd'hui. C'est un choix difficile. Tu t'aperçois que les choses ne vont pas et quelques fois tu es un peu tout seul. J'ai un conseil d'administration qui est derrière moi mais on attend toujours de la tête de pont que quelque chose se passe.

"Est-ce que j'aurais eu le mental de refaire une saison en Fédérale ? Je ne sais même pas"

S'il y avait eu descente en Fédérale 1, quelles conséquences ? 

Je suis descendu trois fois en 14 ans, je sais ce que c'est. Est-ce que j'aurais eu le mental de refaire une saison en Fédérale ? Je ne sais même pas. Je me suis beaucoup posé la question. Si on est en Fédérale, c'est 2,5 millions d'euros en moins pour Colomiers. Ce qui veut dire coupe franche parmi le personnel administratif, les joueurs. Cela aurait été terrible, un énorme gâchis pour un club, une ville et pour moi aussi.

Comment on envisage la suite ? 

Moi je choisis Julien Sarraute et Fabien Berneau, qui a été mon capitaine. Qui s'occupait du centre de formation. Deux hommes, pas trois. J'ai voulu changer quand j'ai fait venir Olivier Baragnon et Marc Dantin. Je ne le ferai plus. Je me suis laissé un peu séduire par des gens. Il y aura Sarraute et Berneau. Deux entraîneurs et des intervenants à des postes spécifiques. David Skrela par exemple. Je ne marierai personne, je ne commettrai pas une autre fois une erreur. Sarraute et Berneau choisiront avec qui ils veulent bosser.