Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : Un scénario fou, un match d'anthologie... Bayonne est en finale

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

L'incroyable exploit de l'Aviron Bayonnais qui s'impose à Oyonnax (38-34) en demi-finale de Pro D2 ce samedi 18 mais en remontant un handicap de 18 points à la mi-temps. L'Aviron se qualifie pour la finale à Pau dimanche 26 mai (14h). L'autre demie-finale oppose Brive à Vannes

Julien Tisseron (à gauche), Antoine Battut et Manuel Ordas (à droite) ont le sourire , l'Aviron Bayonnais est en finale de Pro D2
Julien Tisseron (à gauche), Antoine Battut et Manuel Ordas (à droite) ont le sourire , l'Aviron Bayonnais est en finale de Pro D2 © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

"On est en finale, on est en finale". La grosse centaine de supporters bayonnais qui ont fait le déplacement à Oyonnax chantait encore à tue-tête plus d'une heure après la fin du match, expulsant devant les vestiaires sa joie, son soulagement et ce qui lui restait de voix.

"C'est incroyable"

Une célébration à la hauteur du scénario totalement fou de cette première demi-finale de la Pro D2 remporté par l'Aviron (38-34) en terre oyonnaxienne où il ne s'était jamais imposé. "C'est incroyable" lâche Antoine Battut, le capitain bayonne. "C'est énorme d'accéder à cette finale. C'est énorme ce qu'on a fait ce soir" exulte l'arrière Julien Tisseron. "Beaucoup de fierté, on a un groupe fantastique" renchérit l'ouvreur Manuel Ordas, du haut de ses 21 ans.

Les ciels et blancs ont tout simplement inventé ce samedi 18 mai, la "remontada à la Bayonnaise". Menés de 18 points à la mi-temps, ils ont infligé un 29-0 d'anthologie aux Oyomen en confisquant la gonfle, en remontant tous les ballons et en inscrivant 4 essais aux locaux. 

"Remontada à la bayonnaise"

"Avant le match, Yannick (Bru), nous a passé la vidéo du match de Liverpool contre Barcelone d'il y a un mois (victoire 4-0 des anglais après avoir perdu 3-0 à l'aller), et à la mi-temps alors qu'on perd de presque 20 points, Greg (Arganèse) a pris la parole et nous a dit "les gars, _eux l'ont fait, y a pas de raison que nous on ne le fasse pas_." 

"Je leur ai dit les souvenirs c'est quand on est vieux et que le match est terminé, on doit pas filmer" explique le capitaine, Antoine Battut. Totalement libérés, transfigurés au retour des vestiaires, mental d'acier, les Bayonnais ont offert un jeu décomplexé rafraîchissant. 

"On va pas salir notre saison comme cela" 

"On rentre à la mi-temps et je suis... (il souffle) je leur dit : 1. on va quand même pas prendre une valse, parce qu'on a un maillot sur le dos et on va pas salir notre saison comme cela, mais surtout arrêtez de regarder, jouer, faites vous plaisir (...) Après je peux pas vous dire, j'ai pas leur talent. Franchement bravo"

Ils auraient pourtant pu craquer les hommes d'Antoine Battut. Après une belle entame de match, ils se sont effondrés en fin de première période face à la puissance d'Oyonnax, bien en place en défense et efficace en attaque. L'Aviron a encaissé 3 essais en 10 minutes pour rejoindre la pause avec un gros handicap (27-9).

En route pour Pau

C'est pourtant les joueurs de l'Ain qui se sont mis à déjouer au retour des vestiaires et à commettre beaucoup trop de fautes face aux assauts bayonnais. Discipline coupable. Vingt minutes à 14 pour 3 essais encaissés (27-38). Le sursaut d'orgueil à 5 minutes de la fin ne suffira pas.

Bayonne est en finale. Un titre que les Bayonnais disputeront à Pau, quasiment à domicile, dimanche 26 mais (14h), face au vainqueur de la seconde demie entre Brive et Vannes ce dimanche (14h).

Choix de la station

France Bleu