Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : L'Aviron Bayonnais se saborde face à Nevers (9-27)

samedi 10 mars 2018 à 1:47 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Bayonne concède une défaite surprenante et lourde de conséquences lors de la 26e journée de Pro D2. L'Aviron s'incline à domicile face à Nevers (9-27). Le promu empoche même le bonus offensif. A 4 journées de la fin, les Bayonnais ont sans doute laisser filer la qualification.

Nevers crée la surprise en s'imposant à Bayonne (9-27) lors de la 26e journée de Pro D2
Nevers crée la surprise en s'imposant à Bayonne (9-27) lors de la 26e journée de Pro D2 © Maxppp - Jean-Daniel Chopin / Sud Ouest

Bayonne, France

Stupeur et abattement dans les tribunes de Jean-Dauger. Abattement aussi dans le vestiaire bayonnais. A 4 journées de la fin du Pro D2, l'Aviron revenu du diable vauvert pour se mêler à la lutte pour la qualification a sans doute laisser filer ses dernières chances là où on l'attendait le moins, à domicile face à un promu sans complexes (9-27) qui prend le bonus offensif. 

Victoire historique de Nevers chez des Bayonnais sans jus

C'est en s'imposant à Nevers, début décembre, après une déculottée à Mont-de-Marsan, que l'Aviron a entamé sa folle remontée jusqu'aux portes de la qualification. C'est encore face aux Bourguignons, cette fois à Bayonne où les hommes de Xavier Péméja, ancien entraineur bayonnais, venaient pour la première fois de leur histoire, que les ciels et blancs ont sans doute abandonné leurs espoirs, laissant les Neversois à leur joie d'un second exploit, après celui à Colomiers.

Pour les hommes des bords de Nive, cette remontée, l'investissement physique et mental qu'elle a nécessité expliquent en partie ce revers. Organismes fatigués plaident joueurs et entraineurs qui, si ils ne pensaient pas faillir à ce point dans ce match, sentaient qu'ils étaient au bord de la rupture. Le match intense livré, et perdu à la dernière seconde, à Béziers (35-30) 5 jours plus tôt (dimanche) n'arrange rien. 

Effectif trop juste et erreurs tactiques

Les nombreux blessés non plus. Effectif trop juste, et là ce sont les dirigeants qui sont écornés par l'entraîneur Vincent Etcheto qui regrette depuis plusieurs semaines déjà le choix de ses présidents de ne pas prendre de joker médical, notamment derrière.

Les joueurs plaident aussi coupables. Erreur tactique invoque Antoine Battut qui rejette la faute sur les cadres, dont lui-même. Les entraineurs ne sont sans doute pas non plus exempt de reproches. L'Aviron est retombé dans ses vieux démons en jouant (mal) à tout va et en oubliant de mettre du combat, de l'intensité, et du jeu au pied d'occupation. Bayonne n'a fait preuve de cette intelligence, qu'en infériorité numérique, à 14 puis 13 contre 15 de la 30e à la 45e minute (infligeant un 9-0 à Nevers)

Les cadres mis en cause

Erreurs techniques accuse de son côté l'entraineur Vincent Etcheto qui n'hésite pas à citer les fautifs. Indiscipline également avec pas moins de 3 cartons jaunes distribués aux Bayonnais (et mérités).

Fautes d'arbitrages s'agacent enfin les Bayonnais, notamment sur les groupés pénétrant et les mêlées. On mettra ce dernier argument sur le compte de la déception, de la frustration. Car si à rebours on peut donner crédit aux hommes de la Nive à propos de l'arbitrage pour le moins discutable à Béziers, en revanche il nous a paru cohérent ce vendredi soir, et franchement pas de nature à faire basculer le match.

L'Aviron a tout faux, mais espère encore

On ajoutera en revanche que le coaching laisse dubitatif. Vincent Etcheto n'est pas de cet avis même si il reconnait que les remplaçants bayonnais n'ont pas fait la différence, contrairement aux Neversois, et que certains ne sont pas au niveau.

Bref l'Aviron a tout faux ! Et si les Bayonnais après match voulaient encore y croire, une victoire de Béziers (6e) ce dimanche à Narbonne, chez la lanterne rouge, en clôture de cette 26e journée leur ramènerait les pieds sur terre. L'Aviron ferme les yeux et croise les doigts, il ne luis reste que cela aujourd'hui.

Les résultats de la 26e journée : Dax perd le match du maintien

Le Classement : Montauban reprend la 2e place

Le Classement du Pro D2 avant la dernière rencontre de la 26e journée - Radio France
Le Classement du Pro D2 avant la dernière rencontre de la 26e journée © Radio France - Thibault Vincent