Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : Le BO nouveau est arrivé

jeudi 12 juillet 2018 à 0:45 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

L'Assemblée Générale des actionnaires a entériné la nouvelle organisation du Biarritz Olympique ce mercredi 11 juillet. Louis-Vincent Gave, actionnaire majoritaire qui a sauvé le club début juin, devient président du conseil de surveillance. Il a présenté le projet d'avenir et les recrues.

Louis-Vincent Gave (à droite), intronisé président du conseil de surveillance du Biarritz Olympique, souriant aux côtés de Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire
Louis-Vincent Gave (à droite), intronisé président du conseil de surveillance du Biarritz Olympique, souriant aux côtés de Jean-Baptiste Aldigé, président du directoire © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

L'Assemblée Générale des actionnaires du Biarritz Olympique a validé, sans surprise, ce mercredi 11 juillet, la nouvelle gouvernance du club professionnel, proposée par les nouveaux hommes forts. Louis-Vincent Gave, qui n'a pas manqué de rappeler qu'il avait sauver le BO en injectant 4,6M€ de sa poche ou via sa société Gavekal, a été intronisé président du conseil de surveillance. 

Une présidence bicéphale

Le nouvel actionnaire majoritaire du club rouge et blanc a souligné que le gros problème du club biarrot par le passé était son actionnariat morcelé. Pas question pour lui de diluer à nouveau le capital entre plusieurs mains. Il a donc écarté le souhait, émis par son prédecesseur Bruno Ledoux, de distribuer les actions de ce dernier aux supporters. Louis-Vincent Gave, se faisant, a bien précisé devant la presse qui était le patron.

Organigramme de la nouvelle gouvernance du Biarritz Olympique à compter du 11 juillet 2018 - Radio France
Organigramme de la nouvelle gouvernance du Biarritz Olympique à compter du 11 juillet 2018 © Radio France - Thibault Vincent

Pour autant, le chef d'entreprise de 44 ans, joueur de rugby depuis ses 8 ans, n'a pas l'intention de poser ses valises à Biarritz. Il partage sa vie entre Hong Kong et le Canada, et ne sera présent qu'épisodiquement au stade Aguiléra. Il a donc, comme prévu, confié les rênes du BO à son homme de confiance, Jean-Baptiste Aldigé. L'actuel président du conseil d'administration devient président du directoire, instance qu'intègre l'ancien ailier international biarrot et ancien président de la Ligue Nationale de Handball, Philippe Bernat-Salles

La dynastie Gave au pouvoir

Au passage, Louis-Vincent Gave a installé Jean-Jacques Netter, son bras droit dans les affaires, au sein de l'instance dirigeante pour garder un oeil sur les finances. Il y a également fait nommer sa soeur aînée Emmanuelle, avocate parisienne. Quant à Charles, le père, milliardaire qui a fondé le fond de pension Gavekal, il intègre le conseil de surveillance.

Ledit conseil intègre également les "historiques" du club (Brusque, Lagaronne, Mindury) qui se sont associés au clan Gave pour reprendre le pouvoir à l'équipe Ledoux/Gufflet lors de la relégation administrative du BO en Fédérale 1. Quant aux socios, l'association des supporters, c'est l'ancien pilier international Pascal Ondarts qui sera leur représentant.

Le projet : pérenniser le BO dans la durée

Pour Louis-Vincent Gave, pas question d'être un mécène du rugby. Autrement dit, le chef d'entreprise ne souhaite pas réinjecté de l'argent chaque année pour combler les trous dans la caisse comme a pu le faire par le passé Serge Kampf. Le "Hong kongais" dit vouloir pérenniser le BO et lui permettre à terme de se reposer sur ses propres ressources.

Les objectifs du projet de formation du Biarritz Olympique version Gave-Aldigé - Radio France
Les objectifs du projet de formation du Biarritz Olympique version Gave-Aldigé © Radio France - Thibault Vincent

Aux côtés de Jean-Baptiste Aldigé, il a présenté un projet d'avenir destiné à réaliser cette ambition. Un projet dont la base repose, insiste Louis-Vincent Gave, sur la formation. 

50% de l'effectif professionnel formé au BO

Les dirigeants biarrots veulent faire de leur club la référence du territoire en terme de formation, et l'un des meilleurs clubs formateurs de France. Pour cela ils ambitionnent d'ici 5 ans de doter le site d'Aguiléra d'infrastructures inégalées en France. L'objectif est que d'ici 7 ans au moins la moitié de l'effectif professionnel ait été formé au BO.

Le projet concret des dirigeants biarrots en matière de formation - Radio France
Le projet concret des dirigeants biarrots en matière de formation © Radio France - Thibault Vincent

Louis-Vincent Gave promet des investissements conséquents dans le centre de formation. Pour commencer ce sont 26 contrats de stagiaires qui ont été signés pour la saison 2018/2019 contre 12 cette saison. Si Mathieu Rourre conserve la direction du centre de formation, les entraineurs de l'équipe espoirs (Philippe Bidabé, Yannick Lamour, Olivier Rieg) eux ont été remerciés par le nouveau directeur sportif néo-zélandais, Matthew Clarkin. L'ancien 3e ligne de l'Union Bordeaux-Bègles a la charge de conduire toute la politique sportive du BO.

Le Biarritz Olympique a signé 26 contrats de stagiaires pour la saison 2018/2019 - Radio France
Le Biarritz Olympique a signé 26 contrats de stagiaires pour la saison 2018/2019 © Radio France - Thibault Vincent

Un Aguiléra à la "Hong Kongaise"

Autre priorité des nouveaux dirigeants biarrots : reconquérir les supporters. "On est conscient que la tâche sera difficile" reconnait Louis-Vincent Gave qui mesure la déception, la perte de confiance, et parfois "le dégoût" qu'ont provoqué les bagarres en coulisses de ces derniers mois.

Pour réussir à ramener les supporters au stade, et remplir Aguiléra, les présidents du BO veulent mettre l'accent sur l'accueil et l'environnement au stade. Ils se basent sur ce qu'ils ont vu tous les deux à Hong Kong, et sa célèbre étape du Rugby 7 notamment. Ils souhaitent faire d'Aguiléra un lieu de vie, où l'on vient pour voir un match et où l'on prend plaisir à rester avant et après. 

Louis-Vincent Gave présente le projet de réorganisation du stade Aguiléra - Radio France
Louis-Vincent Gave présente le projet de réorganisation du stade Aguiléra © Radio France - Thibault Vincent

Pour cela, ils vont installer des camions de nourriture (Food Trucks) variés autour de l'enceinte, et animer les abords du stade. Ils vont également offrir des places gratuites aux enfants de l'école de rugby, rassemblés au même endroit, et organiser une garderie pour les petits. Quant aux supporters ils seront regroupés dans la tribune Blanco, face aux caméras, avec l'objectif de remplir ses 3900 places à chaque match et de ramener l'ambiance au stade.

Les partenaires ont déserté

Un stade revitalisé, à nouveau garni, doit faciliter le retour de partenaires qui ont tourné le dos. "Le produit BO a été dévalorisé" ces derniers mois reconnait Louis-Vincent Gave. Pour preuve, le maillot du club est aujourd'hui vierge de sponsors, et le short ne compte qu'un nom. 

Le constat des dirigeants biarrots sur la désaffection des partenaires - Radio France
Le constat des dirigeants biarrots sur la désaffection des partenaires © Radio France - Thibault Vincent

Si il y a de quoi s'affoler, le président du conseil de surveillance se veut rassurant : "l'augmentation de capital (1,6M€ souscrits par lui-même et par son père Charles Gave) permet de faire la saison qui arrive et la saison prochaine sans trop de difficultés financières". Pas question donc de brader ces supports, ni même les panneaux autour du stade.

L'équipe professionnelle dans le TOP 20

Le retour des partenaires, comme des spectateurs, dépendra également des résultats sportifs. Si les présidents biarrots ne veulent pas mettre la charrue avant les boeufs, et refusent de parler de montée en Top 14 pour se laisser le temps de construire, pas question pour autant d'afficher des objectifs au rabais.

Le Biarritz Olympique doit s'inscrire dès maintenant parmi les 20 meilleurs clubs français disent-ils. Autrement dit commencer par faire au moins aussi bien que la saison passée en terminant dans les 6 premiers de Pro D2 avec une qualification pour les phases finales.

Gauthier Doubrère, demi-de-mêlée en provenance de l'UBB, est l'une des 18 recrues du Biarritz Olympique 2018/2019 - Radio France
Gauthier Doubrère, demi-de-mêlée en provenance de l'UBB, est l'une des 18 recrues du Biarritz Olympique 2018/2019 © Radio France - Justine Hamon

Objectif ardu pour un groupe chamboulé, tant au niveau des joueurs avec 18 arrivées pour 12 départs, que des entraineurs, avec le départ du manager Gonzalo Quesada et de l'entraineur des avants Simon Raiwalui, alors que le BO est toujours à la recherche d'un adjoint en charge des trois-quarts.

L'effectif Biarrot

Les 18 recrues du Biarritz Olympique pour la saison 2018/2019 - Radio France
Les 18 recrues du Biarritz Olympique pour la saison 2018/2019 © Radio France - Thibault Vincent
Les joueurs du Biarritz Olympiques ayant prolongé en 2018 - Radio France
Les joueurs du Biarritz Olympiques ayant prolongé en 2018 © Radio France - Thibault Vincent
Les joueurs encore sous contrat au Biarritz Olympique pour la saison 2018/2019 - Radio France
Les joueurs encore sous contrat au Biarritz Olympique pour la saison 2018/2019 © Radio France - Thibault Vincent