Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : Opération rachat pour l'Aviron à Colomiers

samedi 2 septembre 2017 à 8:00 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Rassuré après sa victoire à domicile face à Béziers (27-23), l'Aviron se déplace chez le co-leader, Colomiers, pour la 3e journée de Pro D2 ce dimanche 3 septembre, les fesses encore rougies par la déculottée reçue à Perpignan (66-6). Les Bayonnais se doivent d'être irréprochable dans l'engagement.

Les joueurs de l'Aviron Bayonnais à l'entraînement avant le déplacement à Colomiers pour la 3e journée de Pro D2
Les joueurs de l'Aviron Bayonnais à l'entraînement avant le déplacement à Colomiers pour la 3e journée de Pro D2 © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

Troisième match et troisième gros morceau pour l'Aviron Bayonnais qui clôture la 3e journée de ProD2 dans l'antre du co-leader Colomiers, seule équipe avec Grenoble à 2 victoires en autant de rencontres avant ce 3e week-end (les Grenoblois ont enchaîné un 3e succès ce vendredi). Des Columérins habitués aux phases finales de ProD2 et déjà bien en place en ce début de saison.

Le mal du voyage

A l'opposé, les Bayonnais, relégués de Top 14 après une saison traumatisante, sont encore en convalescence, atteints du syndrôme de l'humiliation en déplacement. La rechute du voyage catalan lors de la 1er journée (66-6 pour Perpignan le 19 août) leur a cruellement rappelé. "On est une équipe en reconstruction", acquiesce Guillaume Rouet.

Mais le malade doit se soigner, ajoute le demi-de-mêlée : "on peut se tromper dans les tactiques, dans les placements, mais au niveau de l'engagement on a pas le droit de faire le même match qu'à Perpignan." Et les 14 déplacements précédents est-on tenté de rajouter. Voilà 15 matchs de saison régulière que l'Aviron n'a plus gagné ni même pris le moindre point terrain à l'extérieur (depuis Narbonne - Bayonne, 20-27, le 22 avril 2016), encaissant dans cette série noire un score moyen de 47 à 14.

Le demi-de-mêlée de l'Aviron Bayonnais, Guillaume Rouet, face à la presse avant le déplacement à Colomiers pour la 3e journée de Pro D2 - Radio France
Le demi-de-mêlée de l'Aviron Bayonnais, Guillaume Rouet, face à la presse avant le déplacement à Colomiers pour la 3e journée de Pro D2 © Radio France - Thibault Vincent

Face à ce diagnostique affolant, le trois-quart Julien Jané tente le remède de l'autodérision façon placebo : "Si on commence à partir négatifs on a qu'à pas y aller". Les Bayonnais préfèrent donc se raccrocher à l'espoir immédiat d'une deuxième mi-temps aboutie contre Béziers il y a 8 jours.

Capitaliser sur la 2e mi-temps contre Béziers

Et sur la rage d'un orgueil trop souvent écorché, ajoute Guillaume Rouet : "On a à coeur de donner une autre image que celle face à Perpignan et lors de la 1re mi-temps à Bayonne." Il faut capitaliser sur ce maigre mais déterminant capital confiance, né d'un retour du diable vauvert (3-13 à la mi-temps), complète Vincent Etcheto, entraineur des lignes arières : "Il va falloir que dès dimanche on essaie de confirmer cette deuxième mi-temps de Béziers"

Cette victoire, même étriquée, même incomplète et imparfaite face aux Héraultais a fait du bien, confirme Guillaume Rouet qui retient "cette faculté qu'on a eu à remonter dans le match. On a su se ressouder pour l'emporter dans les dernières minutes"

Ou comment se regonfler un moral et une confiance dans les chaussettes, même si encore une fois, le mal du voyage des Bayonnais ne peut que leur laisser des appréhensions. Julien Jané fixe donc comme objectif d'"essayer d'enlever cette petite pression qu'il peut y avoir, la peur de mal faire ou du mauvais résultat. Une fois que l'on sera libérés, avec un peu plus de confiance, ça ne pourra que fonctionner"

Attention à Colomiers

Pas simple toutefois de se rassurer chez des Columérins qui ont attaqué la saison tambour battant. "C'est une très belle équipe, acquiesce Guillaume Rouet. Ils ont été gagné à Aurillac, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'équipes qui iront gagner là-bas. Si dans l'intensité et dans l'envie on y est pas, on va encore en prendre 50."

"C'est une équipe complète dans toutes ses lignes, renchérit Vincent Etcheto. Ils bataillent dans les rucks, ralentissent les ballons, et en plus ils y mettent du jeu et de la qualité technique. Il va falloir que l'on soit prêts".

Jané acquiesce et rajoute le redoutable état d'esprit de cette équipe sur sa pelouse du stade Michel-Bendichou (ex-Sélery) : "C'est une équipe qui a du caractère notamment à domicile. Ils sont dangereux." Pour l'ailier ou centre, l'objectif de l'Aviron est avant tout de"faire un match complet avec un meilleur contenu que ce que l'on a pu voir sur ces 2 premiers matchs, qu'il y ait beaucoup plus de temps de jeu, d'actions..."

7 Changements dans le XV de départ bayonnais

Le flanker all black Tanerau Latimer, absent contre Béziers en raison d'un coup reçu au mollet, fait son retour dans le groupe de l'Aviron. Jean-Jo Marmouyet (côtes) et Matt Graham (genou) touchés lors du dernier match sont à l'infirmerie. Pour les suppléer, l'espoir Arnaud Duputs fait sa première apparition sur le banc en championnat. Toute la première ligne est également modifiée par rapport à la réception de Béziers. A noter la titularisation en seconde ligne d'Evrard Oulai.

Colomiers-Bayonne, 3e journée de Pro D2, dimanche 3 septembre à 14h15 au stade Michel-Bendichou de Colomiers, un match à vivre en intégralité sur France Bleu Pays Basque et ici

Les résultats de la 3e journée