Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : Pour l'Aviron, la rédemption ou la glaciation à Nevers

samedi 2 décembre 2017 à 19:14 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Humilié il y a une semaine à Mont-de-Marsan (68-15), une fois de trop cette saison, l'Aviron Bayonnais se retrouve dos au mur. Le président du conseil de surveillance, à la fin du match dans les Landes, a posé un ultimatum à ses hommes : réaction obligatoire ce dimanche 3 décembre à Nevers.

L'Aviron Bayonnais, au bord de la crise et de la zone de relégation, doit se ressouder et réagir à Nevers, lors de la 14e journée de Pro D2
L'Aviron Bayonnais, au bord de la crise et de la zone de relégation, doit se ressouder et réagir à Nevers, lors de la 14e journée de Pro D2 © Radio France - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Bayonne, France

L'Aviron Bayonnais se déplace pour la seconde fois consécutive, en clôture de la 14e journée de Pro D2, ce dimanche 3 décembre (14h15). Match piège à Nevers, chez un promu, concurrent direct pour le maintien, qui fait plus que bonne figure cette saison. A l'opposé, les ciels et blancs, vont de déception en humiliation, et ne cessent d'inquiéter. La déculottée reçue à Mont-de-Marsan il y a une semaine (68-15) est celle de trop. Désormais Bayonne est au bord de la crise... et pas que de nerfs.

De Nevers dépendra l'éventuelle crise à l'Aviron

"J'ai dit aux joueurs qu'il y avait une Assemblée Générale de l'Aviron Bayonnais le 7 décembre et que, pour moi, le match de Nevers était important !" Traduction des propos de Francis Salagoïty, dirigeant historique du club (1999-2011 et depuis le 27 juin 2015), qui affichait son "sentiment de trahison" après l'humiliation landaise dimanche 26 novembre, devant les caméras de télévision : si l'équipe ne réagit pas à Nevers, le président du conseil de surveillance assumera ses responsabilités, en tirant les conséquences 4 jours plus tard devant les actionnaires, et laissera donc le soin à son, ses successeurs de prendre les décisions qui s'imposent.

Du côté du groupe bayonnais, pas de révolution de palais dans le vestiaire cette semaine. Pas de prise de bec. Rien. L'heure est aux déclarations de bonnes intentions. Celles de la revanche obligatoire, de la nécessité de rédemption, de l'honneur à sauver... "On a tout fait (cette semaine) pour aller faire quelque chose (à Nevers), affirme le capitaine bayonnais John Beattie, avant de poursuivre en forme de rappel à l'ordre : Mais maintenant c'est à nous de mettre du combat (...)" et donc de ne pas reproduire la non prestation de Mont-de-Marsan "pas du tout acceptable"

Les anciens doivent se mettre au diapason de jeunes enthousiastes

Et pour le manager Pierre Berbizier, passé la colère froide dimanche à la nécessité de mettre ses joueurs dans les meilleurs conditions possibles pour réaliser un miracle, l'heure est à la remobilisation : "On a besoin de tout le monde. On attend un équilibre entre ces jeunes qui apportent leur enthousiasme et ces joueurs d'expérience qui ne livrent pas toujours cette expérience"....

Les jeunes, l'Aviron doit en effet compter sur eux. Pas forcément un choix, puisque les ciels et blancs sont décimés dans les lignes arrières. Aux absences de Poki, Jané et Lagarde se sont ajoutées cette semaine celles de Rawaca (ligament genou, 8 semaines) et Fuster (coup cheville) que le seul retour de Bustos Moyano (commotion cérébrale) ne peut suffire à combler. Deux jeunes espoirs viennent donc grossir les rangs des trois-quarts. A Manuel Ordas présent à Mont-de-Marsan s'ajoute Peyo Muscarditz, déjà aperçu sur le banc, titulaire pour la première fois de sa carrière en professionnel.

Le feu et la glace

Ce premier match de l'histoire entre l'USO Nevers, managé par l'ancien bayonnais Xavier Péméja et promu cette saison dans le monde professionnel "officiel", qui réalise un début de saison plus que correct - cinq fois vainqueur à domicile sur 6 matchs et large tombeur de Colomiers chez lui - et l'Aviron Bayonnais moribond, promet d'être dramatique. Et on ne parle même pas des conditions climatiques... 0°C (-1°C ressenti) prévu au coup d'envoi.

Les compositions

8 changements dans le XV de départ de l'Aviron par rapport à l'équipe titulaire à Mont-de-Marsan, dont 6 chez les avants (seuls Ducat en 2e ligne et Beattie décalé au centre de la 3e ligne sont reconduits). A noter les retours de Latimer (titulaire), Van Lill et Rouet (remplaçants)

Les résultats de la 14e journée

Le Classement

Classement du Pro D2 avant le dernier match de la 14e journée - Radio France
Classement du Pro D2 avant le dernier match de la 14e journée © Radio France - Thibault Vincent