Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Rugby

Pro D2 - Stade Montois / Bayonne : "maintenant la parole est aux joueurs"

jeudi 14 mars 2019 à 0:50 Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque

Mont-de-Marsan reçoit Bayonne en ouverture de la 24e journée de Pro D2 ce jeudi 14 mars (20h45). Après la mini-trêve, l'Aviron attaque dans les Landes un bloc de 5 matchs décisif dans le sprint final de la saison. Au-delà de leur rivalité, les deux équipes doivent prendre des points à tout prix.

Evrard Oulai (ballon en main) et ses  partenaires bayonnais ont leur avenir en main, mais il passe par un résultat à Mont-de-Marsan
Evrard Oulai (ballon en main) et ses partenaires bayonnais ont leur avenir en main, mais il passe par un résultat à Mont-de-Marsan © Radio France - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Bayonne, France

L'affiche est belle pour ouvrir la 24e journée de Pro D2, et le sprint final (7 matchs) de la saison régulière. Mont-de-Marsan reçoit Bayonne ce jeudi 14 mars. Au-delà du duel ancestral des préfectures voisines, un choc entre prétendants aux phases finales qui peuvent tout perdre dans les semaines à venir.

"Le sprint final est lancé"

« Les résultats (sur ce bloc) seront décisifs », lance d'emblée Joël Rey, l’entraîneur des avants de l'Aviron Bayonnais. Une série de 5 journées qui verra 5 confrontations entre les 6 premiers du classement (une par journée). Un véritable avant-goût de phases finales, à condition de ne pas se louper.

« Le sprint final est lancé, annonce le demi-de-mêlée Emmanuel Saubusse, et on commence par ce match de Mont-de-Marsan qui va être _un gros test pour nous que ce soit sur le caractère ou sur le jeu »_. Passés au travers lors de la dernière journée à Aurillac, concassés en conquête, les Bayonnais auront effectivement fort à faire.

Pas question cette fois de passer à côté. « Ça tient à cœur à tout l’effectif de montrer une autre image, assure le capitaine Antoine Battut. On est passé à côté une fois dans la saison, ça peut arriver, maintenant c’est important de repartir sur ce que l’on sait faire et de donner tout ce que l’on a à donner ce soir. »

je sais que Bayonne c’est toujours un match spécial pour eux, donc je sais qu’ils vont nous attendre et qu’ils sont prêts à nous accueillir comme il faut - Emmanuel Saubusse, ancien montois

Un râté, même de moindre envergure que la saison passée (humiliation 68-15 à Mont-de-Marsan le 26 novembre 2017), pourrait avoir des conséquences catastrophiques dans une fin de saison qui s'annonce à haut risque. Les Bayonnais vont en effet recevoir 2 fois, dont le derby toujours incertain (jeudi 4 avril), pour 3 déplacements chez 3 prétendants aux phases finales.

Le Challenge de la conquête

Plus que le résultat, les entraîneurs bayonnais veulent d'abord voir une réaction d'orgueil de leurs hommes et notamment devant, à écouter Joël Rey : « Il faut que l’on se reprenne. Dire qu’on a la prétention d’aller gagner à Mont-de-Marsan, après la performance d’Aurillac, je vais m’en garder. Ce qu’on veut c’est montrer une image complètement différente de notre conquête. »

Un joli défi quand on sait que c'est un point fort du Stade Montois, en particulier la touche où les jaunes et noirs disposent d'un contre très efficace, reconnaissent les Basques.Pas de quoi effrayer le 3e ligne et sauteur Antoine Battut : _« Ca me fait très plaisir de relever ce challenge_. Toute l’équipe s’est préparée »

"Tous les points vont compter"

Emmanuel Saubusse, son demi-de-mêlée, reste lui aussi confiant : « On va se tester face à une belle équipe de Pro D2 mais on est aussi 2e donc il faut faire valoir nos atouts et on a de quoi faire. On a des bons mecs devant et moi j’ai foi en eux »

C'est un bon début. Mais si la victoire n'est pas encore impérative pour un Aviron quasiment en phase finale - les Bayonnais ont 14 points d'avance sur le premier non qualifié - repartir à nouveau les mains vides le mettrait en difficulté, concède Joël Rey : « Tous les points vont compter, il ne faut pas se laisser décrocher. Notre objectif c’est de batailler pour être dans les 6 et être surtout sur le haut. »

"Si ils le veulent, ils le feront"

Car si la qualification reste l'objectif premier, l'entraîneur bayonnais reconnait que l'ambition est plus élevée. « Il faut lutter pour rester devant. » Si les joueurs n'ont pas tous le nez sur les statistiques, le manager Yannick Bru et ses techniciens eux n'en perdent pas une miette. Il ne leur a pas échappé que désormais leurs rivaux prennent des points à chaque rencontre. « A nous d’en faire autant », lance Joël Rey.

La balle est désormais sur le terrain estime l'ancien talonneur qui en appelle à l'esprit du groupe, à sa solidarité dans la difficulté, face à une cascade de blessures. « La parole elle est aux joueurs. Qu’est-ce qu’ils veulent faire de leur fin de saison ? Après le "flan" qu'on a fait l’année dernière, quand tu as l’occasion d’en vivre une comme cette année, j’espère que tu es motivé. »

Ces paroles, qui peuvent ressembler à un défi, une volonté de piquer les joueurs au vif, sont empreintes de confiance. « Certes le bloc n’est pas simple, mais si ils le veulent ils le feront » assure Joël Rey.  

Mont-de-Marsan / Bayonne, match à vivre dès 20h15 sur France Bleu Pays Basque. Coup d'envoi à 20h45

Les Compositions

L'Aviron Bayonnais ne comptent plus ses blessés (Ayarza, Boutaty, Ducat, Koster, Collet, Duputs, Du Plessis, Barthélémy, Muscarditz, Baget, Jané, Tisseron et Bustos Moyano), parmi lesquels de nombreux titulaires réguliers. Johnny Beattie, espéré pour cette rencontre après 4 mois d'absence, a finalement été jugé trop juste.

  1. Aretz Iguiniz
  2. Grégory Arganèse
  3. Toma Taufa
  4. PJ Van Lill
  5. Evrard Oulai
  6. Baptiste Héguy
  7. Antoine Battut (cap)
  8. Filimo Taofifenua
  9. Emmanuel Saubusse
  10. Tristan Tedder
  11. Bastien Fuster
  12. Yan Lestrade
  13. Sean Robinson
  14. Latu Latunipulu
  15. Aymeric Luc

Remplaçants : 16. Torsten Van Jaarsveld, 17. Bandisa Ndlovu, 18. Adam Jaulhac, 19. Tom Darlet, 20. Guillaume Rouet, 21. Manuel Ordas, 22. Maxime Marty, 23. Kyle White