Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Pro D2 : battu par Biarritz (24-27), Vannes n'est plus invincible chez lui

-
Par , France Bleu Armorique

Pour la première fois depuis le début de la saison, le RC Vannes s'est incliné à domicile, ce vendredi contre Biarritz (24-27). Largement menés à la pause, les Vannetais ont inversé la tendance, mais pas suffisamment pour renverser des Basques tout en maîtrise.

Les Vannetais dépités après l'essai biarrot juste après la sirène.
Les Vannetais dépités après l'essai biarrot juste après la sirène. © Maxppp - Thierry Creux

Il manquait trop de choses à Vannes, ce vendredi soir, pour ne pas concéder sa première défaite de la saison dans son stade de la Rabine. Trop de joueurs d'abord, notamment l'intégralité de la troisième ligne, et à l'aile, face à des Biarrots plus expérimentés, menés par leur nombreux joueurs passés par le Top 14 (Johan Aliouat, Gauthier Doubrère, Steeve Barry, Yvan Watermez, Pierre Bernard), ou même habitués de la Coupe d'Europe (Dave O'Callaghan, Steffon Armitage).

Trois points de retard à la 73e

Trop de discipline ensuite, tant les Morbihannais se sont mis à la faute, notamment en fin de première période. Trop de maîtrise, enfin, tant ils ont échappé des munitions, lors des rares incursions dans les 40 mètres basques.  Bref tous les ingrédients d'une défaite logique mais tout de même frustrante. Parce qu'on ne pourra, en revanche, pas enlever la vaillance aux hommes de hommes de Jean-Noël Spitzer venus mourir à trois points, après un essai de Gwenaël Duplenne, qui jouait son 150e match sous les couleurs du RCV. Sur le coup, les Vannetais avaient récupéré le ballon dans les 22 mètres biarrots, sur un contre-ruck de l'énergie du désepoir (73e).

Et pourtant, les 8 641 spectateurs de la Rabine (record de la saison), ont poussé.  - Maxppp
Et pourtant, les 8 641 spectateurs de la Rabine (record de la saison), ont poussé. © Maxppp - Thierry Creux

Pourtant, les Vannetais ont retardé l'échéance, dès le début de match, à l'image de ce plaquage héroïque de l'arrière Pierre Popelin, sous ses poteaux, pour reprendre l'ouvreur biarrot Willem du Plessis. Ils se sont même permis de mener au score, s'appuyant sur une mêlée dominatrice, après un groupé pénétrant aplati par le pilier Philipp Kite (5-3, 22e), sur leur première incursion dans les 22 mètres basques.

Trois essais sur ballon porté

Mais la leçon de réalisme n'allait pas durer longtemps, puisque, quelques secondes plus tard, le BO, à l'issue d'une longue séquence, répliquait également grâce à son pilier droit, Guy Millar (5-10, 26e). Profitant de l’indiscipline de leur hôtes, les Biarrots faisaient enfler le score par le pied de Pierre Bernard (5-13, 37e) puis assommaient Vannes après la sirène, d'un essai du capitaine Steffon Armitage, servi par un judicieux retour intérieur de son demi de mêlée Doubrère (5-18, 40e)

Les Vannetais reprenaient mieux la première période, avec un gros temps fort, conclu par un essai "copié/collé" du premier, de nouveau par Kite après un maul, sur une action qui voyait aussi le talonneur basque Peyresblanques prendre un carton jaune (50e). Mais encore une fois, Biarritz, même à 14 réagissait immédiatement au score, sur deux pénalités de Bernard (12-27, 62e). 

Malgré de dernier essai de Duplenne, Vannes est venu mourir à trois points. - Maxppp
Malgré de dernier essai de Duplenne, Vannes est venu mourir à trois points. © Maxppp - Thierry Creux

Le dernier essai breton, inscrit par le pilier droit remplaçant Pagakalasio Tafili (17-27, 66e), après un troisième groupé pénétrant sur pénaltouche aura à la fois montré la force de Vannes dans ce domaine, et son incapacité à inquiéter autrement son adversaire. Et c'est un ultime en-avant, après l'essai de Duplenne, qui allait redonner les dernières possessions à Biarritz. Si cette défaite tombe mal, tous les espoirs de montée restent permis. A 10 matchs de la fin, voilà les Bretons à six points de leur adversaire du soir. Mais il faudra certainement aller gagner à l'extérieur pour espérer revivre le Top 6, et les émotions de la saison dernière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu