Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Racing/Stade Français : ils sont énormes ces Parisiens!

-
Par , France Bleu Paris

Incroyable performance des joueurs du Stade Français Paris ce dimanche, en match en retard de la 24e journée du Top 14, face au Racing-Métro 92. Alors qu'on les croyait perdus après l'expulsion injuste de leur capitaine Sergio Parisse, les Parisiens ont réussi à l'emporter 19 à 28. On peut enfin dire que le Stade jouera les phases finales pour la première fois depuis 2009.

Gonzalo Quesada, ému aux larmes après la victoire de ses joueurs du Stade Français
Gonzalo Quesada, ému aux larmes après la victoire de ses joueurs du Stade Français

Six ans après leur dernière participation, voilà enfin les Soldats roses de retour! Ce n'est pas encore mathématique mais on voit mal comment le Stade Français pourrait ne pas se qualifier pour les phases finales du championnat de France de rugby . A deux journées de la fin, les Parisiens, quatrièmes, comptent en effet 10 points d'avance sur la 7e place grâce à un exploit ce dimanche, à Colombes. Réduit à 14 contre 15 dès la 20e minute de jeu, privé injustement de son capitaine Sergio Parisse, le Stade Français a tout de même réussi à l'emporter sur le terrain du Racing-Métro 92 28 à 19 (un essai de Jérémy Sinzelle pour le Stade Français; un essai de Maxime Machenaud pour le Racing). Une victoire au bout de la fatigue mais aussi avec "une belle paire dans le pantalon " pour reprendre l'expression de l'entraîneur parisien Gonzalo Quesada.

Enrobé Stade Français

"J'ai craqué comme un gamin. C'était très émouvant de voir une telle performance de nos joueurs. On a tous fondu en larmes" - Gonzalo Quesada

Mais au-delà de cette expression très "rugbystique", ce qu'on retient ce sont les yeux rougis par l'émotion d'un entraîneur à la voix cassée, ému et si fier de ses joueurs et de leur performance, lui qui avoue "toujours ne pas comprendre comment ils ont fait pour gagner ".

stade français Quesada ému

"Même à 13, on s'est réuni sous les poteaux et on s'est dit franchement si on le gagne, ce serait beau..." - Raphael Lakafia

Et c'est vrai qu'on ne donnait pas cher de la peau des joueurs du Stade Français Paris à la 20e minute de jeu, après l'expulsion toujours incompréhensible de Sergio Parisse par Jérôme Garcès, l'arbitre de la rencontre. Beaucoup de supporters mais aussi les joueurs voyaient déjà le scénario d'il y a quinze jours contre Toulouse se reproduire. Le scénario aussi de la saison passée où Paris n'avait pas réussi à se qualifier pour les phases finales après une défaite contre le Racing. Sauf que l'injustice, ça vous soude , nous dira le troisième ligne Raphael Lakafia, avant d'ajouter concernant la qualification "je ne vais pas faire mon Guy Roux, pour l'instant, on est sur la bonne voie, c'est tout ".

stade français Lakafia réaction

Reste tout de même un carton rouge toujours incompris par les Parisiens et par Gonzalo Quesada. Un carton qui interpelle. 

stade français Quesada arbitrage

stade français Lakafia envers et contre tous

"Tout faire pour recevoir le quart à la maison" - Jérémy Sinzelle

La suite? Batailler encore une fois devant la commission de discipline de la Ligue pour tenter de faire lever la suspension du capitaine Sergio Parisse. Et puis, remettre encore et toujours le bleu de chauffe pour définitivement s'assurer la qualification samedi prochain, à domicile, face à Montpellier : la qualif et même un barrage à la maison, c'est l'objectif avoué des joueurs et du funambule Jérémy Sinzelle, auteur d'un bel essai dimanche et surtout d'une époustouflante prestation 80 minutes durant.

stade français Sinzelle réaction

Et il n'y a pas que Jérémy Sinzelle qui a livré un grand match ce dimanche. Que dire de Morne Steyn qui avait énormément de pression sur les épaules et qui a marqué 23 points pour Paris avec des pénalités parfois bien lointaines et qui, avec son jeu au pied, a parfaitement su soulager son équipe. Gonzalo Quesada confiera d'ailleurs avoir été particulièrement ému de le voir jouer ainsi, fier qu'il ait enfin le droit aux honneurs. Grosse perf aussi des avants et en particulier de Raphael Lakafia et comme toujours de la première ligne parisienne. Citons aussi Julien Dupuy en demi de mêlée infatigable mais c'est toute l'équipe qui a réalisé une énorme prestation ce dimanche pour se retrouver 4e du Top 14 avec dix points d'avance sur le 7e, à deux journées du dénouement. Alors forcément, pour tous, c'était la plus belle victoire de la saison...pour le moment en tout cas.

stade français Quesada la plus belle

Comme un symbole, ce match s'est terminé par un dégagement en touche de celui qui s'apprête à raccrocher, de celui qui a joué et au Racing et au Stade Français, Jérôme Fillol. Le Racing-Métro n'avait encore jamais perdu à domicile en Top14 contre le Stade Français. Au passage, on notera encore que le Stade Français s'est imposé pour la cinquième fois de la saison à l'extérieur, c'est aussi bien que Toulon et Toulouse. Au passage, on se souvient aussi des propos tenus le matin même dans la presse par un ancien de la maison Christophe Dominici : "C'est bien d'avoir de bons éléments qui se tiennent bien, des garçons polis, mais il faut des passionnés . Toulon ressemble à Bernard Laporte et le Stade Français à Gonzalo Quesada. C'est un bon technicien mais quand ça devient dur, est-ce-que ces hommes sont capables de se sublimer, de se sacrifier? " On espère qu'il a eu la réponse dimanche.

Prochain rendez-vous : à Jean-Bouin, samedi, contre Montpellier. Un match à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1, à partir de 16h35.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess