Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : à quel protocole sanitaire les joueurs de Top 14 et Pro D2 vont-ils être soumis ?

L'heure de la reprise a sonné pour l'élite du rugby français, ce jeudi pour la Pro D2 et vendredi pour le Top 14. Alors que l'épidémie de coronavirus continue de progresser, voici les principaux points du protocole sanitaire prévu par la Ligue nationale de rugby.

Le protocole sanitaire mis en place par Ligue nationale de rugby s'axe sur les reports de match en cas de contamination plutôt que sur les forfaits
Le protocole sanitaire mis en place par Ligue nationale de rugby s'axe sur les reports de match en cas de contamination plutôt que sur les forfaits © AFP - NICOLAS TUCAT

La saison 2020-2021 de rugby professionnel n'a pas encore commencé qu'elle est déjà chamboulée par l'épidémie de Covid-19. L'affiche de la première journée, prévue vendredi 4 septembre entre le Stade Français et l'Union Bordeaux-Bègles, a été reportée à une date ultérieure. La Ligue nationale de rugby (LNR) a donné raison au club parisien, touché par plusieurs cas de coronavirus et qui estimait ne pas avoir suffisamment de joueurs à aligner en première ligne.

Les reports de matchs sont d'ailleurs l'un des principaux points du protocole sanitaire mis en place pour cette saison. On fait le tour sur ce qui a été prévu.

Privilégier les reports 

C'est la ligne choisie par la LNR : opter pour les reports de matchs en cas d'importantes contaminations au sein d'une équipe. Décision prise contre l'avis de plusieurs entraîneurs qui auraient préféré l'option dure, celle du forfait. "Si au bout d'un mois, on devait s'apercevoir que les reports s'accumulent et qu'il y a un embouteillage dans le championnat, à ce moment-là, on prendra une décision peut-être plus contraignante. Mais ce n'est pas d'actualité", a expliqué à l'AFP le président de la Ligue Paul Goze.

Report à partir de trois cas de contamination 

Pour chaque match, les clubs doivent faire des tests trois jours avant la rencontre. En cas de résultat positif, ils sont tenus de les faire remonter à la Ligue. A partir de trois cas de contamination au sein d'un même groupe (encadrement compris), le match est reporté. S'il n y' a qu'un ou deux cas, alors les personnes concernées doivent être isolées en quatorzaine. Le reste du groupe sera testé deux ou un jour avant la rencontre. 

Si de nouvelles infections sont détectées et que cela porte au moins à trois le nombre de cas dans un même club, alors la commission d'expertise Covid-19 pourra recommander le report du match. 

Attestation obligatoire 

En parallèle des tests de dépistage, le médecin du club doit communiquer à la Ligue une "attestation match" au plus tard trois heures avant le coup d'envoi. Ce document certifie que l'ensemble des membres du groupe professionnel ont été testés négatifs et qu'ils ne présentent pas de symptômes. 

Cette attestation est différente de celle prouvant que les tests ont été réalisés, qui est établie par un laboratoire. De plus, elle n'a aucun rapport avec la composition du groupe qui est communiquée la veille de la rencontre, avant 17h. 

Des sanctions pour non-respect du protocole

Si un club n'envoie pas en temps et en heure les différentes attestations, le médecin du club doit dans les 24h suivant le match envoyer une justification à la commission d'expertise Covid-19. Cette dernière examine le bien-fondé des arguments et peut alors saisir la commission de discipline. 

En cas de match reporté, celui-ci pourra être considéré comme perdu par le club fautif. Une sanction financière pourra être décidée, de 20.000 à 80.000 euros. Si le match a été joué, seule une sanction financière du même ordre pourra être prise. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess