Rugby

Romain Millo-Chluski (USAP) : "On voit ce qui nous sépare de ces équipes"

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon samedi 21 janvier 2017 à 2:14

Romain Millo-Chluski, le deuxième ligne de l'USAP
Romain Millo-Chluski, le deuxième ligne de l'USAP © Radio France - Cyrille Manière

L'USAP n'a pas gagné son pari et n'a pas inquiété Colomiers (défaite 32 à 20). Certes, il y a eu du mieux pour un match à l'extérieur mais l'USAP a bien vérifié qu'elle était en dessous des équipes du haut de tableau. Le deuxième ligne Romain Millo-Chluski en fait le constat.

France Bleu Roussillon : Vous aviez dit beaucoup de choses cette semaine avant ce match, quel est le sentiment qui domine après cette défaite 32 à 20 à Colomiers ?

Romain Millo-Chluski : C'est vrai qu'on a dit beaucoup de choses et on les assume. Parmi les points positifs, l'agressivité a été là mais pour gagner ce genre de match à l'extérieur il faut de la discipline. On n'a pas eu de discipline, on n'a pas suffisamment conservé le ballon, on a joué en infériorité et en plus on a des blessés. On ne peut que sortir frustrés. On a affronté une très belle équipe de Colomiers qui a très bien joué et qui a profité de nos fautes avec un très bon buteur. On a encore du travail, on va faire le dos rond.

FBR : On sent quand même un écart entre votre équipe et celle de Colomiers, l'USAP peut-elle encore jouer encore le haut de tableau ?

RMC : On va arrêter les comptes d'apothicaires et aborder les matchs qu'il reste avec un appétit débordant. Si on avait fait ce genre de rencontre à l'extérieur plus tôt dans la saison, je ne sais pas si on en aurait gagné plus mais je pense qu'on n'aurait pas été loin de la vérité. C'est comme ça, on ne peut pas revenir en arrière. Il reste un dernier match contre Carcassonne dans ce bloc, alors on sait qu'à domicile on fait plutôt de bonnes choses mais il va falloir récupérer et ne pas relâcher pour mettre l'agressivité qu'il faut contre Carcassonne.

"On stagne au classement"

FBR : Mais par rapport à tout ce que vous vous étiez dit dans la semaine avant ce déplacement, la déception n'est- elle pas trop forte et ce retour à la réalité ne va-t-il pas vous être préjudiciable ?

RMC : On voit surtout ce qui nous sépare de ces équipes. On n'est pas capables de les battre pour le moment. On sait que beaucoup de matchs de haut niveau de PRO D2 se jouent sur des détails et sur ces détails force est de constater qu'on n'est pas encore prêts. On a vraiment remis des choses dans l'ordre, on travaille, ce soir on a quand même mis l'agressivité qui nous manquait bien souvent sur des matchs à l'extérieur mais on finit à douze points derrière. On ne ramène pas de point et on stagne dans ce classement.