Rugby

Stade Toulousain - Romain Ntamack : rencontre avec un garçon qui ne s'affole pas

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse jeudi 12 octobre 2017 à 11:17

Romain Ntamack le jeune demi d'ouverture du Stade Toulousain en conférence de presse mercredi.
Romain Ntamack le jeune demi d'ouverture du Stade Toulousain en conférence de presse mercredi. © Radio France - Stéphanie Mora

Il fait partie de la relève dont on parle beaucoup au Stade Toulousain en ce début de saison. Romain Ntamack, fils d'Émile, a fait sa première apparition chez les pros contre Agen. Ce vendredi en coupe d'Europe, il pourrait connaître un deuxième baptême du feu chez "les grands" comme il dit.

Pour le point presse avant le premier match de Challenge cup (la petite coupe d'Europe) contre Sale, le Stade Toulousain s'est décidé à laisser Romain Ntamack répondre aux journalistes. Jusqu'ici la "pépite" qui a passé les niveaux avec une vitesse impressionnante (en Crabos à 16 ans, dans l'équipe de France des moins de 20 à 17 ans et intégré à la liste élite de Guy Novès avant même d'avoir joué un match professionnel!) était jalousement couvée par le staff rouge et noir. Quinze jours après ses solides premiers pas à Ernest Wallon contre Agen, le voilà donc pour sa première conférence de presse : pas souriant, mais concentré et la voix déjà bien posée. Romain Ntamack résume son parcours d'un : "c'est vrai que tout va très vite".

Romain Ntamack est entré au Stade Toulousain à 5 ans et il a tout de suite accroché au poste de demi d'ouverture : "J'ai toujours aimé diriger le jeu, toucher le maximum de ballon et 10, c'est le poste qui me convenait le mieux" Et puis ça règle la question du père :

"Ca évite le jeu des comparaisons même s'il y en a toujours un petit peu, après je n'ai pas choisi de ne pas jouer au même poste que lui. J'ai peut-être des qualités qu'il n'avait pas et lui a des qualités que je n'ai pas. On joue au poste auquel on est le mieux" Romain Ntamack à propos de son père Émile

Comment gère-t-il la pression?

Seul moment où on le sent gêné : quand il glisse que, bien sûr, il espère un jour "dépasser" son ailier international de père mais pour l'heure c'est son aventure au Stade qui l'occupe. Romain Ntamack a 18 ans et aucune pression. Il explique avoir : "un entourage et un staff qui ne lui mettent aucune pression" et le "protègent" . Le jeune numéro 10 ajoute : "j'ai pas appris à vivre tout le temps avec ça. C'est vrai que depuis l'année dernière et mon passage en équipe de France des moins de 20 ans, assez rapidement j'ai senti de plus en plus d'attente autour de moi donc j'ai appris à faire avec". Et il conclue toujours de sa voix grave et assurée :

"J'aime bien montrer aux plus grands ce que je vaux c'est quelque chose que j'appréhende pas du tout" Romain Ntamack

Ambitieux avec le Stade Toulousain

"Faire de mon mieux" est sans doute l'expression qu'il va le plus employer en huit minutes d'interview. "J'essaie de donner le meilleur de moi-même à l'entrainement ou en match". Et quand on lui demande s'il pense déjà au XV de France, il répond du tac au tac : "je ne me prends pas du tout la tête par rapport aux sélections en équipe de France. Mon objectif c'est vraiment d'engranger du temps de jeu avec Toulouse et après viendra ce qui viendra". Du temps de jeu Romain Ntamack espère en avoir dès ce vendredi contre Sale. Le pitchoun se dit heureux d'être dans le groupe et de découvrir une nouvelle compétition. Et la façon dont il commente les objectifs de l'équipe en Challenge cup en dit long sur sa propre motivation :

"On n'a pas d'objectif fixe. Faire la meilleure prestation possible, montrer qu'en coupe d'Europe le Stade Toulousain est toujours compliqué à jouer et qu'entre guillemets cette petite coupe d'Europe n'est pas vraiment faite pour nous"

Romain Ntamack sera remplaçant pour débuter la rencontre contre les Sharks de Sale.