Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby Vannes : "Chapeau à eux !", dit Jules Le Bail, aujourd'hui à La Rochelle, sur ses anciens partenaires

-
Par , France Bleu Armorique

Jules Le Bail a joué trois années à Vannes en Pro D 2 avant de partir cette saison à La Rochelle en Top 14. Il admire les performances de ses anciens coéquipiers, aujourd'hui en haut du classement. Nous lui avons demandé ce qu'il pense du jeu proposé par le RC Vannes.

Jules Le Bail a joué 3 saisons à Vannes de 2017 à 2020
Jules Le Bail a joué 3 saisons à Vannes de 2017 à 2020 - Michel Renac

Jules Le bail, l'ancien demi de mêlée et capitaine du RC Vannes regarde aujourd'hui les matches du RCV à la télévision. Lui qui a connu de près la vie du club breton pendant trois saisons, assure ne pas être étonné par les performances de ses anciens partenaires. La dernière à Béziers avec une victoire bonifiée 42 à 24. Un succès limpide : six essais, six transformations. Alors Jules Le Bail savoure : "_C'est vrai, ça fait plaisir de les voir jouer comme ça. On les sent à l'aise dans leur plan de jeu. Tout le monde connait son rôle sur le terrain. Ils sont en confiance ça se voit. Ils prennent du plaisir et ils laissent une bonne impression quand on les regarde à la télé. C'est un Vannes différent de l'an dernier. Des joueurs comme Nick Abendanon (l'arrière vannetais arrivé cette saison de Clermont-Ferrand) apportent beaucoup. Lui, il doit donner de la confiance à ses partenaires_".  

L'hommage aux entraîneurs

"Connaissant Jean-Noël Spitzer et le staff, il n y a pas une équipe bis. Tout le monde est concerné dans le groupe. Il n y a pas une équipe A ou une équipe B. Ils ont leurs convictions ils s'entraînent dur et ils savent où ils vont. Donc ces performances ne m'étonnent pas", ajoute Jules Le Bail.

Sont ils capables d'aller au bout ?

L'objectif est d'être dans les deux premiers et de recevoir au stade de La Rabine pour une demi-finale. "Il y a deux ans, on était allé à Brive. Cette année, ce sera différent s'ils tiennent le choc et là tout peut se jouer. Maintenant la donne a changé : il manque le public comme partout ce qui peut expliquer les résultats à l'extérieur (Vannes compte sept victoires à l'extérieur). Mais bon tout le monde est placé à la même enseigne et puis qui dit qu'ils n'auraient pas gagné à Oyonnax et Colomiers avec du public dans le stade. Ils tapent fort et ils font mal à l'adversaire. Ils jouent avec beaucoup d'options en utilisant la largeur du terrain. A Béziers ils sont certes privés de ballon mais ils défendent bien et utilisent parfaitement les ballons d'attaque en variant le jeu et en allant vite. C'est un groupe qui cherche la performance à l'image de l'essai à la 83 e minute à Béziers et qui permet d'empocher le point de bonus offensif. Chapeau à eux !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess