Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby Champions Cup (J1) - Toulouse commence par le plus dur

vendredi 13 novembre 2015 à 17:08 Par Frédéric Chapuis, France Bleu Occitanie

En déplacement chez les Saracens de Londres, invaincus en Angleterre, le Stade Toulousain doit relever un immense défi pour lancer sa 21e saison de Coupe d'Europe.

En 2013, Thierry Dusautoir avait montré la voie sur la pelouse de Wembley.
En 2013, Thierry Dusautoir avait montré la voie sur la pelouse de Wembley. © Maxppp

Toulouse, France

Comme il y a deux ans, le Stade Toulousain retrouve les Saracens pour la première journée de Champions Cup, samedi à Londres (Poule 1, coup d'envoi à 18 h 30, heure française). Comme en 2013, les anglais sont invaincus en Angleterre, après quatre journées de championnat. Et comme à l'époque, Toulouse rêve de rééditer l'exploit (16-17), signé sur la pelouse de Wembley.

"C'est un gros morceau mais je pense qu'on a notre carte à jouer"

  • Thierry Dusautoir, capitaine du Stade Toulousain

Actuel dauphin de Clermont après huit journées de Top 14, le Stade Toulousain réalise un bon début de saison. Un départ qui donne aux "Rouge et Noir" de la confiance avant ce choc franco-anglais. Le premier match international après la Coupe du monde ratée par l'Angleterre et le XV de France. L'occasion de briller pour les nombreux internationaux des deux équipes. Écoutez le reportage France Bleu, de Fred Chapuis.

"Il ne faudrait pas qu'on soit des adversaires tout trouvés pour réhabiliter le rugby britannique, avec un effectif pléthorique, avec de nombreux joueurs anglais performants, donc j'ai une petite part d'appréhension"

  • Ugo Mola, entraîneur-principal du Stade Toulousain

Saracens - Toulouse, un choc franco-anglais après la Coupe du monde.

Toulouse court après son glorieux passé

Malgré quatre saisons ratées en Coupe d'Europe, le Stade Toulousain détient toujours le plus beau palmarès avec quatre titres (1996, 2003, 2005, 2010). Toulouse débute à Londres sa 21e campagne continentale et joue son 145e match dans la grande Coupe d'Europe. Un glorieux passé avec lequel Ugo Mola veut renouer, 20 ans après le titre remporté comme joueur, l'entraîneur-principal fait ses premiers pas européens sur le banc toulousain. Pas vraiment l'idéal pour réussir une performance reconnaît Thierry Dusautoir même si le capitaine toulousain dédramatise l’événement. "C'est un gros morceau mais je pense qu'on a notre carte à jouer. Il faut s'appuyer sur la détermination qu'on a montrée depuis le début de la saison et la confiance que l'équipe a pu engranger. C'est un match important, mais on a vu la saison dernière, qu'en gagnant les quatre premiers matchs et en perdant les deux derniers, on ne s'est pas qualifié. Donc une défaite n'est pas non-plus éliminatoire. Il ne faut pas se prendre la tête là-dessus. L'important, c'est l'investissement de tous et la copie rendue par l'équipe. S'il y a une victoire derrière, ce serait vraiment génial".

Thierry Dusautoir sait que Toulouse s'attaque à un gros morceau.

"Au rugby, le rebond est déjà capricieux donc le terrain synthétique, c'est un peu surprenant et je pense, que d'y jouer tous les quinze jours, ça t'aide"

  • Yoann Maestri, 2e ligne du Stade Toulousain 

Pour réaliser un exploit en Angleterre, le Stade Toulousain devra notamment s'habituer au terrain synthétique de l'Allianz Park. Une grande première dans l'histoire du club qui a mis tout en oeuvre pour préparer ce changement. Écoutez le reportage de Fred Chapuis.

Pour la première fois, le Stade Toulousain joue sur un terrain synthétique.

Le troisième ligne Louis Picamoles, qui jouera à Northampton la saison prochaine, livre quelques pistes pour battre les Saracens. "Si on va là-bas en se disant qu'on ne va pas jouer, qu'on va défendre, ça risque d'être compliqué puisque c'est une équipe qui est capable de tenir le ballon sur énormément de temps de jeu. Elle n'est pas pressée de marquer, elle a plutôt tendance à user l'adversaire jusqu'à le faire craquer. Si on veut imposer notre jeu et mettre la main sur le ballon, on a les qualités pour. C'est la meilleure défense d'Europe. Elle est très bien en place, elle met énormément sous pression mais je pense qu'on a les qualités pour trouver des solutions."

Saracens - Stade Toulousain, samedi dès 18 heures à vivre en intégralité sur France Bleu Toulouse (90.5, @Bleu_Toulouse)

LIRE AUSSI >>> Rugby Champions Cup : coup d'envoi avec sept clubs français en lice