Rugby

Rugby | Coupe du monde 2015 : les favoris poule par poule

Par Germain Arrigoni, France Bleu Isère et France Bleu vendredi 18 septembre 2015 à 3:00

Le XV de France
Le XV de France © Reuters

La 8e Coupe du monde de rugby s'ouvre ce vendredi avec Anglerre-Fidji. Huit des vingt équipes seront qualifiées pour la phase finale de cette compétition.

Qui pour succéder à la Nouvelle-Zélande ? A partir de ce vendredi, le monde du ballon ovale va vibrer durant six semaines (18 septembre - 31 octobre) durant ce Mondial qui se déroule en Angleterre.

Seules quatre nations ont soulevé la Coupe William Webb Ellis depuis sa création en 1987 : la Nouvelle-Zélande (1987 et 2011), l'Australie (1991 et 1999), l'Afrique du Sud (1995 et 2007) et l'Angleterre (2003). Et ces équipes font partie des favorites. Tour d'horizon des forces en présence, poule par poule.

Aucun(e)

Poule A, deux fauteuils pour trois gros

C'est la poule de la mort. Angleterre, Australie, pays de Galles : au moins un de ces trois cadors passera à la trappe. Saupoudrez ce mélange des Fidji, récents vainqueurs de la Coupe des nations du Pacifique, et vous obtenez un cocktail explosif. Car s'ils auront énormément de mal à se qualifier, les "Flying Fijians" peuvent poser des problèmes aux trois favoris et ainsi peser sur la qualification en les empêchant de glaner ici ou là un point de bonus offensif.

  • Après les tests de novembre et du Tournoi des six nations achevé à la deuxième place, le XV de la Rose semblait s'avancer plutôt conquérante vers "sa" Coupe du monde où elle espère coiffer un deuxième titre planétaire après celui de 2003. Deux interrogations : une prestation apathique pendant 70 minutes de son équipe-type en match de préparation le 22 août en France (défaite 20-25) et le fait de supporter la pression à domicile. *Les Gallois aussi joueront à domicile, puisque certaines rencontres - face aux Fidji et à l'Uruguay - de la Coupe du monde se dérouleront dans leur Millennium Stadium. Mais les demi-finalistes de la dernière édition s'avancent plutôt rassérénés par leurs matches de préparation puisqu'ils ont notamment dominé l'Irlande à Dublin.
  • Revenus d'une crise extra-sportive qui a entraîné l'automne dernier la démission du sélectionneur Ewen McKenzie, les Wallabies se situent entre un favori pour le titre - comme le justifie le gain d'un premier Four Nations en août grâce à un dernier succès contre les All Blacks à domicile (27-19) - et un simple outsider, écrasé une semaine plus tard chez les mêmes Néo-Zélandais (13-41).

Le pronostic de la rédaction : Angleterre et Australie

Poule B, l'Afrique du Sud et les autres

La première place de ce groupe ne devrait pas échapper aux terribles Springboks, mais derrière, les Samoa, l'Ecosse et même le Japon lorgnent le deuxième billet pour les quarts de finale.

L'Afrique du Sud_ a connu un été maussade, assombri par trois défaites en trois journées de Four Nations et un climat de suspicion de racisme, mais l'équipe de Heyneke Meyer - au centre de la tourmente - reste au-dessus du lot. Un tour de chauffe avant de se préparer à un quart contre le deuxième de la "poule de la mort", Angleterre, Australie ou Galles.   Les Ecossais partent avec une longueur d'avance sur les Samoa et le Japon. Mais, si le XV du Chardon sort d'une préparation encourageante avec deux victoires contre l'Italie, la saison passée a été assortie d'une peu glorieuse Cuillère de bois dans le Tournoi des six nations.  Les Samoans, eux, font figure d'outsiders. Les Polynésiens arrivent avec des arguments. Le sélectionneur Stephen Betham a construit une équipe disciplinée et ultra physique.  Reste le Japon. Les rugbymen de l'archipel ont fait des quarts de finale un objectif. L'équipe du sélectionneur Eddie Jones entend bien placer le rugby nippon sur la carte mondiale, alors que le pays accueillera la prochaine Coupe du monde en 2019.

Le pronostic de la rédaction : Afrique du Sud et Ecosse

Poule C, les All Blacks au-dessus

Tenante du titre, la Nouvelle-Zélande est ultra-favorite de la poule C où le duel entre l'Argentine et les Tonga s'annonce particulièrement épicé.

Battus seulement 3 fois en 47 matches depuis leur titre de 2011, les Néo-Zélandais semblent totalement maîtres de leur sujet. L'enjeu pour les All-Balcks, remis dans le droit chemin avec leur défaite face à l'Australie dans le Four Nations, consistera plutôt à garder le rythme, avant les matches "à la vie à la mort", face à des adversaires du top niveau mondial. A partir des quarts de finale, où ils devraient croiser le deuxième de la poule D, a priori la France ou l'Irlande.

  • L'enjeu de ce groupe est ailleurs. Peut-être dans ce duel qui s'annonce épique entre Argentins et Tongiens. Les Pumas ont certes accompli des progrès considérables depuis leur entrée dans le Four Nations en 2012, au point de s'imposer en Afrique du Sud en juillet, mais ils ne possèdent pas une marge de manœuvre énorme.   Surtout,* les Tonga,** qui avaient créé l'une des sensations du Mondial 2011en battant la France future finaliste, s'appuient sur des individualités qui apportent leur dimension physique aux clubs français et anglais.

Le pronostic de la rédaction : Nouvelle-Zélande et Argentine

Poule D, le bras de fer franco-irlandais

La France et l'Irlande se disputeront probablement la première place de la poule D, pour éviter les All Blacks en quarts de finale, à moins que l'Italie ne vienne rebattre les cartes.

  • Finaliste de la dernière édition, les hommes de Philippe Saint-André espèrent s'extirper de trois ans et demi de marasme (16 victoires, 2 nuls, 21 défaites). Le XV de France doit être vigilant d'entrée face à l'Italie ce samedi à Twickenham contre des Azzurri qui les ont battus à Rome en 2013. Cc'est sûrement au Millennium Stadium de Cardiff le 11 octobre que se jouera le sort de cette poule aux accents très européens, lors d'un France-Irlande qui s'annonce bouillant. L'enjeu sera loin d'être neutre : le vainqueur échappera sans doute à un quart de finale contre le premier de la poule C, a priori le champion en titre néo-zélandais, pour se mesurer à un moindre morceau qui devrait être l'Argentine. Le XV du Trèfle veut entretenir la dynamique de ces deux dernières années qui a vu l'Irlande s'imposer comme la puissance majeure du continent avec deux victoires consécutives dans le Tournoi des six nations (2014, 2015). Les Verts n'ont jamais dépassé les quarts de finale en Coupe du monde. Ce n'est donc pas la Roumanie, le Canada ni même l'Italie qui poseront des problèmes aux Irlandais. La Squadra Azzurra va-t-elle déjouer les pronostics ? Sa préparation, commencée par une grève des joueurs et ponctuée par une déroute face à l'Ecosse le 29 août (48-7) n'a guère donné de l'allant. Derrière son capitaine Sergio Parisse - blessé contre la France -, c'est un peu le désert et il faudra des joueurs capables de se sublimer pour ravir un quart de finale surprise.

Le pronostic de la rédaction :  France et Irlande

Aucun(e)

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015