Rugby

Rugby Pro D2 : Dax et Mont-de-Marsan vainqueurs !

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne vendredi 30 octobre 2015 à 23:36

Illustration rugby
Illustration rugby © Radio France

La 7e journée de Pro D 2 ce vendredi soir. Dax recevait Narbonne et Mont-de-Marsan accueillait Albi, deux grosses rencontres.

Dax s’impose sur son terrain 21-16. Le Stade Montois l’emporte, notamment grâce à un formidable jeu de ses avants , et s’offre le premier bonus offensif de la saison en exécutant Albi 27 à 9.

Julian Fiorini, pilier montois de bravoure constante.

Julian Fiorini, pilier Stade Montois

Christophe Laussucq, entraîneur- manager montois, heureux. 

Christophe Laussucq, manager-entraîneur du Stade Montois

Les deux clubs landais s’imposent et prennent de l'air, sur les poursuivants pour l'USD, sur les candidats aux phases finales pour ce qui est de Mont-de-Marsan. 

Ça, c’est fait et c’est tout bon. Dax ne craque pas devant Narbonne. Deux points d’avance à la mi-temps 15-13, le contexte tendu et le besoin de certitude aurait pu effriter la constance dacquoise. Mais les rouges ne cèdent pas et 7 pénalités de Prat et Mieres viennent à bout des velléités audoises. Les Narbonnais certes,  seuls, vont à dam, une fois, un essai de Plessis-Couillaud à la 5e minute qui aurait pu en d’autres temps saper le moral des thermalistes, lesquels ont avec opiniâtreté gagné un match importantissime pour leur avenir. Dax se réveille ce  dimanche matin 12e avec 13 points et prend de la distance par rapport aux mal classés.

Le Stade Montois fait la passe de deux

Après sa victoire probante il y a une semaine devant Bayonne, les noir et jaune ont remis le couvert face à Albi encore plus équipé pourtant que les basques. L’affrontement d’avants annoncé a bien eu lieu mais ce sont les gascons qui en sortent vainqueurs. Mêlées fermées, touches, jeu au sol, et surtout groupés pénétrants encore dévastateurs, les guêpes ont piqué et ont fait mal. Trois essais, un en force et puissance de Béal, un de James après une action au large- large qui balaye tout le terrain et un essai de pénalité consécutif à une implosion du pack albigeois dans ses 5 mètres sur des poussées splendides répétitives des montois. Le Stade gagne deux places et se retrouve du coup 8e, désormais à seulement deux longueurs du dernier qualifiable virtuel. Y‘a bien du mieux !