Rugby

Rugby - FCG : le prono des experts

France Bleu Isère vendredi 18 avril 2014 à 17:47

Grenoble, Bayonne, Perpignan et Oyonnax, tous candidats à la descente
Grenoble, Bayonne, Perpignan et Oyonnax, tous candidats à la descente © Pierre Bascugnana

Grenoble, Perpignan, Bayonne ou Oyonnax : lequel de ces clubs va accompagner le Biarritz Olympique en Pro D2 ? Dans le monde du rugby, les commentaires vont bon train. Voici un petit tour d’horizon.

Du côté des anciens joueurs et désormais consultants, la prudence est de mise. Calendrier compliqué, nombreuses incertitudes sur la forme actuelle des équipes : les pronostics sont un véritable casse-tête en cette fin de Top 14. "Vue la valeur des équipes, les derniers matchs vont se jouer avec la peur au ventre" , lâche Pierre Villepreux, ancien international et entraîneur du XV de France.

"Je ne serai pas étonné que le maintien se joue dans les ultimes minutes du dernier match"

Les équipes concernées par le maintien jouent gros pour leur avenir sur les deux derniers matches. Une descente étant synonyme de profonde réorganisation sportive et financière. "Les trois dernières journées de championnat n’ont servi à rien, les choses sont restées dans l’ordre, rien n’a changé. Je ne serai pas étonné que le maintien se joue dans les ultimes minutes du dernier match" , pense Jean-Pierre Elissalde, consultant pour Canal+.

Pierre Villepreux, Jean-Pierre Elissalde, Yann Delaigue et Alain Lorieux. - Maxppp
Pierre Villepreux, Jean-Pierre Elissalde, Yann Delaigue et Alain Lorieux. © Maxppp
Certains tentent tout de même de s’avancer, sans aucune certitude. "L’USAP a un gros tableau final, les Perpignanais ne sont pas très bien engagés dans cette folle course au maintien" , analyse Yann Delaigue, ancien joueur du Stade Toulousain. Pour l’ancien joueur du FCG, Alain Lorieux : "les Catalans sont les moins bien partis, je pense qu’ils ne prendront aucun point sur leurs deux derniers matches" .

Les journalistes se mouillent

Selon la situation géographique des journalistes, les pronostics varient. Dans le Sud-Ouest, on voit plutôt Oyonnax rejoindre Biarritz. "Ils ont un calendrier défavorable et un effectif restreint qui va avoir du mal à terminer la saison" , explique Yves Tusseau, rédacteur en chef de France Bleu Pays Basque. "Le bonus qu’ils n’ont pas ramené de l’USAP risque de leur coûter cher, et Toulouse va dans l’Ain pour gagner" , estime Laurent Zègre, journaliste sportif pour le quotidien Sud-Ouest.

"La descente concernera le perdant du match entre Grenoble et Bayonne "

À l’inverse, au bord de la Méditerranée, à Perpignan, les clubs basques n’ont pas la cote. "La descente se jouera à un point de bonus qu’Oyonnax décrochera à Brive lors de la dernière journée et que Bayonne n’arrivera pas à accrocher ce week-end à Grenoble" , commente Cyrille Manière, journaliste sportif pour France Bleu Roussillon. Au pied des Alpes, à Grenoble, la tendance est semblable. "Les clubs basques ont raté le coche avec la fusion et ça va leur péter à la gueule, comme un symbole" , annonce Nicolas Zanardi, journaliste au Midi Olympique.

À Lyon, ville plus neutre sur ces enjeux sportifs, l’analyse est différente. "La descente concernera le perdant du match entre Grenoble et Bayonne car ces deux équipes sont dans une spirale négative et elles ne pourront pas se rattraper sur la dernière rencontre" , observe Yves Billet, journaliste au Progrès.

Quoiqu’il en soit, si les Grenoblois gagnent contre Bayonne ce samedi, alors ils seront assurés de se maintenir en Top 14 la saison prochaine. Leur destin est entre leurs mains.

►►► SUIVEZ LA SOIRÉE RUGBY SUR FRANCE BLEU ISÈRE DÈS 18H.

Reportage : Pierre Bascugnana.