Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : "J'ai conscience d'être privilégiée" avoue Mélina qui sera au stade Ernest-Wallon dimanche

-
Par , France Bleu Occitanie

Mélina et son mari Michaël seront bien dans les travées du stade Ernest Wallon, dimanche avec leur fils Ilias, pour assister au quart de finale de Champions Cup de rugby entre le Stade Toulousain et l'UIster. Comme tous les autres abonnés qui y seront aussi, ils savourent leur chance.

Michaël, Mélina et Ilias prêts à donner de la voix pour encourager les rugbymen toulousains dimanche en quart de finale européen contre l'Ulster dans un stade Ernest-Wallon limité à 5.000 supporters.
Michaël, Mélina et Ilias prêts à donner de la voix pour encourager les rugbymen toulousains dimanche en quart de finale européen contre l'Ulster dans un stade Ernest-Wallon limité à 5.000 supporters. © Radio France - Magalie Lacombe

"Moi, j'ai conscience de faire partie des privilégiés parce que je pense qu'il y a plein de gens qui aimeraient être à notre place", reconnaît d'entrée Mélina. À 35 ans, cette maman travailleur social habite Canals (82), au Nord de Toulouse avec son mari Michaël et leur fils Ilias de 7 ans. C'est leur passion du rugby et du Stade Toulousain qui les a fait se rencontrer. Et c'est encore elle qu'ils vont revendiquer haut et fort ce dimanche, lors du quart de finale de Champions Cup qui oppose le Stade Toulousain à l'Ulster.

"Les 5.000 personnes sont encore plus capables de donner de la voix que d'habitude."

Michaël supporte les rouge et noir depuis 24 ans, abonné au Stade Toulousain depuis 2003, il est heureux de pouvoir faire partie des 5.000 supporters à soutenir son équipe. Même s'il vit cette jauge limitée au stade Ernest Wallon comme une petite frustration. "Parce que le quart de finale, c'est une fête même avec les supporters adverses : tout le monde sort ses couleurs, tout le monde sort les drapeaux. Ça n'a pas la même saveur. Mais contre la Rochelle (ndlr : dimanche dernier en championnat de top 14), il y avait une belle ambiance donc il n'y a pas de raison qu'il n'y ait pas une belle ambiance aussi."

Avec sa femme, ils sont très reconnaissants au Huit, leur club de supporters, qui leur a permis d'avoir leurs trois places dans les tribunes pour assister au match. "C'est vrai qu'on aurait aimé un stade plein", admet Mélina.

Ce qui n'empêche pas ces passionnés d'être à fond derrière leur équipe. "Entre le chant de tous les supporters, les grosses caisses qui seront présentes, on va les encourager jusqu'au bout pour espérer avoir une demi-finale à la fin du match", espère déjà ce viticulteur du Frontonnais. Tous les deux se sont demandé jusqu'au bout s'ils devraient choisir qui d'eux devrait renoncer à voir le match au stade. "On est dans une situation exceptionnelle, on s'adapte", ajoute Mélina. "Les 5.000 personnes sont encore plus capables de donner de la voix que d'habitude."

Ecoutez l'engouement de cette famille de supporters qui vont assister au quart de finale Stade Toulousain - Ulster

Choix de la station

À venir dansDanssecondess