Rugby

Rugby : l'UBB face à l'énigme Ian Madigan

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 19 janvier 2017 à 15:54

Ian Madigan fait la grimace, conscient de ses difficultés actuelles.
Ian Madigan fait la grimace, conscient de ses difficultés actuelles. © Radio France - Justine Hamon

La tête d'affiche du dernier recrutement de l'Union Bordeaux-Bègles ne parvient pas à convaincre et reste sur un match raté contre Clermont. Samedi, l'ouvreur international retrouve ses terres irlandaises (Ulster-UBB, samedi à 14h). Son club attend qu'il évolue enfin à son meilleur niveau.

Des mauvais choix, des coups de pied manqués, des inspirations malheureuses... Ian Madigan était attendu dimanche dernier face à Clermont mais l'international irlandais a manqué son match. Celui qui est considéré comme un top joueur n'apporte pas encore ce que ses dirigeants attendent. Samedi, l'ancien ouvreur du Leinster va retrouver son pays natal. Il sera titulaire pour la dernière journée de coupe d'Europe sur la pelouse de l'Ulster. Un match qu'il attend avec impatience. "J'ai souvent joué contre l'Ulster, explique-t-il. Et j'aime jouer contre cette équipe. Ils ont un jeu avec beaucoup de passes et leurs supporters sont passionnés".

Ibanez veut le voir monter en puissance

Mais Ian Madigan va surtout devoir convaincre. Après des débuts réussis contre le Racing 92 au mois d'août, l'Irlandais a eu du mal à confirmer. Un logique temps d'adaptation même si sa maîtrise du Français l'a aidé à s'intégrer au sein de l'UBB. Puis fin octobre, Madigan s'est blessé lors du déplacement à Castres. Touché au adducteurs, il a été stoppé dans sa progression. "Il m'a fallu être patient avec cette blessure, raconte-t-il. Mais j'ai eu la confiance de tous les joueurs et les kinés ont fait un bon travail. Je ne suis pas encore à 100% mais ça va venir". Le problème, c'est que depuis son retour sur les terrains, Ian Madigan est loin de son meilleur niveau. Et chacun de s'interroger sur ses performances. Son manager, Raphaël Ibanez avance la thèse d'une pression négative. "Dans un premier temps, je lui demande de faire simple, ne pas surjouer à son poste. C'est un joueur qui veut énormément prouver. Au-delà de l'exécution technique de certains gestes qui ont été déficients, le seul message c'est qu'il ne se complique pas la vie. Il se met beaucoup de pression".

Cela fait déjà un petit moment qu'il est au sein du club, ce n'est plus un jeune premier.

"Les choses doivent être plus simples dans sa tête" selon Raphaël Ibanez

Raphaël Ibanez sait que Ian Madigan est un perfectionniste. Et que ce challenge bordelais représente beaucoup pour l'Irlandais qui n'a jamais été un titulaire à part entière dans ses différentes équipes, condamné au Leinster comme en sélection au rôle de doublure perpétuelle d'un certain Jonathan Sexton. "Le challenge pour moi, c'est qu'il ait une vision claire de notre jeu pour qu'il puisse s'exprimer" avance Raphaël Ibanez qui espère retrouver à Belfast samedi le véritable Ian Madigan. "C'est difficile pour l'équipe qui a perdu ses cinq derniers matches, poursuit Mardigan. Contre l'Ulster, il sera important de reprendre confiance avant de retrouver le Top 14 (le 29 janvier contre Clermont). Tous les jours je parle avec les entraîneurs, avec les autres joueurs. Et je fais tout pour être meilleur jour après jour".