Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby : l'US Dax répond à ses supporteurs fatalistes sur les réseaux sociaux

mardi 13 mars 2018 à 19:18 France Bleu Gascogne

Le club a publié un billet d'humeur, "loin d'être la confession de doux rêveurs, simplement un soupçon d'orgueil".

US DAX (illustration)
US DAX (illustration) © Radio France

Dax, France

Après sa défaite contre Carcassonne vendredi dernier à Maurice Boyau (12-18), l'US Dax se rapproche à grands pas de la descente en Fédérale 1. Il reste quatre matchs aux Dacquois pour se maintenir, ce qui relèverait d'un véritable exploit vu le classement. Mais au club, on y croit encore et on y croira tant que la descente sportive ne sera pas actée.

"Ne nous enterrez pas trop tôt" - Clémence Azcue-Lafarge, chargée de communication à l'US Dax

Le club a pris la parole pour la première fois depuis vendredi dans un billet d'humeur via sa page Facebook. "Ce post était, avant tout, une façon de dire: ne nous enterrez pas trop tôt" explique Clémence Azcue-Lafarge, chargée de communication à l'US Dax et auteure du texte. "C'est vrai qu'en bas des tribunes, ça nous a tous touchés de voir finalement un certain abattement et des gens qui disaient: ça y'est, on y est."

Les rouges et blancs ne veulent se concentrer que sur l'aspect sportif et repousser toute sorte de polémique sur la gestion du club à l'après-saison. "L'avantage de ce post, c'est que ça a permis un échange avec beaucoup de supporteurs, explique-t-elle. On s'est aussi écrit par messages privés car il y a une vraie transparence. Je pense que c'est important de leur montrer que, certes, ils ont peut-être l'impression qu'en vingt ans, le club a peu bougé mais il y a quand même quelque chose qui se trame. Il y a des gens qui sont en place et qui ont envie de faire bouger les choses et d'échanger avec eux, même dans la difficulté ou sur des post incisifs: ça peut être très enrichissant."