Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : le rêve de Pro D2 s'envole pour le Stade Niçois

-
Par , France Bleu Azur

A l'issue d'une demi-finale cadenassée face à Narbonne, le Stade niçois laisse filer son rêve de monter en Pro D2. Une défaite 12-9 à domicile et devant un millier de supporters niçois déchaînés qui laisse beaucoup de regrets.

Les joueurs du Stade niçois rassemblés sur la pelouse des Arboras
Les joueurs du Stade niçois rassemblés sur la pelouse des Arboras © Radio France - Maxime Bacquié

Des regards dans le vide. Des yeux humides. Et ce sentiment d'être passé à côté de quelque chose de grand. Et de l'événement. Les joueurs du Stade niçois étaient abattus sur la pelouse des Arboras à l'issue de cette demi-finale d'accession perdue face à Narbonne (12-9). Un match qui s'est joué au pied sur la pelouse et aux points au tableau d'affichage. Avec cette dernière pénalité réussie à deux minutes de la fin par l'ouvreur narbonnais Smith, qui envoyait les Rouges et noirs en enfer. 

1.000 spectateurs qui font du bruit comme 10.000 !

"C'est dur franchement. On a tout donné mais on est vraiment triste. On voulait le faire pour nous, pour la ville de Nice et pour tous ces supporters qui étaient derrière nous," regrettait après le match le deuxième ligne Yann Tivoli, qui disputait son dernier match avec le Stade niçois avant de s'envoler pour Aurillac la saison prochaine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les supporters ont effectivement donné de la voix et du corps à l'événement. Ils étaient un millier mais ont fait du bruit comme 10.000 dans cette tribune des Arboras qui ressemblait à un chaudron ! "Cette équipe nous a fait rêver du début à la fin. On a vibré avec eux. Ils ont tout donné. C'est comme ça," philosophait Romain, derrière une grande banderole rouge et noire. 

Une saison magnifique... pour rien

Premier de ce championnat de Nationale, le Stade niçois avait réalisé son premier objectif en se qualifiant pour ces phases finales. Mais impossible de s'en satisfaire. "On sort terriblement frustré et déçu," confirme le manager Hervé Moni. "Cette saison magnifique ne valide rien finalement. Donc il faut qu'on analyse ce qui n'a pas fonctionné et repartir la saison prochaine en Nationale encore plus fort pour monter."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

On voulait monter pour James

Les larmes pas encore séchées, les joueurs se sont rassemblés une dernière fois au centre du terrain pour rendre hommage à James Lasis, deuxième ligne anglais gravement blessé aux cervicales et toujours hospitalisé. "On voulait monter pour James," regrette le troisième ligne Jonathan Mace. "C'est dur, c'est vraiment dur de ne pas pouvoir lui offrir ça." Les cœurs sont lourds au moment de refermer cette saison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess