Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : le Stade Foyen fête ses 110 ans

-
Par , France Bleu Gironde

Le club de Sainte-Foy-la-Grande a connu son heure de gloire à la fin des années 1970 évoluant pendant deux saisons dans le groupe B de la 1ère division. Le club girondin qui a aussi vu passer dans son école de rugby des gamins du nom de Rémi Lamerat, Ugo Mola ou encore Julien Ledevedec.

1979, le Stade Foyen accède au groupe B.
1979, le Stade Foyen accède au groupe B. - @StadeFoyen

Quelle date retenir en 110 ans ? La réponse fuse, unanime, à l'intérieur du club house nouvellement installé rue des frères reclus, sous les arcades. Le 20 mai 1979, le Stade Foyen prend la direction du stade Jean Alric à Aurillac pour défier Montélimar en finale du championnat de France de 2ème division. Coco Dupeyron, l'une des mémoires du club, était remplaçant ce jour là.

Le rugby d'avant...
Le rugby d'avant... - @StadeFoyen

"Là on fête les 110 ans mais ce n'est rien à côté de ce que c'était à cette époque là. Tous les magasins étaient en rouge et noir. Plus de mille personnes avaient pris le train. La ligne était ouverte jusqu'à Aurillac. Ils l'ont d'ailleurs fermée l'année d'après."

Quand le Racing débarquait en blazer à Mourennes

Les deux saisons suivantes, les rouge et noir sont en groupe B et les visiteurs du bourbier de Mourennes s'appelle le Racing, Le Boucau ou Mont-de-Marsan. 

Vous avez dit bourbier ?
Vous avez dit bourbier ? - @StadeFoyen

"Je me souviens de l'arrivée du Racing, explique l'arrière anglais Jimmy Pattinson aujourd'hui vice-président. Avion de Paris à Bordeaux, le car jusqu'à Sainte-Foy et ils débarquent au stade en blazer et cravate. C'était un pré à vaches qui s'inondait dès qu'il pleuvait beaucoup avec un ruisseau où souvent l'arbitre était invité à se plonger  quand le match ne plaisait pas au public....Une année, il y avait 50 centimètres de flotte dans les vestiaires. Petite tribune, main courante, un public très proche. Quand on recevait, ça nous aidait beaucoup." Un mythe qui prend fin en 1983-84 quand les rugbymen investissent le stade Mézières sur la commune voisine de Port-Sainte-Foy. 

Quelques figures historiques du club devant le tout nouveau club house.
Quelques figures historiques du club devant le tout nouveau club house. © Radio France - Arnaud Carré

Les années 60-70, c'était la belle époque se souvient l'ouvreur Patrick Décombe, celle de la jeunesse, des copains et des fêtes. 

"Des fêtes souvent un peu exagérées. Ça se faisait pas mal et on n'était pas mauvais à ce niveau là. D'ailleurs les joueurs qui venaient à Sainte-Foy, c'était pour le jeu beaucoup axé sur le jeu de trois-quarts et pour la fête. Il valait mieux être bon dans ce domaine sinon ils avaient du mal à suivre..."

La Fédérale 3 en cadeau 

Des fêtes démarrées au Duplex, siège du club, et terminées au Caveau, la boite de nuit locale. "Toute la ville se retrouvait là, assure Bernard Vergnaud, demi de mêlée de l'équipe de 1963 à 1971, c'était une bonne agence matrimoniale."

Avec le complexe sportif de Mézières, le Stade Foyen dispose de trois terrains.
Avec le complexe sportif de Mézières, le Stade Foyen dispose de trois terrains. © Radio France - Arnaud Carré

Le Stade Foyen sera resté 30 ans en 2ème division. Et si le contexte économique lui interdit aujourd'hui pareille ambition, il est toujours fringant avec ses 300 licenciés et vient de fêter ses 110 ans, comme il avait fêté ses 100 ans d'ailleurs, par une montée en fédérale 3.

"Même s'il y a énormément de gens attachés au club, souligne Richard Curty, l'un des vice-présidents, ces personnes s'en vont pour des raisons professionnelles. Et quand on veut s'occuper correctement d'une asso, il faut être disponible car c'est chronophage. On a la même problématique avec les joueurs qui, quand ils arrivent en seniors, partent au plus près à Bordeaux à 1h15 de route d'ici. Donc ça complique la tâche. Vous ajoutez l'évolution du rugby, des mentalités, avec des communes qui ont moins de moyens qu'à une certaine époque pour aider financièrement les associations. Malgré la bonne volonté, le budget est plus difficile à boucler aujourd'hui."

En 1922, Sainte-Foy-la-Grande se passionnait déjà pour le rugby.
En 1922, Sainte-Foy-la-Grande se passionnait déjà pour le rugby. - @StadeFoyen
Choix de la station

À venir dansDanssecondess