Rugby

Rugby : déluge de points sur le Stade Français à Montpellier

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris vendredi 11 septembre 2015 à 19:48

Au Stade Français, resserrer les liens pour vaincre l'adversité
Au Stade Français, resserrer les liens pour vaincre l'adversité © Radio France - Fanny Lechevestrier

Le Stade Français allait à Montpellier pour se rassurer lors de la 4e journée du Top 14. Malheureusement, Paris a pris l'eau dès la première période et s'incline 44/20. L'écart se creuse avec les équipes de tête.

Les réactions à suivre des joueurs du Stade Français dans la soirée.

Dernier match de championnat avant la pause Coupe du monde pour le Stade Français. Les Parisiens s'en vont défier Montpellier, ce samedi soir, pour la 4e journée du Top 14. Et ironie de l'histoire, le champion de France en titre pourrait en cas de défaite se retrouver bon dernier du classement. La faute à l'absence des Internationaux retenus pour le Mondial, la faute aussi à un nombre incroyable de blessés.

"Montrer que l'on sait jouer au rugby. Moi, j'y crois" - Geoffrey Doumayrou

Restons groupés, c'était le mot d'ordre cette semaine au Stade Français. Groupés et resserrés loin de l'agitation médiatique, après la première défaite concédée à domicile par les Parisiens, dimanche, face à Toulon. Une défaite qui, personne ne s'en cache, à laisser des traces, à marquer les joueurs. Mais pas question pour autant de parler de crise même si le champion en est à deux défaites en trois matches et pourrait occuper la dernière place du Top 14, à l'issue de la 4e journée de championnat. "Il fallait qu'on se concentre au maximum et qu'on reste dans une petite bulle cette semaine pour préparer au mieux ce match après une défaite qui nous laisse beaucoup de frustration" a ainsi expliqué l'entraîneur Gonzalo Quesada.

Gonzalo Quesada et le besoin d'intimité pour son équipe

Des joueurs, on l'a dit, blessés, touchés dans leur orgueil après cette première défaite à domicile, eux qui s'étaient fixés pour objectif de rester invaincus cette saison à la maison, eux à qui on n'arrête pas de rabâcher qu'ils ne peuvent avancer sans leurs Internationaux retenus à la Coupe du monde. Une sentence que n'admet pas le trois-quart centre Geoffrey Doumayrou. "On veut montrer qu'on sait faire des choses, qu'on est capable de jouer au rugby.  Si on gagne là-bas, c'est vrai que cela nous relancerait. C'est un bon test. Je pense qu'il y a moyen de faire quelque chose. Moi, j'y crois".

La volonté de réagir de Geoffrey Doumayrou

"C'est jamais facile de défendre un titre" - Gerhard Mostert

Même sentiment de rébellion de la part du 2e ligne Gerhard Mostert. Dans un français encore une fois impeccable, le Sud-Africain parle de la difficulté de défendre un titre mais appelle son équipe à ne surtout pas douter.

"Ne pas douter, montrer pourquoi on a gagné" - Gerhard Moster

Quant au classement, tous disent ne pas penser à la dernière place qui les menace. Et au pire, après 4 journées, rien ne sera encore perdu, rien ne sera fini.

Gonzalo Quesada pas surpris par le classement et la situation de son équipe

Montpellier/Stade Français, un match à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1, ce samedi, à 18h30.

Les compositions d'équipe :

Stade Français : Heinke van der Merwe-Rémi Bonfils-Paul Alo-Emile ; Paul Gabrillagues-Tomas Vallejos ; Sylvain Nicolas-Matthieu Ugéna-Jono Ross ; Julien Dupuy-Jules Plisson ; Jérémy Sinzelle-Paul Williams-Geoffrey Doumayrou (CAP)-Hugo Bonneval-Djibril Camara. Remplaçants : Laurent Panis, Dany Priso, Gerhard Mostert, Patrick Sio, Julien Tomas, Meyer Bosman, Jonathan Danty et Giorgi Melikidze.

Montpellier : Yvan Watremez-Mickael Ivaldi-Patric Cilliers; Robins Tchale watchou-Paul Willemse; Sitaleki Timani-Ben Mowen-Kelian Galletier; Benoit Paillaugue-François Trinh-Duc; Marvin O Connor-Andrew Smith-Timoci Nagusa-Benjamin Fall-Anthony Floch. Remplaçants : Charles Geli, Schalk van der Merwe, Antoine Battut, Willem Liebenberg, Nicholas White, Ben Lucas, Julien Malzieu et Jacobus Adriaanse.