Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : le Stade Français n'a plus que ses yeux pour pleurer

-
Par , France Bleu Paris

Et c'est reparti pour une année de plus, une année sans rien au bout si ce n'est une terrible désillusion et un sentiment de gâchis. Au terme d'un non-match, le Stade Français Paris ne jouera pas la saison prochaine la grande Coupe d'Europe, logiquement battu ce samedi, 20 à 6 par les London Wasps. Les Parisiens devront se contenter du Challenge Européen.

Les vérités de Gonzalo Quesada dans Tribune Stade Français
Les vérités de Gonzalo Quesada dans Tribune Stade Français - /Photo Stéphane Hamel

On les disait favoris: ils ont pris une leçon de rugby et d'envie par les London Wasps. Le Stade Français ne jouera pas -une fois de plus- la grande Coupe d'Europe la saison prochaine et malheureusement, les joueurs ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, incapables de rentrer dans la partie, encore moins de réagir, incapables de multiplier les passes sans fautes de main, de faire les bons choix au pied et même de se montrer dominateurs en mêlée, pourtant le point fort de l'équipe depuis le début de la saison. Pour résumer, personne n'a reconnu le Stade Français ce samedi, en barrage retour européen. Pour le match le plus important de la saison, les Parisiens ont réalisé leur pire prestation de l'année.

On a tout oublié pendant le match: on pourra dire ce que l'on veut, on n'a pas été à la hauteur

Une équipe méconnaissable et rares sont les joueurs à chaud à avoir bien voulu apporter une explication ou du moins tenter de mettre des mots sur ce qui s'est passé. Parmi ceux-là, le pilier international Rabah Slimani, entré en cours de partie, peut-être un peu tard mais on ne peut pas refaire l'histoire. Rabah Slimani, les yeux rougis, et l'incompréhension dans la voix.

Stade Français Slimani web

Enrobé Stade Français

Un groupe sain sinon je crois que l'on se serait mis sur la gueule dans les vestiaires

Une équipe parisienne qui a dû faire face, c'est vrai, à de bons joueurs des London Wasps voire très bons comme encore une fois Andy Goode ou Tom Varndell. Reste l'envie, incompréhensible de l'extérieur; si ce n'est des Parisiens paralysés par l'enjeu, incapables de se lâcher et qui s'en vont commettre des erreurs de désarroi (trois cartons jaunes pour Alexandre Flanquart, Antoine Burban et Michael Van Vuuren). Si ce n'est certains qui ont oublié que le rugby était avant tout un sport d'équipe? Dur à vivre pour les supporters du Stade Français; dur, très dur aussi pour ceux qui s'échinent en vain à tenter de renouer avec le glorieux passé du club comme le deuxième ligne Pascal Papé.

stade français papé web

Très déçu de savoir que l'on a perdu trois semaines maintenant sur nos concurrents

Et c'est vrai que l'on a mal de voir un Laurent Sempéré, complètement abattu sur le terrain, un Julien Dupuy, les jambes coupées à la fin de la partie ou un Jérôme Fillol qui vient de prolonger d'un an pour revivre les joutes européennes. On a mal aussi pour ceux qui s'en vont sur ce nouveau revers comme Anton Van Zyl qui a mouillé le maillot jusqu'au bout; comme David Attoub qui n'a pu qu'assister au naufrage de ses amis, comme Alain Elias, le manager du Stade Français qui aurait tellement mérité de plus beaux adieux. On a mal ausi pour Gonzalo Quesada et Jeff Dubois, investis jusqu'au bout derrière leur équipe. Gonzalo Quesada qui va devoir trouver les mots pour remobiliser des troupes meurtries.

stade français Quesada déception

Ca fout les boules mais on n'est pas des loosers

Reste l'avenir maintenant. Non pas la grande Coupe d'Europe comme rêvée depuis 2010 et ce quart de finale perdu en H Cup face à Toulouse, mais de nouveau le Challenge Européen et un championnat de France qui s'annonce encore plus ardu que cette saison. Avec une équipe qui devra encore repartir avec une impression de déjà vu, de recommencer inlassablement la même saison.

stade français quesada 2

stade français papé web 2

Touchant Pascal Papé qui s'est longtemps retrouvé bien seul pour porter l'équipe parisienne ces derniers mois et qui fait face encore aujourd'hui aux critiques. Et il n'a pas tort, tout n'est pas à jeter dans cette saison. Derrière l'impression d'un énorme gâchis, il ne faut pas non plus oublier la joie et l'émotion donnée par cette équipe parisienne, son beau jeu pratiqué dans un Top 14 parfois bien terne. 

Son Stade Français

Ne pas tout jeter et renforcer l'équipe pour qu'elle ne soit plus prise de panique au moment de conclure, Gonzalo Quesada annonce d'ores et déjà de nouvelles recrues pour apporter de la fraîcheur. Des noms devraient être donnés dès la semaine prochaine, pour le staff et pour les joueurs.

stade français Quesada recrutement

Reste à savoir qui aura encore envie de se batttre après des années de désillusion et de frustration. Qui aura envie de s'investir au Stade Français alors que bon nombre de contrats arriveront à échéance la saison prochaine. 

Les joueurs ont un petit mois pour se remettre la tête à l'endroit et évacuer cette terrible désillusion. Quelques uns iront se changer les idées en Australie dès mardi. Reprise de l'entraînement pour le Stade Français le 23 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess