Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Les espoirs de l'UBB ont repris goût au rugby

dimanche 13 janvier 2019 à 18:20 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

35 jours après leur match face au Stade Français qui avait coûté la vie au jeune Parisien Nicolas Chauvin, les espoirs de l'Union Bordeaux-Bègles ont retrouvé la compétition ce dimanche face au Racing 92.

Les espoirs de l'UBB après leur victoire (11-9) face au Racing 92.
Les espoirs de l'UBB après leur victoire (11-9) face au Racing 92. © Radio France - Arnaud Carré

Bordeaux, France

Des conditions météo difficiles, une équipe du Racing surpuissante emmenée par le colosse Edwin Maka et bien sûr le contexte de ce match à part. Pour leur retour au jeu, les espoirs ont dû faire face à beaucoup de vents contraires. Le meilleur moyen d'échapper aux fantômes de décembre dernier ? Se livrer sans retenue et c'est ce qu'ont fait le demi de mêlée Baptiste Germain et ses coéquipiers pour s'imposer finalement 11 à 9.  

"Avec tout ce qui se disait sur les réseaux sociaux on avait peur que le public ne vienne plus. Le contexte était là, c'est sûr, mais la vie ne s'arrête pas. On s'est dit qu'il ne fallait pas du tout y penser. C'est derrière nous. L'appréhension, bien sûr, on l'a toujours un peu mais le rugby c'est le sport qu'on aime depuis tout petit. Et ça ne changera pas."

On a mis en place des choses pour que chacun à son rythme et selon ses besoins puisse avancer dans ce traumatisme. Aujourd'hui, il faut qu'on bascule sur autre chose.

Derrière eux même si le traumatisme a été réel confie l'entraîneur David Ortiz.  "Chacun le vit comme il le vit. On a mis en place des choses pour que chacun, à son rythme et selon ses besoins, puisse avancer dans ce traumatisme. Aujourd'hui, il faut qu'on bascule sur autre chose. C'est un malheureux accident."

Entre douleur, pudeur et nécessité de tourner la page, les jeunes rugbymen de l'Union ont sans doute franchi un pas important dans un match en forme d'exutoire.