Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : méfiance et zones d'ombre autour du projet de rachat de l'AS Béziers Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Alors que les actuels patrons du club de rugby de Béziers se disent sceptiques au sujet de la volonté exprimée par des investisseurs émiratis de racheter le club, ces derniers sortent du silence, affichent leurs ambitions et posent une sorte d'ultimatum.

Le suspens reste entier autour de l'avenir de l'ASBH
Le suspens reste entier autour de l'avenir de l'ASBH © Getty - Steve Bardens

Pas au mieux financièrement, avec un déficit structurel qui s'élèveraient à de plusieurs millions d'euros, le club de rugby de Béziers, installé en Pro D2, va-t-il passer sous pavillon émirati ? Pour l'heure, en tous cas, les relations semblent glaciales entre les actuels dirigeants de l'ASBH et ceux qui disent vouloir s'en emparer. D'un côté, Olivier Valaize et Cédric Bistué, qui confirment, sur le site internet du club, avoir rencontré des investisseurs émiratis par l'intermédiaire de Robert Ménard, maire de Béziers, peu avant le confinement, mais qui résument leur rencontre en un "échange très peu constructif, sans projet ni réelles certitudes sur un budget". 

De l'autre, de riches hommes d'affaires originaires d'Abu Dhabi, présentés, soutenus et "défendus" par l'ex- international Christophe Dominici, qui contre-attaquent, à leur tour dans un communiqué : « Notre venue à Béziers s'est déroulée dans le cadre d'un projet d'achat et d'exploitation de vignes (...) On nous a fait part des difficultés que rencontrait l'ASBH et nous avons été sollicités pour apporter notre concours. ». 

Au sujet de leur rencontre avec les président du club, ils indiquent leur avoir dit qu'ils seraient prêts à reprendre "la SASP pour l'euro symbolique" , qu'ils épongeraient "toutes les dettes du club" puis mettraient les moyens nécessaires pour ramener le club "en Top 14 le plus rapidement possible", avant de conclure que cette offre est valable jusqu'à la fin du mois et qu'ils se tourneront vers d'autres horizons, en cas de refus. 

Encore trop flou ? 

Difficile, aujourd'hui, d'y voir clair. Dans une interview récemment accordée au Midi Olympique, Christophe Dominici a tenté d'apporter des précisions et surtout des garanties au sujet de ces potentiels acheteurs. Seulement, les craintes demeurent. 

Robert Ménard, par exemple, en exprimait le week-end dernier auprès du site Rugbyrama : "Je comprends les réticences des actuels propriétaires. Tu ne peux pas donner les clés d’un club à quelqu’un que tu ne connais pas. Ces investisseurs, je les ai vus deux fois dans ma vie. Et Christophe Dominici ne les a pas vus plus que moi. Je ne dis pas que les gens mentent. Mais si vous m’annoncez que vous êtes milliardaire, je veux m’assurer que vous l’êtes vraiment. Aujourd’hui, on n’en sait rien. Nous n’avons aucune garantie bancaire, rien." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu