Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Fédérale 1 - Michel Bernardaud négocie pour voir l'USAL repartir en Fédérale 2

jeudi 26 avril 2018 à 18:32 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Le patron de la célèbre entreprise de porcelaine de Limoges Michel Bernardaud, va bientôt reprendre la présidence de l'USAL, le club phare du rugby à Limoges. Un club en difficulté qu'il souhaite voir repartir en Fédérale 2 la saison prochaine. Mais rien n'est acquis. Des discussions sont en cours.

Michel Bernardaud, patron de l'entreprise de porcelaine du même nom, va bientôt reprendre la présidence du club de rugby de Limoges
Michel Bernardaud, patron de l'entreprise de porcelaine du même nom, va bientôt reprendre la présidence du club de rugby de Limoges © Maxppp - Michel Lacroix

Limoges, France

Le célèbre porcelainier limougeaud Michel Bernadaud est au chevet de l'USAL.  Un club qu'il a présidé jusqu'en 2009. Et ce sera de nouveau le cas à très court terme. L'Union Sportive Athlétique de Limoges, actuellement pensionnaire de la poule élite en Fédérale 1 est endettée vis a vis de l'Urssaf et vit des heures difficiles. L'équipe première pourrait d'ailleurs repartir à l'étage inférieur. C'est ce qu'a expliqué Michel Bernardaud aux partenaires ce jeudi, dans les locaux du fabriquant de porcelaine, avenue Bernard Thomas à Limoges. 

Restructurer le club avant de parler des ambitions sportives

Son plan de bataille ? D'abord assainir les finances et restructurer l'administratif, avant de parler d'ambitions sportives. Si la masse salariale du groupe professionnel devrait baisser, il envisage d'embaucher du monde dans les bureaux.  L'idée étant de ne pas reproduire les erreurs qui ont mené aux récents redressements fiscaux. Il va aussi falloir rembourser les dettes. Pendant un temps, la restructuration passera avant le sportif prévient-il.  

Un redressement qu'il veut raisonnable et qui selon lui passe par la Fédérale 2.  Des discussions sont en cours avec la Fédération Française de Rugby, car avec ses dettes, le club pourrait aussi repartir de beaucoup plus bas. Mais c'est au 4e échelon national que Michel Bernardaud souhaite voir l'USAL, pour ensuite viser plus haut. Si cette option est validée par les instances, il compte s'appuyer dès la saison prochaine sur les espoirs formés au club, sans doute entourés de vieux briscards.

La Fédérale 2, moins chère et plus appropriée pour remplir le stade

Sachant que si l'USAL repart en Fédérale 2, il faudra y rester 2 ans de suite, même si la montée est décrochée sur le terrain dès la 1ere saison. Une division qui a comme avantage selon lui, de limiter les frais liés aux déplacements, et de mieux remplir le stade avec des adversaires voisins, tels que Malemort, Tulle ou encore Saint Yrieix et Saint Junien pour ne citer que les Limousins. 

La SASP, actuellement en redressement judiciaire, est vouée à disparaître. Seule l'association va perdurer et aura sous sa coupe toutes les composantes du club qui au delà de l'équipe de Fédérale 1, compte pas moins de 650 licenciés. Le centre de formation sera préservé. Michel Bernardaud a aussi, devant les partenaires privés et l'adjointe au sport de la ville de Limoges, remercier les partenaires publics et en particulier la municipalité qui lui a assuré de maintenir le même niveau de subvention pour les deux années à venir, même en cas de descente à l'étage inférieure.